Accueil » Le monde du cheval

Endurance aux JEM : en savoir plus sur les 15 premiers chevaux 

Sur les quinze premiers chevaux classés dans la si difficile course d’endurance des Jeux Equestres Mondiaux Alltech/FEI en Normandie, douze étaient des chevaux français ! Yves Riou, notre spécialiste de l’endurance, revient sur leur palmarès.

L’épreuve d’endurance de ces JEM 2014 en Normandie a été sélective et dure, se déroulant dans des conditions rendues exceptionnelles par un sol détrempé par la pluie. (Lisez notre compte-rendu ici).

Parmi 165 cavaliers représentant 46 nations partis de Sartilly à 7h du matin le 28 août pour courir 160km de course, seuls les Français ont tous franchi la ligne d'arrivée. Ils remportaient ainsi première médaille française de ces Jeux 2014.

Marijke Visser et Laiza de Jalima
© FEI/Arnd Bronkhorst

A l'issue de chaque boucle, Bénédicte Emond Bon, sélectionneur national, organisait un point individuel avec les cavaliers pour connaître leur ressenti et adapter la stratégie à suivre : ne pas prendre de risques sur les premières boucles pour assurer et revenir ensuite sur la fin de la course en demandant plus sur les derniers 20 kilomètres de la cinquième boucle. Et cette stratégie prudente a payé : la France monte sur la 2ème marche du podium à l'issue des 160km de la course derrière l'Espagne et devant la Suisse. Jean-Philippe Frances était le premier français à passer la ligne suivi du duo Franck Laousse et Nicolas Ballarin (arrivés la main dans la main) puis de Denis Le Guillou juste derrière. Le cheval de Robin Cornely franchi la ligne d'arrivée finale mais n'a malheureusement pas passé le dernier contrôle vétérinaire.

La qualité des chevaux français

Cette course a été aussi l’occasion de voir la qualité des chevaux nés et élevés en France.
36% les chevaux qui ont pris le départ de la course sont nés et éduqués en France d’endurance. Sur les 15 premiers classés, il y a 12 chevaux français !

Un fait extraordinaire ? Cestes. Oui mais on a un peu l’habitude !… Et le fait que la course ait eut lieu en France modifie les statistiques, car les concurrents ont acheté des chevaux ayant fait leurs preuves en France, pour courir en France (et rentrer ensuite chez eux avec). Il n’empêche que notre la qualité de nos souches élevage et l’éducation qui est donnée aux chevaux d’endurance dans notre pays a fait une fois de plus ses preuves...

Endurance JEM
© D.R.
  1. Yamahah gagante, montée par le Sheikh Hamdan bin Mohammed Al Maktoum, est australienne. Son vrai nom est Kurrajong Concorde. Elle est née chez Meg Wade (affixe de l’élevage Castlebar). Elle a un plein frère étalon, Castlebar Gulfstream qui est magnifique.
  2. Laiza de Jalima FR. Laiza de Jalima est une PS arabe née en 2004, dans l’élevage de Jean-Claude Guillaume. Elle appartient à une écurie des UAE, mais était montée aux JEM par une jeune et prometteuse cavalière néerlandaise, Marijke Visser.
    Installé non loin de Draguignan, l’élevage de Jalimah a notamment produit des grands chevaux d’endurance, telle Antall de Jalima et Milah de Jalimah, valorisés en équipe de France par Virginie Atger et Angel Lazès.
    Cette jument a remporté aux JEM le Prix de la Meilleure Condition.
    En revanche Antall n’a pas fini la course des JEM. Remarquons que les chevaux.
  3. Koheilan Kincso. C’est une jument arabe Shagya, mais elle n’est pas née en France. C’est le cavalier espagnol Alex Luque qui l’a éduquée et vendue en France à Cécile Totain…

Les dix chevaux suivants, Preume de Paute (arrivé 4eme) Novisaad d’Aqui (5eme) Mystair des Aubus (6eme) Khandjar du Boulve (7eme) Secret de mon Cœur, monté par Jean-Philippe Francès) (8eme), Run du Colombier (9eme), Racha du Roc’h (10eme) Niky de la Fontaine (11eme), Lemir de Garagassan (12eme) Otimins, (13eme) et Frodon de la Charme (15eme) sont tous français... sauf Mulawa Angelus, arrivé quatorzième.

Il y a dans le lot de départ des chevaux achetés l’an passé à 700 000, voire 900 000 euros, qui n’ont pas fini la course. Qu’ran El Ulm par exemple (dossard numéro 005).

Autres célébrités : Shararat, Kedjari des Serres (16 ans)… Easy Fontnoire, Antall de Jalima, qui n’ont pas fini toutefois. Il est frappant à cet égard, de constater que les chevaux qui sortent de leur d’éducation et d’un entrainement « européen » se trouvent rapidement en difficulté. Mais ceci est un autre débat...

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 26-09-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire