Accueil » Le monde du cheval

Symposium sur la santé et sécurité des professionnels du cheval

Par Amélie Tsaag-Valren


N°57
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
La sécurité… un vaste, très vaste sujet, qui méritait bien une réflexion en profondeur. C’est chose faite avec la récente organisation, à Tours, d’un symposium sur la santé et la sécurité des professionnels hippiques.

Le sujet est plus complexe qu’il n’en a l’air, car le monde du cheval a connu énormément de mutations en l’espace de quelques décennies. A l’origine essentiellement agricole et masculin, il est devenu largement féminin et tourné vers les loisirs. Pas seulement du côté des pratiquants occasionnels. M. Kinnaer, chef d’établissement de l’AFASEC nous confiait voilà quelques mois que la majorité des futurs jeunes professionnels du hippisme sont désormais des femmes.

Santé
© Gilles Paire - Fotolia.com

Le symposium qui s’est tenu le 12 septembre dernier réunissait les organisateurs de l’Institut National de Médecine Agricole et Fanny Bourgoin (« Cheval Art et prévention »), la Fédération Française d’Equitation, et des représentants du Ministère de l’Agriculture, de la Mutualité Sociale Agricole (MSA), de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) et de l’AFASEC.

La prise en compte de la psychologie du cheval comme moyen de sécuriser les personnes qui gravitent autour de lui représente assurément un pas en avant

Cette journée autour de la sécurité fut l’occasion d’aborder les évolutions et les enjeux socio-économiques de la filière. Un détail intéressant est l’intégration de « l’éthologie » comme moyen d’obtenir des animaux mieux éduqués et en meilleure santé. Nous savons les dérives qu’a pu introduire l’utilisation à toutes les sauces du mot « éthologie », mais la prise en compte de la psychologie du cheval comme moyen de sécuriser les personnes qui gravitent autour de lui représente assurément un pas en avant, et une piste à creuser, à explorer.

Des structures mieux adaptées

Un autre point soulevé concerne l’évolution du matériel et des infrastructures. Les progrès réalisés ont permis de les rendre moins contraignants physiquement, et donc adaptés à un plus large public. De même, les risques découlant de la pratique équestre ont été beaucoup réduits… rappelons que d’après l'échelle de Poret-Vernhes et Duval, l’équitation est tout de même le troisième ou quatrième sport considéré comme le plus dangereux, derrière le parapente, le moto-cross et parfois l’escalade. Des dangers qui, comme pour les trois sports précédents, proviennent surtout du risque de mauvais encadrement en extérieur.

Dans les établissements équestres, les risques professionnels identifiés sont liés à la manipulation des chevaux ou du matériel en situation d’encadrement, à la pratique sportive et aux chutes lors du travail monté ou encore aux travaux agricoles (conduite d’engins, maniement des fourrages, utilisations d’outils, etc.).

La FFE a engagé des actions pour réduire ces risques. L’une d’elles est la délivrance de labels comme celui d’« Ecole Française d’Equitation », une reconnaissance pour la qualité des infrastructures équestres. Le cahier des charges inclut des éléments liés à la sécurité dans les zones d’accueil, les aires de pratiques et les écuries. Elle a tenu à rappeler que la formation des cavaliers via le programme des Galops laisse une large place à la sécurité en selle comme à pied.

Un risque moins connu concerne l’exposition aux produits chimiques, en particulier dans les écuries accessibles aux (jeunes) enfants. Les produits de soin aux chevaux, destinés à des animaux pesant 300 à 800 kilos, sont potentiellement très dangereux, de même que les produits d’entretien des locaux ou des herbages.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 27-10-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire