Accueil » Entretien du cheval

Transport du cheval : diminuer les risques

Par Dominique Lambert-Lefranc


N°57
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Embarquements souvent laborieux, risques divers, variations de température, courbatures, fatigue, stress...le transport d'un cheval en camion ou en van n'est jamais anodin. Bloc notes et aide mémoire pour des transports optimisés, confortables et surtout plus sûrs...

Si vous avez le choix (location, prêt...) essayez de trouver un van très sécuritaire et confortable, muni de nombreuses aérations...

Un van surbaissé (sans pont) facilite l’embarquement. Néanmoins, cette particularité implique en principe que la partie arrière du plancher soit plus basse que la partie avant. Le cheval n’est donc pas transporté à l’horizontale et doit en permanence engager légèrement plus ses postérieures pour maintenir son équilibre, sollicitant davantage ses jarrets. Ceci implique qu’un « tonus actif » supérieur, consommant plus d’énergie qu’à l’état basal, soit mis en jeu.

Transport équin
En matière de transport, la rien ne doit être laissé au hasard afin d’assurer sécurité et sérénité pour le cheval comme pour le cavalier. © Baillie Photography - Fotolia

Les capitonnages latéraux et anté-postérieurs, dont beaucoup de cavaliers doivent priver leurs chevaux faute de moyens financiers, ne sont pas de simples « plus » de confort, mais des éléments réels de protection... pas seulement en cas d’accident, mais aussi en cas de coups de frein. Même dans un transport « sans histoire » des myriades de mini chocs ne sont pas absorbés. Chez le cheval, les « bleus » ne se voient pas...

Même dans le meilleur des vans, un cheval n’est pas au repos au cours d’un transport : il restitue en permanence l’énergie cinétique accumulée lors des accélérations.

L’état du plancher n’est jamais assez souvent vérifié. Il faut le faire régulièrement, même si le van est récent, et surtout si le van couche dehors ! Le plancher est fragilisé par l’humidité (urine, eau pluviale, sel de déneigement).

Inspectez la face inférieure avec une torche : bien souvent, sur les bords latéraux arrière, au niveau des passages de roue, le bois est gondolé, voire a déjà perdu de la substance (voir article sur la réfection d’un van) ainsi que notre rubrique « Vos questions » consacrée à ce sujet.

Ce simple contrôle évite les...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-11-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés