Accueil » Savoir pratique Dressage

Le jeune cheval : La cession de mâchoire et le grand trot

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et professeur de Dressage.


N°58
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Derniers jours de l’école maternelle pour notre poulain… Gentiment, délicatement, sans même qu’il s’en rendre compte, il va entrer chez les adultes. Nous avons maintenant presque toutes les cartes en main pour l’y amener sans heurt et sans combat.

Niveau de difficulté : Niveau de difficulté

Pour : Obtenir un cheval dans l’impulsion autant que la légèreté. Grâce à ce travail, nous devrions être capable d’entamer la route qui mènera au rassemblé car le cheval aura une rondeur et une impulsion qui rendront cette recherche accessible.

Moment idéal : Après un travail au pas qui aura eu pour but essentiel d’obtenir rapidement et facilement des cessions de mâchoire. Après avoir répété de nombreux arrêts où on demande systématiquement à la bouche puis à la nuque de céder. Enfin, après avoir demandé quelques longueurs au grand trot.

Prérequis : La cession de mâchoire doit s’obtenir très facilement. Sentir que lorsque le cavalier ferme les doigts, sans tirer, le cheval donne sa bouche et sa nuque au lieu de résister. Sentir que le jeune cheval se livre complètement dans le grand trot.

Je ne me permettrais pas ici de développer à sa place le travail de Nelly Valère, mais je pense que sa théorie rejoint assez la conception qu’il y a une forme de rétroaction qui va s’opérer lorsqu’on parvient à l’état d’équilibre entre la propulsion vers l’avant et la cession de mâchoire qui lui permet de circuler à travers le corps du cheval.

Nous avons vu le mois passé le fait que la cession de mâchoire demande au cheval un rééquilibrage, donc une sorte de retour vers l’arrière-main. Le cheval sur les épaules ne peut en effet, en principe, pas donner une réelle cession de mâchoire. Pour l’effectuer, il doit se soutenir, ne plus s’appuyer, et donc se rééquilibrer.

Pierre Beaupère
© Charly Goffinet

Personnellement, j’aime voir le mouvement vers l’avant et la cession de mâchoire comme deux liquides qui circuleraient dans le corps du cheval. Le mouvement vers l’avant circule dans le corps du cheval d’arrière en avant. La cession de mâchoire serait un liquide circulant d’avant vers l’arrière, dans une idée de rééquilibrage.

Attention, si vous devez choisir, préférez la sensation du mouvement en avant sur celui de retrait vers les postérieurs

Si nous demandons uniquement le...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 29-11-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés