Accueil » Connaissance du cheval

Dressage de compétition : deux scientifiques s’expriment

Deux scientifiques ont récemment publié dans le très sérieux Veterinary Journal, périodique de référence pour ce qui concerne la recherche vétérinaire, les conclusions de plusieurs études : ils pointent clairement le dressage moderne comme responsable d'une souffrance accrue du cheval de compétition. 

Behind the vertical and behind the times, tel est le titre de l'éditorial qui, sans jamais employer les mots Rollkur ou LDR, met en cause les méthodes employées sur les chevaux de dressage moderne, et les juges qui les cautionnent. 

Nos lecteurs connaissent bien le Dr Uta König von Borstel et le Pr Andrew McGreevy, qui ont déjà publié dans Cheval Savoir, notamment une passionnante étude sur les effets du raccourcissement des rênes.

Les effets du chanfrein
Les effets du chanfrein ramené en deçà de la verticale sont aujourd’hui démontrés par une étude scientifique. © Viktoria Makarova-Fotolia.com

L'éditorial publié en octobre dans The Veterinary Journal s’appuie notamment sur une analyse du Dr Morgan Lashley et de son équipe, à partir de vidéos tournées pendant les compétitions mondiales de dressage (Jeux Olympiques et Coupe du Monde), entre 1992 et 2008.

Les performances plaisent de plus en plus aux juges alors que les qualités véritables déclinent…

Certes, cette étude n’est pas...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

5 commentaire(s) »

mariebx :
Le 25/12/2014 à 08h44

Merci pour cet article ! La tendance ne sera pas facile à inverser dans la notation. Reste que le problème n'est pas lié qu'au dressage, il suffit de regarder un paddock de CSO de haut niveau, où la quasi des chevaux travaillent complètement enfermés, contraints par une main dur ou un enrênement. En espérant que tout cela puisse évoluer dans le bon sens

herve :
Le 30/12/2014 à 09h13

"toute équitation qui impose une position du chanfrein derrière la verticale constitue un acte de maltraitance."
Pour une fois les choses sont dites clairement.
Merci.

cath :
Le 31/12/2014 à 09h22

Je rejoins les commentaires sur les paddocks de cso ... juste envie d'hurler "stop" . Et qu'en est-il des guêtres aux postérieurs et l'intempestif "droite/gauche" de l'encolure????

valren :
Le 02/01/2015 à 00h15

L'un des articles scientifiques du Dr von Borstel sur ce sujet est accessible en ligne à cette adresse :

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0103140#pone-0103140-g005

Il y est notamment prouvé que les chevaux montés derrière la verticale présentent davantage de signes de stress (fouaillements de queue, et.).

Amitiés à tous.

Amélie Tsaag Valren

schizo :
Le 23/01/2015 à 07h54

Malheureusement, tant que la majorité des juges continueront à donner davantage de points aux chevaux enfermés avec les postérieurs loin derrière (et s'ils lèvent fort les genoux + montés par des cavaliers "célèbres", c'est carrément le jackpot...), qu'aux chevaux au chanfrein légèrement en avant de la verticale avec les postérieurs en place, la situation n'est pas près de s'arranger.
Heureusement, on peut toujours se consoler en regardant les videos de Laura Graves et Verdades, dont on trouve plusieurs vidéos sur Youtube.

Article publié le 22-12-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés