Accueil » Protection Animale

La mort de Splitters Creek Bundy : vers la mort de l’endurance ?

Le 31 janvier se courait à Abu Dhabi une course d’endurance nationale « 2 étoiles » (120 km) la Al Reef Cup. La course était transmise en direct par Dubaï Racing TV live Stream. Le réalisateur s’est attardé suffisamment longtemps sur un cheval en difficulté pour que quelques captures d’écran soient faites. C’est une de ces images que vous regarderez sans doute avec effarement, espérant que les antérieurs de Splitters Creek Bundy ne soient qu’enfoncés dans le sable… Non ! Les canons de ce malheureux cheval sont bien tous les deux fracturés…

Splitters, agé de 12 ans, avait fait une valeureuse carrière en Australie où il est né, puis avait été vendu en 2010 aux Emirats. Lors de ses 3 dernières participations à des épreuves, il avait été éliminé pour boiterie.

Splitters Creek Bundy
Au cours de la Al Reef Cup, le cavalier Humaid Matar Eid Juma al-Falasi pousse sur le côté son cheval aux canons fracturés. © Dubaï Racing TV live stream

La séquence filmée montre son cavalier, Humaid Matar Eid Juma al-Falasi, un jeune Émirati de seize ans, pousser Splitters sur le bas côté, comme un vulgaire Solex qui n’a pas résisté à un mélange trop riche en éther. Les vétérinaires n’interviendront que 20 minutes plus tard pour l’euthanasier.
Cette capture d’écran prouve la banalisation de la maltraitance à l’égard des chevaux. En effet, ces images ne passent pas habituellement sur un canal de diffusion. Or elles sont restées suffisamment à l’écran pour pouvoir en faire un saisie.

La FEI se déclare non compétente

La FEI (Fédération Equestre Internationale) fait l’autruche. N’exprimant dans un premier temps aucune compassion à l’égard du cheval, elle joue un joker en disant qu’une CEN (Course d’Endurance Nationale… appellation en français !) n’est pas sous sa juridiction. Et qu’elle n’a aucun moyen d’intervention possible.

De pareilles souffrances, même si elles ne sont que localisées dans certains pays, créent une image très négative de cette discipline. Il y a négligence grave de la part des instances nationales et internationales

Il est évident qu’une grande partie des épreuves, même si elles reçoivent des cavaliers et des vétérinaires étrangers invités, et même des membres du staff FEI, sont maintenant organisées sous couvert de la classification « nationale ». Il s’agit bien sûr d’une stratégie pour éviter les contrôles et les règlements des Occidentaux.

La FEI est le seul organisme mondial concerné par le cheval dans toutes ses disciplines. Il est impensable qu’elle n’ait pas autorité sur tout ce qui se passe sur terre concernant le cheval en compétition, comme l’image qu’elle défend semble le promettre. Il est clair qu’elle ne fait rien pour désapprouver ces comportements barbares, tenter d’éduquer, de faire pression, efficacement. Ces pratiques intolérables pour un Occidental ne servent pas l’image des pays du Golfe.

Autrefois, le cheval…

Les courses d’endurance aux Emirats ont pour fonction de magnifier l’image des familles dirigeantes dont les victoires sont présentées dans une pseudo continuité d’un passé légendaire. Avant la mise en valeur des champs pétroliers et du gaz naturel, ces familles bédouines vivaient de l’élevage nomade en marge des déserts. Mais de l’élevage de moutons et de chameaux ! Les chevaux étaient rarissimes, et l’on en prenait soin car le cheval était à la fois un animal de prestige et de guerre. C’était alors le seul outil pour défendre ses biens et prétendre résister aux pillards. (Lire aussi notre dossier « L’endurance, un conflit culturel ?»)

Lors d’une guérilla dans le désert, une simple boiterie entraînait la mort du cavalier, mais l’assaillant soignait le cheval, et le gardait précieusement.
Les choses ont bien changé ! Le pur sang arabe est devenu au Moyen-Orient un objet de consommation courante. Un animal que l’on utilise et que l’on jette…

Les fractures de fatigue

Dans toute compétition, il y a des risques. La seringue à euthanasier est utilisée dans le monde entier sur les hippodromes, les parcours de cross – et plus fréquemment que l’on veut bien l’imaginer ! Mais son usage intervient dans un contexte accidentel, et avant l’accident, le cheval n’est pas sensé avoir eu une vie de martyre.

Pour en arriver à une double fracture ce fameux Splitters a très probablement reçu au moindre signe de boiterie des produits pour masquer son défaut d’allure et donc continuer à courir malgré une locomotion défaillante. Ces produits qui sont destinés à régénérer l’os et les cartilages commencent par le décalcifier pour en faciliter l’élimination naturelle au fur et à mesure de leur reconstruction. Si leur usage est trop fréquent et mal à propos l’os se détruit et cela induit les fractures dites de fatigue.

Entre temps le cheval a souffert le martyre à chaque foulée et on l’a donc chimiquement désensibilisé des 4 membres. La souffrance qui est le dernier garde-fou pour préserver l’intégrité physique est alors masquée elle aussi. Le cheval n’a plus aucune défense pour organiser sa survie. Le processus consiste dans les faits à épuiser la vitalité, la substantifique moelle du cheval de façon délibérée, répétée et progressive jusqu’à sa mort.

Ce processus est un acte de cruauté évident, dont personne ne semble prendre conscience. Un cheval qui a boité 3 fois d’affilée dans un laps de temps réduit a un besoin vital d’un arrêt de longue durée. L’inscrire malgré tout sur une 120, c’est un assassinat… ou au mieux de l’inconscience.

L’endurance, elle aussi en danger

Au delà du constat du massacre, 3 chevaux sont morts sur cette course, et le fait n’est pas exceptionnel ! Toutes ces morts n’ont pas le caractère spectaculaire d’une double fracture des canons, mais au fil du temps cette accumulation pèse. Elle pèse sur l’image de la discipline de ses cavaliers de ses naisseurs, et entraîneurs tout un monde passionné qui feint l’indifférence. Imaginez la souffrance de l’éleveuse australienne qui a probablement vécu la mort de Splitters devant sa télévision…

Il faut au final constater l’incurie de la FEI. Il est évident que de nos jours de pareils bilans, de pareilles souffrances, même si elles ne sont que localisées dans certains pays, créent une image très négative de la discipline au niveau mondial. Il y a négligence grave dans la gestion de ce sport de la part des instances nationales et internationales.

La question se pose aujourd’hui dans les ministères en France de savoir quelle réaction adopter dans le cas où une histoire comme celle de la jument trop maigre de Compiègne se renouvellerait. Pour les autorités locales ne rien faire serait cautionner et agir… c’est interdire ! Chaque course est soumise à une autorisation préfectorale, qui un jour pourrait bien ne plus être donnée...

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

17 commentaire(s) »

loouise [invité] :
Le 21/02/2015 à 21h39

DÉGUELASSE !

priscilla [invité] :
Le 22/02/2015 à 11h07

Honteux !

kti [invité] :
Le 22/02/2015 à 19h13

et personne ne réagit ????? mais c'est scandaleux et ce n'est pas parce que l'argent mène le monde qu'il faut faire l'autruche, la FEI devrait abolir ce genre de pratique ....mais voila le fric toujours le fric !!! c'est SCANDALEUX MISERABLE HONTEUX j'en ai assez des tous ces cons qui ne vivent que pour le fric l'humain n a t il plus aucune sensibilité "humaine" et a quoi servent les lois votées sur la reconnaissance de la sensibilité des animaux ???? A QUOI CELA SERT IL TANT QU IL Y AURA DES CONS POURRIS PAR LE FRIC

BG [invité] :
Le 22/02/2015 à 19h57

Autrefois, quand la discipline a émergé, et qu'elle s'annonçait comme une communion dans l'effort entre le cavalier (censé ménager sa monture, grâce à sa propre endurance et une gestion pointue de son coéquipier) et son cheval, j'avais très envie de m'y mettre. J'y voyais aussi la découverte de paysages, au delà de l'effort sportif collectif. La discipline permettait aussi à des "sans papiers" de briller sur un pied d'égalité (et de respect) avec les autres chevaux.

Ce temps est hélas révolu : la puissance écrasante de l'argent alliée à l'absence de tout scrupule ont fait du cheval un simple marche-pied pour le podium (et les gains associés). Révoltant. J'aurais eu la rage au coeur de voir un cheval, que j'ai fait naître et entraîné avec soin pour l'amener à l'excellence, "objectisé" au point de mourir en course, dans la douleur.

Je ne rêve plus de sortir en endurance ! La victoire, c'est être droit dans ses bottes et franchir la ligne ensemble, bon pied bon oeil ; ce n'est jamais gagner coûte que coûte.

hellyse :
Le 23/02/2015 à 13h43

C'est vraiment HORRIBLE... je ne pensais même pas qu'un tel scénario pouvait arriver. Il va falloir que les choses changent et vite, c'est juste INTOLERABLE, c'est INHUMAIN!
Le bel esprit de base de la discipline perd toute sa valeur avec de telles pratiques... il faudrait des sanctions sévères, TRES SEVERES.

Florence [invité] :
Le 23/02/2015 à 13h56

Je me demande si c'est tellement mieux en Europe et en France en particulier, peut être un peu plus masqué mais le fait de "jeter" le cheval une fois qu'il ne peut plus concourir et rapporter du fric est ce qui se passe 9 fois sur 10 . Au final des chevaux dopés, drogués et cassés psychologiquement , c'est pas mieux mais c'est pas filmé, pourtant ça se passe en France (ça n'enlève rien à l'horreur pour ce pauvre cheval)....

Pili [invité] :
Le 23/02/2015 à 14h58

Bonjour, je suis vraiment très triste pour ce pauvre cheval mais je pense que les éleveurs et entraîneurs savent encore mieux que nous ce qui se passe dans les pays du Golfe avec les chevaux d'endurance, la première mesure à prendre ne serait-elle pas de refuser de leur vendre des chevaux ? Pleurer, à postériori, le cheval qu'on a élevé et entraîné pendant des années ... ce sont des larmes de crocodile ... le Dieu (pétro)dollar a gagné.

C'est comme ces personnes qui s'insurgent que leur vieux cheval qu'ils avaient confié au premier venu 'pour tenir compagnie à des poulains' soit parti à la boucherie. Si tout le monde cessait cette stupide politique de l'autruche et prenait ses responsabilité ce serait déjà un premier pas vers le respect des chevaux.

Céline [invité] :
Le 23/02/2015 à 17h06

Oh mon dieu ... Pauvre monde.

J'oscille entre l'envie de cacher cela sus la foule de nouvelles et d'horreur que l'on reçoit en permanence et celle d'hurler et de partager ce lien si choquant ... Est-ce que cela apportera-t-il suffisamment de sensibilisation pour changer quelques choses ? Pour pousser une autorité quelconque à ouvrir les yeux ? ... Il n'y a plus qu'à espérer.

catherine [invité] :
Le 23/02/2015 à 20h13

une pétition officielle existe, ainsi que des actions en cours afin de réunir le plus de témoignages et de preuves possibles

https://secure.avaaz.org/fr/petition/FEI_et_les_federations_equestres_nationales_FAIRE_CESSER_LE_DOPAGE_DES_CHEVAUX_EN_COMPETITION/

Bundy [invité] :
Le 24/02/2015 à 09h44

Seule la pression faite sur la FEI changera les choses… je vous invite tous à prendre 2 minutes de votre temps et d'envoyer vos commentaires à marc.chovelon@fei.org et manuel.mello@fei.org.

Anami [invité] :
Le 26/02/2015 à 13h00

La FEI ne se mouille jamais dès qu'il est affaire de gros sous, tout au plus soulève t'elle un sourcil pour feindre l'indignation... Je me demande bien quel bakchich elle reçoit de ces pays là d'ailleurs. C'est une pro pour brasser du vent et arrondir les angles avec les autorités financières( cf Rollkur...)

Par contre, je rejoins Pili. Quand on vend a ces pays là, il ne faut pas s'attendre à un traitement 4 étoiles. Non, l'endurance est un faire-valoir pour eux, le cheval n'étant qu'un outil. tant que c'est réparable allons y gaiement... Faut être sacrément hypocrite soit naïf pour prétendre le contraire.

vivi :
Le 26/02/2015 à 18h02

D'après un article que j'ai lu d'un concurrent, la fédération suisse se serait indignée haut et fort, menaces à l'appui. Qu'attend la fédération française?

herve :
Le 28/02/2015 à 16h46

Ces gens sont en train d'acheter la France. Il ne faut rien espérer de la FFE et encore moins de la FEI.

melie :
Le 01/03/2015 à 20h11

Pour avoir vécu dans ces pays, je sais bien que les chevaux ne sont souvent traités que comme des bicyclettes... Ceux d'obstacle ne s'amusent pas beaucoup non plus! Et certains clubs européens sont bien contents d'envoyer leurs chevaux là-bas pour une clientèle qui veut briller à l'occidentale sans notion de respect pour leur monture. Heureusement, comme partout, il y a de rares exceptions.

manelan :
Le 03/03/2015 à 15h42

c'est honteux lamentable, à vomir;comment peuvent-ils se regarder dans la glace ces abrutis.De nombreux cavaliers toutes disciplines confondues sont du même genre et ne cherchent que la satisfaction de leur ego et peu importe le lourd tribu que paiera le cheval: ils n'ont aucune compassion aucun sentiment: quant aux instances "bien pensantes" elles ne fonctionnent qu'au fric, alors elles font semblant ou se taisent...Heureusement il y a les défenseurs mais trop peu nombreux; en signant les pétitions et en dénonçant HAUT ET FORT ces exactions c'est mieux que rien mais il y a du boulot de longue haleine
bon courage à tous les défenseurs

nelly [invité] :
Le 03/03/2015 à 16h14

HONTEUX IGNOBLE Cela fait un moment que l'Endurance est devenue une discipline definitivement plus recommandable c'estd depuis que le fric s'en est empare Avant c 'etait bon enfant sportif au bon sens du terme et respectueux
La on est en permannence dans le domaine de l hypocrisie totale et de la maltraitance au plus haut degré
C est devenu la honte des activites equestres et pourtant la barre etait deja placée tres haut dans la torture !!!!!!
A VOMIR !!!!!!!!

RatonLaveur [invité] :
Le 12/05/2015 à 12h02

....Et certains arrivent à être étonné ?? étonné de quoi ?!! C'est pas la première fois qu'une telle chose arrive et ça n'empêche "qu'il faut surtout pas en parler pour pas faire de vague"....Même les fédérations se défilent, sans gêne de toucher les chèques !

BIENVENUE DANS LE MONDE DE L'EQUITATION !! Apprenez que les gens qui aiment les bêtes y sont très rare !!

Article publié le 21-02-2015

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire