Accueil » Le monde du cheval

Les Equestriades d’Orange : au confluent des arts équestres

C’est dans le Théâtre Antique d’Orange, le théâtre romain le mieux conservé d’Europe, qu’aura lieu pour la deuxième année consécutive un spectacle d’exception, les Equestriades. Le Cadre Noir de Saumur, Alexis Gruss et sa famille, les 29 et 30 mai 2015. Le meilleur du spectacle équestre, présenté en étroite relation avec des institutions contemporaines de l’art équestre, mais aussi d’autres arts vivants tels que la danse, les arts de la piste, la musique, le théâtre...

Au cœur de la vallée du Rhône, un site mis en valeur et géré par Culturespace, est l’un des plus beaux héritages de la Rome Impériale. Inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, le Théâtre Antique d’Orange doit surtout sa renommée à son magnifique mur de scène, étonnamment préservé et unique dans le monde occidental. Haut lieu de spectacles à l’époque romaine, il l’est encore aujourd’hui pour le plus grand plaisir des mélomanes du monde entier.

Equestriades
© Karim El Dib

Les écuyers et artistes virtuoses ainsi que leurs chevaux, les prestigieuses figures équestres, les notes de musiques et les effets lumière s'enchaînent durant 2 heures 30, sublimement mis en valeur par des moyens techniques époustouflants jamais déployés pour un tel événement .

Théâtre Antique d’Orange
Un site prestigieux pour un spectacle équestre éclectique, culturel et jubilatoire. © Culturespace

« Nous avons seulement quelques jours pour monter techniquement ce spectacle, nous allons travailler en collaboration avec l’éclairagiste Jean Charles Pfauwadel et la société DuShow Paris pour offrir un spectacle éblouissant au public », explique Antony Etienne, régisseur chez Alexis Gruss. 
« Nous nous sommes beaucoup concentrés sur les effets lumières en jouant avec ce décor superbe, le Théâtre Antique d’Orange. »

Ce spectacle concrétise le lien entre deux grandes traditions équestres : l’équitation académique française et les arts de la piste

Après l’Ouverture par le Grand Orchestre de Sylvain Rolland, la première partie du spectacle met particulièrement à l’honneur le cadre Noir de Saumur et l’Equitation de tradition française, inscrite au Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

La première partie : culture et beauté

Après un prologue autour de la traditionnelle détente du Cadre Noir, qui évoque les écuyers se retrouvant auprès de l’Ecuyer en Chef dans le manège, où chacun travaille individuellement, avec pour principe le célèbre adage «demander souvent, se contenter de peu et récompenser beaucoup».

Une rencontre à cheval entre Alexis Gruss et le Colonel Teisserenc concrétise le lien entre l’équitation académique française et les arts de la piste, montre le parfait équilibre entre ces deux grandes traditions équestres. Les 32 écuyers et artistes racontent l'histoire, les traditions, les techniques, des grands écuyers français. Ce spectacle construit un pont entre hier et demain, un pont entre des hommes ayant cette même passion, l’art et la tradition équestre.

Les Sauteurs
Les Sauteurs, présentés en main par le cadre Noir de Saumur. © Alain Laurioux

Cette évocation de l’équitation académique est concrétisée par un hommage aux écuyers français : Pluvinel, La Guérinière, d’Aure et Baucher, ainsi que l’Hotte seront évoqués en quinze tableaux vivants.
Une présentation en liberté « Les Bais », montre six magnifiques lusitaniens bais qui exécutent, sous la chambrière du Maître écuyer Alexis Gruss, un nouveau ballet équestre qui enrichit le déjà considérable répertoire en la matière de la Famille.

Une démonstration de travail aux longues rênes à l’obstacle par le Cadre Noir, toujours très appréciée, apporte une touche différente.
Plus précises que la longe et moins statiques que le travail en main, les longues rênes permettent de varier l’entraînement. Jouant avec l’équilibre de son cheval, l’écuyer perfectionne le style de celui-ci tout en développant sa souplesse, sa maniabilité et le respect de la barre. Enfin, des tableaux « voltige et obstacles » et l’association originale « longues rênes et funambule » rendent cette première partie à la fois dynamique et didactique.

La deuxième partie : variété et dynamisme

Enfin, « Les Cabrioles » (travail des « Sauteurs » du Cadre Noir) et les « Rappels » des étalons de la cavalerie Gruss donneront deux aspects différents du travail des chevaux dans les airs relevés.

La Courbette
La « Courbette » présentée par le Cadre Noir de Saumur… © Alain Laurioux

En deuxième partie, après une Ouverture par le Grand Orchestre d’Alexis Gruss, une évocation de la Belle Epoque par le Cadre Noir, avec le célèbre saut de la table et des chaises, qui soulignait l’audace des séduisants écuyers de cette période particulièrement brillante !

Les Rappels
Les « Rappels » des étalons de la cavalerie Gruss. © Karim El Dib

Toujours selon le principe de l’alternance des ambiances, le spectacle se poursuit par le numéro d’une écuyère comique, le travail aux piliers vivants accompagné du travail… d’un équilibriste sur cannes, un Pas de Deux, une Reprise des Sauteurs, et enfin une comédie musicale avec liberté et acrobatie à cheval accompagné d’un funambule complètent ce spectacle qui, par sa variété constitue une sorte de tour d’horizon de l’art équestre, à la fois hommage à la tradition et contribution de la modernité…

Les Equestriades d’Orange
Les 29 et 30 mai 2015
Théâtre Antique d’Orange
84100 Orange
www.equestriades.com

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 27-03-2015

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire