Accueil » Savoir pratique Dressage

Que faire pour éviter la colère, l’impatience et la frustration ?

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de dressage


N°64
7 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nous avons tous connu ces moments de désespoir absolu où le cheval semble ne répondre correctement à aucune de nos demandes. Ces situations où la tentation de lui en vouloir est grande, même si nous sommes capables de nous raisonner. Mais lorsque nous le faisons, c’est systématiquement la culpabilité et la sensation d’être « mauvais », qui s’installent en nous.

Ce mois-ci, je voulais partager une réflexion sur un sujet important et un peu tabou dans le monde du cheval. J’ai pensé qu’il serait bon d’écrire sur un sujet que nous préférons souvent éviter, trop occupés que nous sommes généralement à nous imaginer bien plus parfaits ou bien plus nuls que nous le sommes en réalité…
En effet, nous avons tous, un jour ou l’autre, connu ces moments où nous nous sentons coupables de perdre patience lorsque nous montons notre cheval ou le travaillons à pied.

Pierre Beaupère
Ce mois-ci, Pierre Beaupère aborde un thème difficile… © Charly Goffinet

Mon tempérament extrêmement perfectionniste m’a régulièrement amené dans ces situations où rien n’était assez bien à mes yeux et où la tentation d’en vouloir au cheval ou de le forcer est à portée de main...
Et j’ai plusieurs fois franchi cette ligne pour être ensuite écrasé par la culpabilité.

Je n’en suis vraiment pas fier. Je l’ai pris pour une forme de faiblesse qui m’a encore plus enfoncé dans les regrets et les remords.

Que se passe-t-il après une très mauvaise séance d’où le cavalier est sorti frustré ou en colère contre lui-même ou son cheval ?

D’autre part, ayant dû apprendre énormément tout seul et remettant en permanence en question ce que je fais afin de m’améliorer et de trouver de nouvelles solutions aux problèmes qui se posent, je me suis souvent confronté à la frustration et à une forme de désespoir propres à ceux qui investissent tout leur cœur et leur vie dans leur passion.

J’ai énormément travaillé sur ces...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

7 commentaire(s) »

dragonelly :
Le 01/07/2015 à 01h15

Magnifique article, merci beaucoup !

elvy :
Le 01/07/2015 à 11h29

Que de pistes de réflexions ... liées ou non au cheval.
Très bon article qui peut s'appliquer à n'importe quel moment de la vie.
Merci Pierre

:
Le 01/07/2015 à 13h38

Pierre,

Merci d’aborder ce sujet, qui touche comme je lis plus de personnes que je ne pensais.
De voir que je ne suis pas seul à culpabiliser après avoir été en colère. ( le plus souvent sur moi qui n’arrive pas )

J’espère que d’autre aurons le courage d’avouer ou de s’avouer a eu même qu’il ont aussi des frustrations.
Moi ça me permettra d’aller de l’avant.


Encore Merci.

philippeboiret :
Le 01/07/2015 à 13h42

Merci,
Rien que le fait de savoir que je ne suis pas seul face à ces problèmes est un véritable soulagement .

mariefrance :
Le 01/07/2015 à 15h31

Merci beaucoup pour ces réflexions, force est de constater que le cheval nous remet en question et forge l humilité. Je reste à l'écoute des maîtres.

mariesophie :
Le 02/07/2015 à 00h16

superbe article qui sent le vécu pierre ! merci pour cette sincérité..
avec le temps et parce que le chemin me semble plus passionnant que d'arriver je m’aperçois que ce que l'on qualifie de "mauvaise séance" fait bien partie d'une étape naturelle et nécessaire...je reconnais davantage tomber dans la frustration que dans la colère de par mon tempérament à ces moments là...déception bien vite apaisée en me remémorant les débuts et les sentiers parcourus...les bons comme les mauvais faisant partis de portes utilement ouvertes pour savoir que ce n'étaient pas les bonnes...je m'autorise cette frustration sans perdre confiance au fait qu'elle saura s'estomper pour laisser place à un désir encore plus grand de chercher encore et encore auprès de gents plus "calés"...de livre...et d'autres disciplines enrichissantes de l’existence..." que celui qui n'a jamais péché jette la 1ére pierre " !!!!...et pour finir avec humour : je me sens intimement liée avec tous les cavaliers frustrés du monde qui de par leur incompétence consciente connaissent ces grands moments de solitude ...qu'ils reçoivent toute ma tendresse !

divakella :
Le 09/07/2015 à 14h03

Merci pour cet article dans lequel je me retrouve beaucoup ainsi que les personnes vers lesquelles j'ai pu me tourner dans l'espoir qu'elles m'aident. Depuis, en voyant l'évolution de mon copain avec ses chevaux, je me suis également tournée vers la méthode de Michel Robert (via les vidéos seulement pour ma part à l'heure actuelle) & la différence est tout simplement impressionnante !!

Article publié le 30-06-2015

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés