Accueil » On en parle

Steve Guerdat suspendu pour suspicion de dopage

Coup de tonnerre dans le CSO : le cavalier suisse Steve Guerdat, Champion du monde de la discipline lors des derniers Jeux Olympiques, vient d'être suspendu après le résultat du contrôle de ses deux montures, Nino des Buissonnets et Nasa, lors du Jumping international de La Baule en mai dernier.

En mai dernier avait lieu le Jumping de La Baule. Steve Guerdat y avait remporté le Grand Prix sur son fameux Selle Français, Nino des Buissonnets, avec lequel il avait été Champion du monde lors des derniers Jeux Olympiques.

Les prélèvements de routine réalisés à l’issue de l’épreuve viennent de révéler que Nino était positif à trois substances : la codéine, l'oripavine et la morphine.

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets
Steve Guerdat et Nino des Buissonnets : un couple mythique, aujourd’hui mis en cause par une affaire de dopage… © Kit Houghton/FEI

L’autre cheval de Steve Guerdat, Nasa, a également été contrôlé positif à ces substances. Notons que Charivari, le cheval de la jeune cavalière suisse Alessandra Bichsel, avait lui aussi montré des traces d’oviparine et de codéine à l’issue du concours de Deauville une semaine auparavant.

En attendant un éclaircissement de l'affaire, la Fédération Equestre Internationale vient de prononcer une suspension provisoire de deux mois pour ces deux cavaliers, qui pourront demander une audience au tribunal de la FEI pour obtenir une analyse de l'échantillon B et une levée de la suspension. 

Une contamination alimentaire ?

L'oripavine est un dérivé de la thébaïne, qui est un alcaloïde de l'opium. Plus toxique que la morphine, l'oripavine, n'est pas utilisée en médecine vétérinaire ni humaine. Elle fait partie de la liste des stupéfiants.
La codéine, elle, est un alcaloïde de la morphine.

Quelques graines de pavot suffisent à positiver la recherche d’opiacés !

La FEI précise toutefois qu’il peut s’agir d’un cas de contamination alimentaire, se basant sur trois cas similaires relevés en 2014, pour lesquels la suspension provisoire avait été levée. 

Cette hypothèse, rassurante et séduisante, n’est pas exclue quand l’on sait que les morphiniques sont extraits du pavot, et que les graines de pavot peuvent très bien avoir été ajoutées à la ration du cheval, par malveillance. D’autant que les trois substances –codéine, morphine et thébaine – sont toutes trois présentes dans la graine de pavot. De très petites quantités de ces graines suffisent à positiver la recherche d’opiacés dans les liquides biologiques (Karen E. Moeller & All, Mayo Clinic 2008).

Il est peu vraisemblable qu’une main criminelle ait administré les trois produits, qui n’existent pas réunis en une seule présentation pharmaceutique. En revanche la graine de pavot réunit par définition les trois substances. Un simple pain au pavot (comme il en existe actuellement dans de nombreux sandwiches du commerce), suffit… Toutes les hypothèses sont alors ouvertes, de la malveillance à la bêtise… D’autant que l’on ne connaît pas clairement les taux retrouvés…La présence dans le foin de coquelicots (papaver rhoeas), redevenus très présents dans nos prairies, pourrait elle aussi constituer une hypothèse...

3 commentaire(s) »

jacques nardin [invité] :
Le 22/07/2015 à 15h41

au regard de votre deux derniers paragraphes je saute en l'air ....
bien sur qu'il n'existe pas de préparation pharmaceutique englobant ces trois morphinique : mais la butorphine ( morphinique bien connu ) se dégrade dans l'organisme en deux isomères methyl morphine soit l'oripavine soit la codeine qui eux meme se dégradent dans l'organisme en morphine
donc la présence des trois morphiniques ( oripavine, codeine et morphine ) ne peut pas permettre d'exclure l'administration d'un médicament morphinique : vetorgesic ou buprenodale
Encore une fois votre article est approximatif et rejoint ce que j'entends au café du village à savoir que des approximations ou plus graves des erreurs
bonne journée

emmanuelle [invité] :
Le 22/07/2015 à 15h45

Personnellement je verrais les choses différemment: la thébaine est métamorphosée en oripavine, morphine et codeine (oui les 3) par le foie et le rein du rat et donc il suffirait probablement qu'un rat ait de manière innocente (!!) fait ses excréments sur un sac de grain ouvert pour que le cheval en soit contaminé. Ce qui est regrettable c'est que la suspicion de dopage soit propagée partout concernant Steve Guerdat (la rumeur laisse toujours des traces)alors qu'une analyse approfondie aurait permis de connaître les réponses très vite. Il est à souhaiter que la Fédération se mette à faire ses analyses de manière à protéger aussi les cavaliers avant que toutes sortes d'infos soient propagées dans le public.

Katia [invité] :
Le 13/11/2015 à 17h50

Steve Guerdat est hors de cause, c'est réparé, tout fonctionne.

Article publié le 21-07-2015

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire