Accueil » On en parle

Décès de Christine Wels… et polémiques

La cavalière de dressage Christine Wels, tristement connue pour avoir été condamnée dans diverses affaires de maltraitance, vient de mourir des suites d’un accident de cheval. Il n’en faut pas plus pour que se déchaînent les passions. Éclaircissements.

Le nom de Christine Wels est relativement peu connu en France. Cette cavalière allemande avait fini 9e de la Coupe du Monde de dressage à Göteborg en 1992. 
Par la suite, elle s'est fait connaître comme entraîneur... mais aussi par de multiples affaires de maltraitance.

Christine Wells
Christine Wels, neuvième de la Coupe du Monde à Aix-la-Chapelle en 1992. © Photo d'Archives

Christine Wels serait-elle de bourreau devenue la victime ? C'est ce que n'hésite pas à écrire notre confrère allemand St Georg, déjà bien connu pour son continuel combat anti-rollkur. 

Lors de l’accident, Christine Wels travaillait un cheval en longe en s'aidant plus qu'abusivement du fouet et, après un passage à tabac, aurait été victime d'un traumatisme crânien infligé par l'animal auquel elle n'a pas survécu. Elle était âgée de 67 ans.

De multiples condamnations

Christine Wels a déjà été condamnée pour maltraitance et suscitait une controverse importante en Allemagne. Une vidéo anonyme circule en 2007, la montrant en train d’asséner pas moins de 450 coups à un cheval en 30 minutes ! La vidéo d’amateur est néanmoins assez floue : les coups de fouet sonores atteignent-ils réellement le cheval ? On y voit un cheval travaillant dans un stress considérable, et enchaînant sans arrêt de très violentes défenses. Christine Wels est condamnée à 6 300 € d'amende par le tribunal du Landgericht Kiel. Une interdiction d'exercer toute activité en rapport avec les chevaux en Allemagne pendant trois ans y est assortie, avec période de probation d'un an et neuf mois. Christine Wels poursuit néanmoins sa carrière d'entraîneur au Danemark, puis elle revient mener diverses activités équestres dans des écuries en Rhénanie. 

La vidéo qui a mis le feu au poudres en 2007. (censurée par l'auteur)

Nous avons pu retrouver cette vidéo reprenant les images de Christine Wels. Toutefois, cette vidéo commence par des images extrêmement violentes et tristes qui n'ont rien à voir semble-t-il avec Christine Wels. Comme vous le savez, nous ne pouvons pas intervenir sur You Tube, nous devons donc laisser le début de cette vidéo, qui montre un accident dramatique, et illustre le danger hélas très grand qu'il y a à courir après un cheval, que l'on soit ou non en colère...

Récemment, des photos anonymes prises par un vétérinaire dans l'écurie de ses clients près de Bonn avaient révélé des chevaux aux flancs ouverts par les coups d'éperon et zébrés de cicatrices sur la croupe. 

Un accident peu clair

L'accident qui lui a coûté la vie impliquait un cheval travaillé en longe dans une écurie près de Meckenheim, mais les circonstances exactes restent peu claires. Des témoins oculaires ont rapporté l'avoir vue corrigeant le cheval, puis l'avoir retrouvée au sol avec de graves traumatismes crâniens. Le médecin dépêché sur place a confirmé son décès peu après. Mais il est facile d'imaginer, étant donné la violence des défenses du cheval lors des séances de longe telles que les montre la vidéo de 2007, qu'un coup de pied ait pu atteindre Christine Wels à la tête.


Cette nouvelle fait beaucoup réagir en Allemagne, où les internautes considèrent que « le cheval s'est vengé du traitement qui lui était infligé »

Le jugement émotionnel des internautes peut se comprendre, au vu des sévices manifestement infligés au cheval, mais non s’accepter. En effet, quand on violente un animal puissant, on s’expose à sa riposte réflexe. Parler ici de vengeance relève de l’anthropomorphisme. Les chevaux n’ont guère le sens de la vengeance. Les histoires célèbres de palefreniers tués d’un coup de sabot vingt ans après avoir donné un coup de fourche ne prouvent rien : le cheval a pu associer le palefrenier à un mauvais souvenir, s’en défier et réagir par simple instinct de défense « préventive »…
Quant à Christine Wels, elle a entraîné avec elle son secret, et sa propre maladie psychiatrique…

32 commentaire(s) »

michel [invité] :
Le 24/07/2015 à 15h18

c'est connue comme Barabase dans la Passion que avoir une main de fer dans un gant de velours c'est bien correcte mettre un cheval a sa place c'est une chose mais le battre pour parvenir à des fins c'est la plus grande connerie à faire souvent ces professionnelles dégage une belle image à la vue sur scène mais derrière cette scène c'est parfois et très souvent tout une une autre personne c'est triste que supposément que pour des gens passionnées d'en arrivé la je ne suis pas du tout surpris de ce qu'il lui ai arriver bien sûr je suis triste de sa mort mais entre vous et moi elle devait s'avoir qu'un jour où l'autre qu'en agissant comme elle le faisait qu'une tel chose pouvait lui arriver elle était donc sur une bombe à retardement il aurait été préférable qu'au lieu de battre ces chevaux pour parvenir à ses fins qu'elle les change au lieu de les faire souffrir et tout ça simplement pour offrir un spectacle au détriment de la souffrance de ces bêtes.

anne [invité] :
Le 24/07/2015 à 17h14

Que l'on décore et traite ce pauvre cheval avec amour qui a su vengé tout ses maltraitances accumulée,pas de pitié pour les bourreaux d'animaux.

anne [invité] :
Le 24/07/2015 à 17h15

Que l'on décore et traite ce pauvre cheval avec amour qui a su vengé tout ses maltraitances accumulée,pas de pitié pour les bourreaux d'animaux.

AGATHE DENISE [invité] :
Le 24/07/2015 à 18h00

Mon commentaire sera Bref:

Il est des plus TRISTE, qu'une cavalière de haut niveau, n'est pas eu un instant, l'AMOUR de chevaux, qui lui ont tant approté.

Pourquoi n'y a t il eu aucune sanction, ni interdiction, pour elle, d'avoir des chevaux et de les monter ?

Paix à son Ama.....

lauann :
Le 24/07/2015 à 22h08

Vidéo plus dispo pr droits d'auteur :/

laetitia :
Le 24/07/2015 à 22h53

Eh oui, la suppression de la vidéo n'a pas traîné...ce que la rédaction avait prévu. A ce titre, nous laissons son emplacement dans l'article.

La Rédaction

gracia [invité] :
Le 25/07/2015 à 11h05

une s... en moins (modérateur)

laetitia :
Le 25/07/2015 à 13h33

Chers lecteurs,

Nous comprenons votre indignation qui est vive, et que nous partageons. Vos commentaires sont toujours bienvenus dans cet espace qui est le vôtre, et où vous pouvez librement exprimer toutes vos opinions et vos émotions. Néanmoins, nous sommes obligés de modérer les mots que certains d'entre vous emploient, par correction et par respect pour une personne décédée et sa famille.

Laetitia Bataille
Rédactrice en Chef

Jacqueline [invité] :
Le 25/07/2015 à 14h14

Bon débarras, enfin la paix pour les chevaux !

Eva Shosh [invité] :
Le 25/07/2015 à 17h02

Mais ce qui est tout de même incroyable c'est qu'elle ai continué! en toute impunité.... et avec force enseignement et chevaux au travail confiés par de gentils propriétaires et gentils cavaliers venus se perfectionner pour gagner!!.… donc y'en a un sacré paquet autour d'elle qui ont mis des oeillères.... bon vous allez me dire, ça a été dénoncé, donc c'est que des gens n'ont pas laissés faire, mais ça a continué quand même!!!!!! - parce que là on est pas sur une histoire de 3 petits coups de cravache!! (contre lesquels en général ça dénonce à tord et à travers....) je ne connaissais pas cette histoire... c'est effarant - de toute façon là c'est pathologique, et on peux dire qu'elle est morte de sa belle mort - dans le sens dans son "karma"...sic si on peux l'appeler comme ça....

Evidemment la vidéo a disparue, mais peu importe point besoin de voir l'horreur pour imaginer à quoi ça ressemblait...... et de faire une petite remarque au passage, nous sommes, dans le spectacle, cirque etc, souvent stigmatisés, avec soupçon de "ceux-là" ils sont durs avec leurs chevaux etc, que n'ai-je entendue de fois des "gens de chevaux" surtout, mais pas que… m'affirmer par ex. que Bartabas frappait ses chevaux, « si si j'l'ai vu! » ou «on me l'a dit!! » disent il - en tout cas la question reviens à chaque fois.... - et là c'est la dérive inverse - on dénonce n'importe quoi!! - et au nom de la mode du sacro-saint "cheval au naturel" (que je n'aime quand il deviens idéologique et stigmatisant) on confond outils bien employés avec engins de tortures!!

Marcus [invité] :
Le 25/07/2015 à 17h43

La vérité est que l'on obtient beaucoup plus des chevaux par le jeu, et par l'amour qu'on accepte de leur témoigner. Dès lors il n'est pas étonnant que cette personne n'ait jamais percé au plus haut niveau. Il est aussi tellement navrant de mourir par bêtise et tyrannie...on peut constater, qu'on y croie ou non, que le destin de chacun se forge dans ses actes et son comportement et je remarque qu'un jour ou l'autre, on paye la facture. C'est universel!

Nadine [invité] :
Le 25/07/2015 à 21h20

La route tourne, on paye toujours ses mauvaises actions.
Bienvenue en enfer.

marguette [invité] :
Le 25/07/2015 à 22h00

Un juste retour des choses, cette femme même morte ne mérite aucun respect, aucun regret...et pas une larme, dommage que cela ne lui soit pas arrivé plus tôt, ça aurait épargné des souffrances à de nombreux chevaux....Je ne dirai pas paix à son âme, je suppose et j'espère qu'elle brûle en enfer !

Claudine [invité] :
Le 26/07/2015 à 08h54

Justice est faite par 1 de ces pauvres chevaux qu'elle a maltraité
On ne le regrette pas et elle paiera là haut tous ces méfaits,

Anne B [invité] :
Le 26/07/2015 à 10h09

Le pire est peut être de penser que on (la justice, la fédération d'équitation allemande, ses "collègues".... ) l'ait laissé continuer des années et que ... des cavaliers ou propriétaires lui aient confié leur cheval.....

Laurence [invité] :
Le 26/07/2015 à 10h14

Des malades qui usent de violence envers les animaux, il y en a toujours eu et il y en aura encore certainement longtemps . Qu'elle soit morte par défense d'un cheval est banal... Ce qui me choque est que l'omerta fonctionne à tous les niveaux et permet aux tortionnaires de continuer leur maltraitance encore et toujours . Ceux qui ont combattu et combattent cette violence ne sont pas écoutés voire rejetés . Du palefrenier aux juges, personne ou peu de gens n'a pu démontrer suffisamment la violence de cette femme pour qu'elle cesse à jamais de confondre pouvoir et maltraitance .

LE SILENCE NE PROFITE QU'AUX OPPRESSEURS !!!

LATIFA [invité] :
Le 26/07/2015 à 10h53

A son tour.... le Karma.

lauann :
Le 26/07/2015 à 10h57

Question à la rédaction :
Est-il possible de faire en sorte d'arrêter de recevoir des notifications à chaque nouveau message ?
Une ou deux ok, mais plusieurs par jour ...
Merci ;)

ordasie [invité] :
Le 26/07/2015 à 13h59

Elle à récolté ce qu'elle à semer!!!!!

anne yvonne [invité] :
Le 26/07/2015 à 16h15

Cela devrait arriver plus souvent, chaque fois qu'un homme maltraite un animal.

Myriam [invité] :
Le 26/07/2015 à 23h36

Bizarre, j'ai tjrs accès à la vidéo ???

brian [invité] :
Le 28/07/2015 à 18h33

En matière de relation Homme - Animal la règle est simple : C'est la règle des homologues .Tu me fais un sourire je te fais un sourire ...Tu me files un coup de pied je te file un coup de pied .Illustration literaire la mule du pape chez Daudet ...Elle a attendue 7 ans

catherine [invité] :
Le 02/08/2015 à 06h52

Bien entendu que les chevaux peuvent penser, se venger, réfléchir. Il y a une histoire en Angleterre, qu'un jockey abusif, agressif avait été reconnu un an plus tard par le cheval qui souffrit avec lui, lors d'une autre race.

Le cheval se débarrassa de son cavalier, galopa vers le jockey reconnu par lui, et l'attaqua.

Cela donc, un an après.. Et il y avait des millers de témoins, c'était les courses! Je crois qu'un jockey en parle dans un livre également.

Tout homme of femme qui travaille avec les chevaux et avec un amour profond pour eux, sait que les chevaux sont très intelligents. Mais c'est comme les êtres humains, il y en a qui se laissent avoir, qui deviennent un peu des légumes, des passifs, des obéissants à tout, malheureusement.

Par contre les vrais chevaux qui ont refusé de se faire avoir, qui ne marchent pas dans les ordres et qui sont souvent les meilleures amis du monde si on les comprend, eux peuvent répondre aux gens abusifs et imbéciles. Et quand un cheval répond, en général, c'est bien fait.

Claude Anne [invité] :
Le 05/08/2015 à 22h20

Les vrais amis des animaux en ont marre de voir toute cette violence! cette femme était une honte pour l'humanité.......Elle a eu ENFIN ce qu'elle méritait depuis longtemps! comment a-t-elle pu vivre avec autant de cruauté ? j'espère que d'autres(tous les autres) tortionnaires la suivront........C'est un soulagement et une justice!

Alice [invité] :
Le 24/08/2015 à 13h21

Bonjour,

Je pense que les bons Hommes de chevaux sont la plupart du temps de bons humains dans le sens ou ils sont justes avec les chevaux et les humains.
Quand on voit comment étaient traités ses chevaux qui n'ont pas choisis de faire ce qu'on leur fait faire...on peut présupposer des violences et maltraitances infligées aux humains qui eux ont choisis.

Attention cependant de ne pas en faire un bouc-émissaire car elle n'est pas la seule à pratiquer ce genre de "méthode" donc certaines personnes y adhérent et c'est peut être le cas de ses élèves, propriétaires etc.

martine [invité] :
Le 03/09/2015 à 04h00

Elle est decedee et la cause en est sa folie son désir de supériorité et de domination. Pauvres chevaux qu'elle a cassés terrorisés violentés. Malheureusement ce n'est pas un cas unique et il faut sanctionner a vie les briseurs de chevaux. Elle a apporté déshonneur sur sa profession et sa famille

Marie [invité] :
Le 11/09/2015 à 09h23

La maltraitance des chevaux existe encore, même en 2105 ! Combien de chevaux sont tapés, torturés, contraints de nos jours ??? Même 1 seul serait inadmissible ... Or c'est un 1 suivi de plusieurs zéros ...
La stupide fierté de l'homme face à la sincérité de l' animal.

Puisse ce triste accident faire éclater au grand jour la richesse et l'élan de Vie que véhicule ce fabuleux animal qu'est le cheval dans notre Vie !

trekezek :
Le 27/11/2015 à 09h31

Enfin Dieu existe.
A défaut de la justice des hommes et de leurs institutions.
Merci pour cet article et d'autres sur le même sujet.
Qui interdira les rollkur ?
Le code pénal et l'opinion.
Les délinquants doivent pouvoir se défendre à la barre d'un Tribunal.

Danièle [invité] :
Le 28/11/2015 à 09h51

Paix à son âme ! mais l'équitation étant considérée comme un des sports les plus "dopés", il n'est pas étonnant que des gens comme elle puissent
sévir encore dans le milieu (presque) impunément. Car le dopage est une maltraitance.

isabelle [invité] :
Le 23/01/2017 à 09h06

qu'est devenu le cheval ensuite?
abattu...?
Se serait révoltant mais peut être la paix pour lui...
C'est toute l'équitation à remettre en cause, ce que fait cette dame sans doute malade à son cheval n'est pas un cas isolé, les chevaux de haut niveau ont de la force mais ne sont souvent pas "à l'aise dans leur corps" (on se demande pourquoi mais c'est une autre histoire)
ils ne "donnent" pas les efforts comme ils devraient le faire, et dans le haut niveau il faut des résultats:donc, un animal fait pour les grands espaces vit en prison, mange mal, est stressé (ulcères à l'estomac), jamais lâché en liberté pour ne pas qu'il ne se
blesse !!?, il n'est sorti que pour travailler dans la contrainte et tout est bon pour lui rendre "le brillant" qu'il avait naturellement jeune cheval mais qu'il a évidemment perdu en ressassant la technique: il a mal au dos , il est "activé" par des éperons, des sticks, même des décharges électriques (si, si, il n'a pas assez de "vie"...), une bride ou un enrênement l'empêche de se jeter en avant : alors il monte enfin son pauvre dos fracassé, plie et force sur ses articulations douloureuses et gagne des compets, ou ...
parfois, ne choisit pas la bonne porte de sortie (ces cavaliers n'ont pas la cession facile et ne sont jamais satisfaits): il rétive, explose, se blesse ou blesse son cavalier
ce n'est pas anecdotique, depuis 40 ans que je pratique et enseigne, j'en arrive à la conclusion qu'il y a plus de chevaux exploités ainsi que dans le respect: d’ailleurs le mot exploiter!...
Un cheval sauvage vit plus de 30 ans, un cheval de compétition ou de course: ce doit être 10 ans de moyenne;notre monture chérie est sans doute le seul animal domestique à vivre moins vieux entourés des meilleurs soins et des vétérinaires que son cousin qui doit subir la dure nature.
cherchons, mais les solutions sont pauvres, la FFE conseille des ateliers pansages pour que les cavaliers apprennent à s'occuper de leur cheval dans les clubs ( ah bon ils ne le faisaient pas ?.. oh non c'est vrai les chevaux enchaînant les heures son repris tout de suite ). Elle se demande aussi s'il ne serait pas plus humain de mettre les chevaux retraités à l'abattoir plutôt que de les "laisser mourir à petit feu" (ce sont leurs mots lors du colloque sur le bien-être animal)dans un pré chez un hébergeur plein de bonne volonté mais incompétent... cela tombe bien, 90% des équidés finissent déjà à l'abattoir...

Bernadette [invité] :
Le 26/01/2017 à 11h07

Bonjour, hélas oui, ce n'est pas un cas isolé. La violence existe bien plus qu'on ne la voit. Le cheval apprend bien souvent contraint entre des enrênements, des éperons et un mors souvent très dur.
En deux morceaux il n'y a pas de liaison entre l'avant main et l'arrière main, les chevaux ont le dos douloureux, spasmé, enflammé pour la très grande majorité. C'est un constat, aucun n'a la nuque le point le plus haut, ni le chanfrein en avant de la verticale, mais tous sont cassés entre la deuxième et troisième vertèbre, l'encolure tordue dans tous les sens.
Les méthodes d'apprentissages n'existent pas, l’équitation est bien souvent soumis à l'intuition plus qu'à la réflexion.
Les chevaux souffrent en silence.

cathie :
Le 12/03/2017 à 18h13

Bonjour,
Tout commence à la base, c'est à dire à l'enseignement.
Quand vous voyez dans certains clubs (labellisés Ecole Francaise d'Equitation),des poneys qui restent sellés des journées entières, parce qu'on a la flemme d'enseigner aux gamins à brosser et seller leur monture.
Quand un dirigeant de club se plaint à la FFE du faible niveau des enseignants, on vous répond que vous ne devriez pas vous soucier de faire des cavaliers, mais plutôt des clients. Actuellement tout ce qui importe, c'est de faire du fric !
J'ai dirigé mon CE pendant 20 ans et j'ai mis un point d'honneur à apprendre aux cavaliers à respecter les chevaux qu'ils montaient, à leur expliquer qu'ils n'étaient pas des mécaniques et avaient le droit de faire comprendre à leurs cavaliers ce qui n'allait pas. Tout en gardant un maximum de sécurité vis à vis des cavaliers, bien sur.
Quand j'ai fermé mon CE, pour des problèmes de santé, la majorité des élèves sont venus me remercier de leur avoir enseigné le respect du cheval, cela m'a énormément touchée.
Je reste persuadée que les choses peuvent s'améliorer, mais voilà, tout vient de l'enseignement et de l'éducation.
Quand un enseignant ne respecte pas le cheval, il ne peut pas enseigner le respect à ses élèves, ce qui est bien dommage, car bon nombre de débutants ne se rendent absolument pas compte quand un moniteur (ou monitrice) se comporte brutalement avec un cheval. Ils sont tellement en admiration vis à vis de ce cavalier capable de tenir sur ce cheval furieux !
J'ai été souvent critiquée, car je refusais de continuer à travailler avec des enseignants qui maltraitaient mes chevaux.
J'en ai même eu un qui m'a dit un jour : "Faut arrêter, les chevaux et les poneys sont là pour en ch... et c'est tout".
Encore une fois, c'est l'incompétence qui provoque la brutalité.
Alors, de grâce, Messieurs de la FFE, élevez donc un peu le niveau de formation de nos enseignants, pour nos chevaux et pour l'éducation des futurs cavaliers.

Article publié le 24-07-2015

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire