Accueil » Protection Animale

Mon cheval, mon espoir : Interview de Charlotte Bousquet

Par Amélie Tsaag-Valren.


N°67
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
À l’occasion de la sortie du recueil Mon cheval, mon espoir, dont les bénéfices sont reversés à l’association Cheval-Vie, nous avons souhaité rencontrer un des co-auteurs, Charlotte Bousquet, pour en savoir plus de ses relations de plume et de sabots…

Charlotte Bousquet nous avait gratifiés d’un témoignage poignant dans le cadre de notre article consacré à l’empathie chez le cheval.
Charlotte Bousquet est d’abord, comme elle se définit elle-même, « auteur et scénariste, philosophe de formation ». Après un rapide coup d’œil sur ses œuvres, impossible de nier l’évidence : le cheval y est omniprésent ! Entre engagements en faveur de la protection animale et randonnées en pleine nature, rencontre avec une auteure pleine de sensibilité…

Charlotte Bousquet

Cheval Savoir : Charlotte Bousquet, aujourd’hui, vous êtes surtout connue en tant qu’auteur pour la jeunesse. Pouvez-vous nous raconter votre première rencontre « émotionnelle » avec le cheval ?

Charlotte Bousquet : J'avais sept ans et je commençais à peine l'équitation. A cru, et à dos de shetlands aussi fous de bêtises que des gamins peuvent le rêver ! Le problème, c'est que je n'étais ni très sociable, ni très à l'aise dans un groupe. C'est comme ça que je me suis retrouvée, un soir, dans le box d'un grand cheval bai (déjà...) Fin Muguet, à chercher calme et réconfort. Il était d'une grande douceur ; auprès de lui, je me sentais protégée. Je suis retournée le voir chaque jour. Et chaque fois, je retrouvais ce calme et cette gentillesse qui me réconfortaient. 

C.S. Avec Mon cheval, mon espoir, vous vous associez à huit autres auteurs autour de neuf histoires qui célèbrent la relation entre l’être humain et le cheval. Y a-t-il un récit (mythologique, fantastique, historique…) qui vous touche particulièrement – et pourquoi ?

C.B. J'aime beaucoup le récit de la naissance de Pégase, animal merveilleux qui jaillit de la tête tranchée de la Gorgone. Créature ailée, capable de faire naître des sources sous ses sabots, Pégase symbolise, chez les Grecs, l'élévation de l'âme. D'un point de vue équestre, je trouve l'idée intéressante... Le cheval ne nous rendrait-il pas meilleurs ? 

C.S. Les bénéfices de Mon cheval, mon espoir iront à Cheval-Vie, une association qui œuvre pour mettre en relation des personnes handicapées avec des chevaux. Pourquoi ce choix en particulier ?

Mon cheval, mon espoir

C.B. L'équitation adaptée, parfois le simple contact avec ces merveilleux animaux, le fait de les brosser, de leur parler, de se tenir contre eux, est extrêmement bénéfique aux personnes en situation de handicap – cela leur permet de prendre confiance, de développer ou améliorer des capacités psychomotrices, ou simplement, cela leur apporte de la joie et du bien-être. L'un de mes proches, handicapé, a pu pendant quelque temps, dans le cadre du centre où il vivait, faire de l'équitation et il adorait cela. Non seulement grâce au contact avec les chevaux, mais aussi au sentiment d'être autonome. Cela le rendait heureux.
De manière générale, le cheval apprend à s'ouvrir aux autres, à le respecter et l'aimer, à communiquer avec lui sans tricher, et sans crainte d'être jugé. Plus le temps passe, plus je suis convaincue que les chevaux ont énormément à nous apporter, à nous humains. 
J'ai choisi Cheval Vie parce que c'est une association que je connais bien et dont j'apprécie particulièrement la démarche. En effet, là-bas, les chevaux ne sont pas de simples « médiateurs » ou des « outils », ce sont de véritables partenaires (une nouveauté, pour ceux qui viennent de centres équestres dans lesquels ils n'étaient justement que cela - des instruments que l'on utilise, non des êtres vivants et sensibles). Quant aux cavaliers, valides ou non, jamais ils ne sont infantilisés ni jugés, mais accueillis avec le même regard et la même gentillesse.  Et je crois que c'est essentiel... 

Photo en médaillon : Charlotte Bousquet, co-auteur du livre Mon cheval, mon espoir, dont les bénéfices sont reversés à l’association Cheval-Vie. © D.R.

L’avis de la rédaction 

Mon cheval, mon espoir cible un public d’adolescents, il nous a donc fallu retomber en enfance à la lecture ! J’ai particulièrement apprécié la nouvelle de Fabien Clavel, « Cheval-vapeur », qui offrira du réconfort à bien des enfants concernés par les soins d’équithérapie.
A.T.-V.

Mon Cheval, mon espoir
Collectif de 9 auteurs : Sylvie Baussier, Charlotte Bousquet, Marie caillet, Fabien Clavel, Victor Dixen, Christelle Féret-Fleury, Anne Percin, Anne-Sophie Silvestre et Adrien Thomas

Rageot éditeur
A partir de 11 ans
9,50 €

Qu’est ce que l’association Cheval Vie ?

Cheval Vie est une association loi 1901, créée en 2008 par un groupe de personnes unies par la passion des chevaux et par une volonté d’agir en faveur d’un public handicapé.
Ainsi la vocation principale de l’association est d’apporter du réconfort à des personnes de tous âges et de toutes conditions sociale.

Il peut s’agir de personnes souffrant de maladies mentales, porteuses de handicaps mentaux, moteurs ou sensoriels ; de personnes ayant des difficultés, temporaires ou non, à s’insérer dans une société qui ne leur correspond pas ; ou encore de personnes âgées souhaitant garder ou retrouver une activité physique, établir un contact avec l’animal et en prendre soin.

Association Cheval Vie
Lieu dit "Les fermes" N°2
28170 Marville les bois
http://www.cheval-vie.org/

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-11-2015

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire