Accueil » Savoir pratique Dressage

L'épaule en dedans : une autre approche

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et professeur de Dressage.


N°68
9 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Difficile aujourd’hui d’écrire encore sur l’épaule en dedans ! Tout semble déjà avoir été dit et écrit sur l’exercice par les plus grands écuyers. Pourtant, il y a un angle que je n’ai pratiquement jamais eu l’occasion de lire : la répartition du poids du corps du cheval au travers des exercices…

Que peut-on encore ajouter aux écrits que nous ont laissés La Guérinière, Steinbrecht ou Oliveira, pour ne citer que les plus évidents ? A mes yeux, il n’y avait pas vraiment d’intérêt à répéter ce qu’ils ont si bien exprimé et analysé. Pourtant, il y a un angle pour aborder l’exercice que je n’ai pratiquement jamais eu l’occasion de lire dans les écrits des Maîtres, et qui touche à la répartition du poids du corps du cheval au travers des exercices.

Pierre Beaupère
© Céline Brabant

Mais avant de traiter de l’intérêt de ce paramètre, je voudrais traiter de certaines notions qui me semblent importante concernant l’exercice, dans la mesure où ce sont les points sur lesquels je dois le plus souvent insister durant les leçons et les stages.
Tout le monde a déjà entendu l’adage qui veut que « l’épaule en dedans est l’aspirine de l’équitation, elle guérit tout ». Néanmoins, il me semble que les cavaliers comprendraient peut-être mieux cette expression si on y ajoutait : « à condition d’adapter l’épaule en dedans en fonction du résultat qu’on veut obtenir ».

Il faut bien séparer l’exercice de présentation (ou de concours) de l’épaule en dedans de travail, qui doit servir un but

En effet, l’épaule en dedans que l’on va utiliser pour...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

9 commentaire(s) »

ludo :
Le 26/12/2015 à 01h09

Excellent thème! Denoix a assez bien décortiqué le travail musculaire et les apports du travail de 2 pistes, et montré qu'épaule en dedans et appuyer étaient assez différends. Aussi peut-être pourriez-vous aborder l'utilité des autres exercices de 2 pistes et les effets de varitions des paramètres?
C'était sans doute un des secrets d'Oliveira de savoir construire des enchaînements (https://www.youtube.com/watch?v=eMLUWeJZwwo)
Grâce à tous vos conseils nous allons pouvoir améliorer cette faculté fondamentale du cavalier, merci!

pluvinel :
Le 28/12/2015 à 19h08

excellent article, merci :)

Quant aux questions que je me pose, j'en ai 2 principales:

- que faire de son poids du corps dans les exercices de 2 pistes et principalement dans l'épaule en dedans et dans les travers/renvers, et comment utiliser cette aide au mieux en fonction du résultat que l'on souhaite obtenir... autrement formulé, quelle incidence a ce dernier sur les mouvements.

- comment obtenir un bon reculer, quelles sont les aides opportunes (avec les jambes ou sans) et comment lorsque l'on travaille seul savoir si le reculer est vraiment efficace ou non.

xixou :
Le 01/01/2016 à 19h50

Article très intéressant !

dragonelly :
Le 02/01/2016 à 09h46

Bonjour Pierre,

Je suis votre consigne et vous propose une première question :

Comment, concrètement, doit agir le cavalier pour modifier la répartition du poids de son corps ?

Personnellement, après avoir fait des séances de "balancier global" sur un simulateur et avoir vu les résultats d'un tapis capteur de pression, j'ai du remettre en question mes "croyances".
En effet, j'avais appris à peser davantage sur un étrier et rien que cette indication simple est difficile à mettre en oeuvre sans se pencher ou soulever légèrement la jambe opposée pour alléger le poids (ce qui doit avoir pour effet d'augmenter le poids de l'autre côté...). Bref, ces pratiques ne m'ont pas convaincue par leur résultat (mais peut-être pratiquais-je mal).
Au final, après avoir vu et expérimenté que lorsqu'on est à califourchon et qu'on allège la jambe gauche, c'est justement le côté gauche, via l'ischion, que l'on surcharge, j'ai d'abord décidé de tester cette nouvelle "manière". Mais comme cela me demandait beaucoup de discipline (c'est complètement l'inverse de ce que l'on m'avait appris) et que je n'étais pas récompensée par des résultats (vu mon manque de discipline), j'ai finalement décrété que j'allais rester avec un poids le plus équitablement réparti en toute circonstances. Et à partir de là, j'ai vu des améliorations !

Bref, tout ça pour dire que j'aimerais quand même bien savoir comment, a final, il faut agir pour réellement modifier le poids du côté où l'on le souhaite (et pas là où on le croit !).

Merci d'avance ;)

acapulco :
Le 03/01/2016 à 23h21

Autre suggestion de sujet : les différentes manières d'apprendre les changements de pied à un cheval,qui ne sait pas faire. Avantages et inconvénients des différentes solutions : certains préfèrent à partir du galop a faux, d'autres sur la diagonale avec ou sans appuyer avant, certains pensent possible de faire galop-pas et d'essayer progressivement de supprimer le pas. Enfin certains pensent que l'aide du stick avec un usage doux est nécessaire alors que d'autre pensent que c'est une erreur...

simon :
Le 05/01/2016 à 13h28

Bonjour,

Je m’associe à Acapulco en ce qui concerne les changements de pieds.
Comment sentir qu’elle solution est le plus adapté à notre cheval et a nous ?
J’ajouterais comment bien préparer le cheval avant de commencer les changements.
(ex : si le galop à gauche est de moins bonne qualité et que le contrôle des foulées n’est pas suffisant, le changement vers le galop à droite seras plus difficile ou c’est le changement vers la gauche qu’il le seras, voir aucun des deux cela dépend du cheval)
La dissymétrie va-t-elle jouer un rôle ?

Merci.

opal :
Le 07/01/2016 à 19h11

Bonjour,
Je me joins avec enthousiasme aux demandes précédentes, car les changements de pieds comportent encore pour moi bien des mystères inexpliqués (comment bien les préparer, comment gérer notre poids du corps, regard au mieux pour aider ou au moins ne as gêner le cheval,....)

Merci.

tancredo :
Le 15/01/2016 à 17h10

Bonjour Pierre,

Un grand merci pour vos articles, toujours pertinents, et qui apportent un éclairage précieux sur la mise en pratique des grands principes de l'équitation.
Je rejoins Dragonelly sur la question de savoir comment repartir notre poids du corps en fonction des exercices, de ce qu'on en attend, et surtout comment bien faire pour mettre le poids du côté voulu (et non à l'opposé comme c'est souvent je pense le cas chez moi...).
Par ailleurs, la question de débuter les changements de pied m'intéresse également, je m'y colle en 2016!

D'avance merci de vos lumières!

laetitia :
Le 23/01/2016 à 12h28

Bonjour Tancredo

La répartition du poids du corps en fonction des exercices est un sujet essentiel et vaste. Nous avons demandé à Pierre d'en traiter spécifiquement dans un article, qui paraîtra bientôt.

Bien cordialement

Laetitia Bataille

Article publié le 24-12-2015

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés