Accueil » Savoir pratique Dressage

Le travail spécifique d’une partie du corps du cheval

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et professeur de Dressage.


N°72
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nous allons ce mois-ci terminer cette série d’articles sur le travail de deux pistes dans ce qu’il peut amener de contrôle de la répartition du poids du corps du cheval. Et nous allons en profiter pour étendre cette notion à l’ensemble des positions et des attitudes qu’il peut prendre tout au long du travail.

Car il ne faut pas oublier que l’équitation, et le dressage en particulier, a pour objectif de mieux contrôler le corps du cheval. Et c’est une notion qui fait souvent réagir les cavaliers. En effet, beaucoup d’entre nous ont tendance à considérer que la notion de contrôle du cheval est négative, comme s’il s’agissait de contraindre le cheval et d’en faire un esclave. Le résultat est souvent que le cavalier contrôle de moins en moins, afin de ne pas risquer de s’opposer à la volonté de l’animal. Dès lors, le cheval est de plus en plus livré à lui-même et peut finir par considérer le cavalier comme une gêne dans son déplacement, qui l’empêche de faire ce qu’il a envie.

Pierre Beaupère
© Charly Goffinet

La plupart des cavaliers finissent à un moment ou l’autre par vouloir reprendre un minimum de contrôle, ne fût-ce que de la direction (approximative). Le cheval, jusque là abandonné et décidant lui-même, ne sera alors pas en mesure de comprendre pourquoi soudain on lui interdit d’aller où il le souhaite. Le cavalier devient alors une gêne et une contrainte car le cheval n’a pas été habitué à donner son accord pour que le cavalier contrôle quoi que ce soit.

A mes yeux, cet état d’esprit va justement à l’encontre de l’harmonie et du partenariat que nous rêvons tous d’établir avec notre cheval.
Or, pour établir ceux-ci, il s’agit qu’il n’y ait pas un des deux membres du couple que nous formons avec notre cheval qui décide systématiquement de tout sans l’accord de l’autre.

Seuls les cavaliers qui n’ont jamais dressé ou fait réellement progresser un cheval peuvent imaginer qu’il est possible d’éviter tout désaccord

Amener le cheval à accepter

Et le dressage, selon moi, consiste en grande partie à...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

liliadi :
Le 10/07/2016 à 14h46

Bonjour,

Très intéressant, je prends bonne note.....

marmotte :
Le 16/07/2017 à 20h46

Bonjour,

j ai une petite jument tres compacte et avec une petite encolure qui a du mal a accepter le contact au galop. Elle se creuse facilement. Elle cherche a chaque fois a échapper avec les épaules à l'exterieur. Que me conseillez vous pour l'assouplir et l'arrondir dans le travail au galop ?

Cordialement,

Céline

Article publié le 05-06-2016

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés