Accueil » Interviews

Abdelkebir Ouaddar : « Je suis né dans un drap blanc »

Par Laetitia Bataille


N°73
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Il est l’un des cavaliers internationaux les plus connus – et aussi les plus aimés : chaque victoire, chaque parcours sans faute de « Kebir », comme on l’appelle familièrement, suscite le délire du public. En perspective avec les prochains J.O. de Rio, pour lesquels il est sélectionné, il a accordé à Cheval Savoir une longue interview exclusive.

Depuis 2012, son ascension est fulgurante. Abelkebir Ouaddar est désormais l’un des cavaliers de CSO du plus haut niveau, des victoires remportées devant un public littéralement déchaîné. Associé à Quickly de Kreisker, propriété du Roi du Maroc, (meilleur cheval de saut d'obstacles du classement mondial en 2014 et 2015) mais aussi à Cordano Sitte Z ou Porche du Fruitier, le cavalier marocain accumule les succès.

Abelkebir Ouaddar
© Christophe Bricot - Reproduction interdite

Vainqueur du CSI5* Al Shaqab à Doha en mars, avec deux secondes d'avance sur Scott Brash, second du Grand Prix du Global Longines Champions Tour de Chantilly en 2014 et deuxième du Grand Prix de La Baule en 2016, vainqueur très acclamé du Grand Prix du Saut Hermès 2016, qu’il remporte avec son fameux étalon Quickly de Kreisker.
Le couple sera d’ailleurs désigné par la Fédération Equestre internationale « meilleur couple du monde en 2015 ».

Tout récemment, sa sélection pour représenter son pays aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro comble un rêve d’enfant.
Cette interview, retranscrite mot pour mot, révèle toute la sensibilité de cet homme joyeux et d’une grande humilité, dont tous les propos sont marqués d’un étonnant et constant altruisme…

Interview

Cheval Savoir : Abdelkebir, n’y a pas beaucoup de cavaliers qui sont comme cela sponsorisés par un roi !

Abdelkebir Ouaddar : (Rires) Ah oui, c’est vrai ! Je suis actuellement parmi les cavaliers les plus chanceux.
C’est peut être aussi que je suis né dans un drap blanc…

C.S. Que voulez-vous dire ?

A.O. (Rires) Oui, c’est une expression que nous avons au Maroc… quand quelqu’un a de la chance, nous disons qu’il est né dans un drap blanc !
Eh oui j’ai de la chance d’avoir un sponsor comme Sa Majesté… C’est un homme de sport, il aime beaucoup l’équitation, c’est un très bon cavalier il a fait beaucoup de concours au Maroc quand il était encore prince héritier. C’est un amoureux des chevaux… je vous promets qu’il suit tous les parcours de ses chevaux, un par un…

Les ruades de Quickly, cela fait partie de son chic ! C’est sa façon de dire « on est en piste, on y va ! » C’est un code entre lui et moi

C.S. Né dans un drap blanc, donc… mais pas dans une famille de cavaliers, je crois…

A.O. Non, pas du tout une famille de cavaliers, mes parents n’avaient rien à voir avec l’équitation. Mais j’ai eu la chance d’être élevé par la princesse Lalla Fatima Zahra, (sœur de Hassan II et tante du roi Mohammed VI, ndlr) avec ses trois enfants. Il faut dire qu’ici il y a une tradition : la famille royale a tellement un grand cœur qu’elle tient à adopter un enfant et à lui donner exactement la même avantages qu’aux enfants royaux. Je suis donc parti à l’âge de huit ans pour vivre aux côtés de la famille royale…

C.S. Une question un peu indiscrète : vous aviez une famille…

A.O. Oui bien sûr j’avais une famille. Mes parents ont accepté. Nous au Maroc nous avons beaucoup de respect pour la famille royale, on ne peut rien lui refuser. Bien sûr ma mère a beaucoup pleuré – vous savez ce que c’est le cœur d’une femme ! – mais mon père a réalisé que c’était une énorme chance pour moi, pour mon avenir. De toute façon, la Princesse Lalla Fatima Zarah faisait tout pour me mettre à l’aise, pour que j’aille voir mes parents tous les mois, avec un chauffeur…
Je n’oublierai jais tout ce que la famille royale a fait pour moi…
Et maintenant, quand Maman me voit au plus haut niveau, elle est ravie. Elle ne peut pas regarder mes parcours, elle a toujours peur que je tombe (rires) mais elle regarde la remise des prix !

C.S. C’est là que vous commencez à monter à cheval ?

A.O. Oui, l’équitation est une...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 26-07-2016

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés