Accueil » On en parle

Rio : l’or par équipe en CSO pour la France !

Par Amélie Tsaag-Valren


N°73
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
L’édition de Rio est définitivement faste pour nos cavaliers français. Une seconde médaille d’or par équipes vient récompenser l’équipe de France, malgré la chute de Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa, et la fracture de Ryan. Les Bleus ont su rebondir !

Ce n’était pas gagné, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors que l’équipe de complet avait réalisé d’excellentes performances dès le début de la compétition, et a remporté la médaille d’or par équipe et la médaille d’argent individuelle (lire ici) les cavaliers de CSO semblaient jouer de malchance.

Equipe de France à Rio
© Richard Juilliart/FEI

Il y a eu tout d’abord la blessure de Hermès Ryan dans son box. Une micro-fracture de la pointe de la hanche, restée inexpliquée, mais qui a forcé Simon Delestre à renoncer aux épreuves des JO et à gagner la France. Il est remplacé par Philippe Rozier, avec son gris Rahotep de Toscane. Le lendemain, série noire, Flora de Mariposa fait un début de coliques. A peine a-t-on le temps de se réjouir de son retour que Pénélope Leprévost chute sur un oxer, pendant les qualifications. Décidément…

Kevin Staut réalise un parcours anthologique avec son fidèle Rêveur de Hurtebise, qui exprime toute son expérience du haut de ses quinze ans

La finale par équipes ne commençait donc pas sous les meilleurs auspices. La France étant alors cinquième au provisoire avec un point de temps dépassé, derrière quatre équipes sans fautes : Pays Bas, Allemagne, Brésil et USA.

Philippe Rozier
Philippe Rozier, le «réserviste » qui fait merveille… © Richard Juilliart/FEI

Tout au long de la journée, les cavaliers français nous ont offert une démonstration de leur talent, sans rien lâcher. Philippe Rozier et Rahotep de Toscane s’élancent le matin et causent quelques sueurs froides, un élément du mur ayant bougé, une touchette retentit à la sortie du triple. Malgré ces peurs, ils terminent avec un deuxième point de temps. La pression monte. L’élimination de cavaliers dans les équipes des États-Unis, des Pays-Bas et du Brésil joue en faveur de la France. Kevin Staut réalise un parcours anthologique avec son fidèle Rêveur de Hurtebise, qui exprime toute son expérience du haut de ses quinze ans. Ce deuxième sans fautes, sans point au temps, propulse la France au rang de favorite.

Kevin Staut avec Rêveur de Hurtebise HDC
Kevin Staut avec Rêveur de Hurtebise HDC © Hippo Foto - Dirk Caremans

Roger-Yves Bost, troisième à s’élancer sous le soleil de Rio, monte Sydney Une Prince. Il pouvait s’accorder un point de temps dépassé du fait des erreurs des autres équipes. Lors de leur passage, vers 17 heures, il prend son temps pour boucler un parcours sans faute. Stratégie gagnante, car malgré un point de pénalité de temps, la médaille d’or revient déjà à la France. Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa, en position de « joker », n’ont aucune pression : leurs éventuelles fautes ne compteront pas dans le résultat final, seuls les trois meilleurs scores étant comptabilisés.

1 commentaire(s) »

Isis [invité] :
Le 17/08/2016 à 21h45

Bravo à l'équipe de France !! Cependant ce qui me chagrine tout de même c'est qu'on fait un scandale pour Adelinde Cornelissen qui sort un cheval ayant été malade 3 jours avant mais par contre on ne fait pas d'état de fait de Pénélope Leprévost qui sort sa jument pour les qualifications alors que la veille elle avait fait une crise de collique...

Article publié le 17-08-2016

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire