Accueil » Le monde du cheval

Tennessee Walkers : la lutte la plus longue

Depuis 50 ans, des activistes américains combattent la torture infligée aux chevaux de race Tennessee Walker. Une loi interdisant définitivement les dispositifs à l’origine de leur allure artificielle, le big lick, devait être votée par le gouvernement Obama avant sa fin de mandat. C’était sans compter un imprévu de dernière minute…

Les Tennessee Walkers sont une race de chevaux américains propre à l’Etat du même nom, le Tennessee. Une région connue pour sa tradition de présentation équine montée aux allures spectaculaires, les antérieurs très haut levés et l’encolure arquée se balançant en rythme, d’avant en arrière. Cette démonstration au pas et au galop, nommée big lick, existe depuis les années 1950. Elle n’a rien de naturel, contrairement au tölt des chevaux Islandais et au single foot des Kentucky Mountain Horse (chevaux des montagnes du Kentucky).

Tennessee Walker au big lick
Tennessee Walker au big lick, avec chaînes et cales compensées. La position tordue prise par les antérieurs est ici évidente. © Clarence Alford - Fotolia.com

Ce big lick est « enseigné » aux chevaux dès dix-huit mois, à l’aide de dispositifs douloureux et contraignants : des chaines posées autour des boulets, des cales compensées sous les antérieurs, et souvent, des produits irritants pour rendre le bas des membres plus sensible. La corne des sabots est volontairement laissée très longue, forçant le cheval à trouver des appuis sur la pointe de la paroi.

Le vote de la loi interdisant cette maltraitance vient d’être repoussé sous l’administration Trump

Une lutte engagée depuis 1970

Les douleurs imposées aux Tennessee Walkers sont dénoncées au moins depuis 1970, date d’entrée en vigueur du Horse Protection Act. Cette loi fédérale américaine interdit...

 

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

liliadi :
Le 15/03/2017 à 13h26

C'est monstrueux.... quoi dire de plus !

Je ne peux pas comprendre qu'on puisse prendre plaisir à faire souffrir.... et se trouver beau !

J'espère vraiment que ces pauvres chevaux finiront par être exemptés de tant de torture !

:
Le 22/03/2017 à 21h39

Je n'ai pas de mot pour décrire cette horreur...je ne comprend juste pas !!!!

Article publié le 08-03-2017

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés