Accueil » Editos

Tout ce qui brille n’est pas de l’or…

Laetitia Bataille

Notre revue, dont la vocation est la recherche du savoir et sa transmission, est reconnue par de nombreuses instances scientifiques. Nous avons la fierté (oui oui !) de voir que nos articles sont de plus en plus souvent cités en référence dans leurs publications.

Ainsi, la Revue des Patrimoines citant l’article d’Amélie Tsaag-Valren sur le cheval comme animal de compagnie ou la publication consacrée à la bataille de Marignan faisant abondamment référence à la « mise au point » rédigée par la même Amélie Tsaag-Valren sur le destrier. On pourrait citer au ou encore la thèse du Dr Sylvie Lavoisier soutenue à Alfort, dans laquelle notre article sur la « jument maigre de Compiègne » est mentionné, ou encore l’étude de Laurence Hameury sur la relation entre l’enfant autiste et le cheval, se référant notre article à ce sujet.

Autant de garants du sérieux du travail de ceux qui collaborent à CS et en font la revue équestre de référence pour les sujets culturels ou scientifiques…

Austère, la lecture de CS ? Nous espérons bien que non ! Nous essayons de faire apparaître toujours dans nos pages un souffle de glamour, de gaîté, de beauté. Même si les temps sont difficiles pour les gens et pour les animaux, nulle morosité dans le ton, nul voyeurisme dans nos articles de protection animale… A côté de notre engagement en faveur de la cause animale, nous vous offrons nos conseils concrets, nos Portfolios artistiques, nos images-choc d’événements équestres enthousiasmants, nos interviews « anti langue de bois », nos portraits empreints d’émotion… Car c’est tout cela aussi, la diversité de Cheval Savoir…

Mais tout ce qui brille n’est pas de l’or. Nous le démontrons régulièrement en nuançant parfois l’enthousiasme de certains. Ce mois-ci par exemple, vous découvrirez que sous sa plastique séductrice, le cheval Frison cache souvent des faiblesses génétiques dues à une sélection d’élevage inconsidérée. Nous avons maintes fois dénoncé que sous des dehors élégants, l’équitation de dressage de compétition n’est pas toujours aussi « jolie » à voir, lorsqu’en coulisses l’entraînement est mené de façon inconsidérée ou mercantile. Les injections permettant de pousser les chevaux d’endurance jusqu’à la fracture et la mort, les inconséquences humaines qui font du cheval un jouet et de l’équitation un abus… tout cela, c’est la science qui permet de le voir, et de le dire. C’est pour cette raison que Cheval Savoir reste inconditionnellement attaché à son indépendance et à sa ligne directrice. Qui, manifestement, est de plus en plus souvent reconnue et citée, ce qui ne peut que nous encourager…

Photo de couverture : © Svetlana

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

faraon :
Le 24/05/2017 à 15h26

vous pouvez aussi vous "enorgueillir" d'avoir comme lecteur le modeste cavalier que je suis (lol). je ne suis pas le seul bien sur a attendre avec impatience le numéro suivant. votre revue est d'une grande qualité, nous le savions déjà, mais c'est toujours gratifiant d'être reconnu par des professionnels de référence. bravo à vous.
Les sports équestres ne sont malheureusement pas toujours le nirvana des chevaux qui contribuent à leur gloire. je prends plus de plaisir à regarder les prouesses des gens de spectacle plutôt que les reprises de dressage fussent elles de niveau international.
j'ai encore en mémoire la cérémonie de clôture des jeux équestres mondiaux en Normandie ou Lorenzo évolué tranquillement avec ses 16 juments en liberté au milieu de très médaillés concurrents qui avaient du mal à tenir leur montures. Mais Lorenzo est un phénomène à part... il aime ses chevaux.

Article publié le 23-05-2017

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire