Accueil » On en parle

Gerd Heuschmann et les conclusions de la FEI

Gerd Heuschmann rencontre actuellement une certaine incompréhension dans les rangs des 40 000 signataires de la pétition contre la Rollkur (voir Cheval-Savoir n° 6) par une attitude qualifiée d’ambiguë, voire déloyale. Il semblerait en effet qu’il ait pris le parti d’accepter les conclusions de la FEI alors même qu’elles ne satisfont pas aux termes de cette pétition.
description

Pour sa défense, certains avancent qu’il était bien seul à faire face aux 22 participants de la Table Ronde du 9 février dernier, et qu’au contraire, au vu des conclusions décevantes et ambiguës de la FEI, il a déclaré vouloir continuer le combat contre toute hyperflexion, la considérant comme inacceptable quelle que soit sa durée. Cheval Savoir a été en effet témoin d’une réflexion sarcastique (un : « vous plaisantez ! LOW bien sûr !») lorsqu’on lui a demandé de clarifier le sigle LDR tel qu’il est imprimé dans le premier communiqué de la FEI après la Table Ronde, soit « LONG Deep and Round »…Mystification de la part de la FEI, réponse à la pression, ou simple erreur de frappe ? La version définitive supprime LONG et rétablit : LOW … d’où le sarcasme révélateur d’une déception impuissante de Gerd Heuschmann.

Un thérapeute avant tout


Par ailleurs, nous pouvons avancer ici que le docteur vétérinaire Gerd Heuschmann connaissant l’anatomie et la biomécanique du cheval, a une pratique équestre qu’on pourrait qualifier de « thérapeutique », excellant à décontracter le cheval qu’il monte dans le souci d’une équitation performante et non traumatisante. Il n’a cependant pas la prétention d’être un écuyer et de posséder le savoir-faire nécessaire à amener le cheval jusqu’aux airs de Haute Ecole. Sa quête actuelle est de trouver les représentants d’une équitation de haut niveau qui respecterait la biomécanique et le bien-être du cheval, tout en l’amenant aux plus hautes performances; il se bat donc autant contre l’hyperflexion que contre des encolures trop hautes qui font les dos creux (voir illustrations), et se méfie des adeptes d’une certaine « légèreté » qui focalisent leur travail équestre sur la bouche sans solliciter assez l’arrière-main motrice. Il dénonce donc ces pratiques, soit « ruineuses » pour le corps du cheval, soit incomplètement satisfaisantes, et continue à faire confiance à l’échelle de progression de la Fédération Allemande qui lui paraît conforme à la biomécanique naturelle de notre monture. Cette confiance ne l’empêche pas de chercher toujours mieux, et son intérêt pour l’équitation dite latine ou même western montre une ouverture d’esprit toujours prête à s’enthousiasmer pour telle pratique, quitte à la critiquer sévèrement par la suite et à passer à une autre pratique, suscitant l'ire des adeptes déçus.

L’opinion de Jean Magnan de Bornier


Nous conclurons en citant Jean Magnan de Bornier lorsqu’il s’exprime sur le forum de l’Association Allège Idéal (association fondée par le Colonel Carde, membre de notre équipe technique, Jean d’Orgeix et Michel Henriquet) : « Gerd Heuschmann représente l’équitation allemande telle que là-bas qualifiée de « classique », inspirée de Steinbrecht, de l’enseignement de l’Ecole de Vienne, etc…. Ce classicisme qui n’est pas celui de La Guérinière (quoi qu’il en dise) et qui n’est pas le romantisme bauchériste, ne fait pas de la légèreté sa priorité ; il en est même parfois très éloigné. Mais il utilise pour le dressage des préceptes acceptables par tous les vrais cavaliers, comme un travail rationnel fondé sur l’impulsion et la position correcte du cheval, et cela l’oppose totalement à certaines méthodes nouvelles comme l’hyperflexion avec rênes hyper tendues et autres horreurs. Ce combat est le point commun du classicisme à l’allemande avec certains « légers » [ …] Mais fondamentalement les points de désaccord sont très nombreux…Il n’y a donc pas à s’étonner que des alliés occasionnels dans une lutte ne le soient pas dans tous les domaines ».

Cheval Savoir reste l’observateur vigilant des remous déclenchés par des pratiques équestres controversées ou douteuses, et se fera l’écho régulier de leurs développements.

1 commentaire(s) »

arobase :
Le 11/06/2010 à 11h51

Il est décevant de voir qu'un ardent défenseur(gert heuschman) du bien être des chevaux, de leur locomotion, et finalement, du dressage se retrouve en position d'être "défendu". On ne peut, pourtant, qu'être en accord avec ses propositions car c'est le bon sens même. le problème dans le dressage n'est pas là hélas, mais dans l'absence d'audace des juges qui se sont laissés entrainer trop loin, sans oser réagir. ce nouveau reglement ne devrait strictement rien changer. comment les stewarts, pourraient t'il mesurer la durée d'un "LDR", l'angle encolure/tête, de chaque cheval pendant la détente. il faudrait un vrai controle anti Dopage, avec enregistrement des détentes et examen de chaque bande video après le concours... Inapplicable en pratique...

Article publié le 03-06-2010

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire