Accueil » Le monde du cheval

Où en est
le tourisme équestre aujourd’hui ?

L’expression “tourisme équestre” est vieille de quelque cinquante années. Elle désigne essentiellement une discipline à part entière, la randonnée, qui peut être pratiquée en individuel ou au sein d’une structure proposant des “produits” ciblés.
Au fil du temps, l’acception a cependant évolué vers une notion beaucoup plus large. Aujourd’hui, même si la randonnée en demeure la partie noble, le tourisme équestre recouvre toutes les activités liées à l’utilisation des équidés, pratiquées par les touristes hors de leur lieu de résidence.
Le tourisme équestre, c’est aussi un univers de passionnés, indépendants, échappant en partie aux statistiques, un univers ayant subi de nombreuses mutations.
A l’entrée de l’été, et en cette année 2010 qui comportera un Equirando (événement bisannuel) nous avons souhaité faire le point sur le tourisme équestre et son corollaire, l’équitation d'extérieur, leur évolution, leur avenir.
Trois représentants du Tourisme Equestre ont accepté de répondre à nos questions.
Equirando Bauges (73)
© CDTE 73/Boulgakov.

Au début des années soixante, le tourisme équestre naissait, et avec lui la timide mais bien nette explosion d’une équitation “verte” pratiquée par des cavaliers encore très marqués par l’esprit militaire : la couverture installée “le pli devant les quatre coins à gauche” sous une selle d’armes “modèle 1874”…la randonnée s’apparentait un peu au déplacement d’une armée en campagne ! Ces pionniers n’étaient nullement des nostalgiques de la « conquête de l’Ouest », mais des cavaliers, dits classiques, déçus par ce qu’il leur était proposé dans les centres équestres de l’époque.

Dans les années 80, changement de style : des précurseurs, comme Jean-François Ballereau, donnent une identité nouvelle à la randonnée, teintée de techniques western et d’un esprit de liberté. Parallèlement, naît l’association des Cavaliers au long cours, fondée par Stéphane Bigo qui, comme quelques autres à l’époque, ont donné à la randonnée une autre dimension : celle du voyage à cheval.
Parallèlement, le tourisme équestre s’exporte aux antipodes, avec les premières initiatives menées par Anne Mariage, et plus tard par Marc Lhotka.

Pendant la fin des années 90, le tourisme équestre semble moins médiatisé. Mais il s’est enrichi et diversifié par la pratique de la randonnée en attelage, la création et le développement du TREC, et l’ouverture vers l’ensemble de l’équitation de loisir.

Ardèche
Randonnées familiales, découverte du patrimoine ou des richesses de chaque région. Le tourisme équestre est aujourd'hui diversifié et ciblé. © CDTE Ardèche

Les établissements proposant des produits “randonnée” ont évolué, pour répondre à la demande d’une clientèle plus exigeante : les formules sont diversifiées, mieux étudiées, l’encadrement plus rigoureux.

Les randonnées en France, certes moins médiatiques que le petit déjeûner sous la yourte, restent pleines de charme et d’un prix accessible. Le tourisme équestre a su s’adapter à la demande et aux tendances du moment notamment des randonnées à thème…

Les activités de Tourisme équestre dépendent au niveau fédéral du Comité National de Tourisme Equestre de la FFE. Pour sa part, le TREC est le TREC est géré, au même titre que les autres disciplines, par le service compétition de la FFE. Fort de ses 85 000 licenciés, titulaires d'une licence fléchée “tourisme équestre”, le CNTE constitue l’un des acteurs économiques majeurs de la filière équestre...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 06-07-2010

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés