Accueil » Savoir pratique CCE

Cross : aborder les différents obstacles

Par André Le Goupil, Cavalier International de Concours Complet.

Avec la collaboration de Nelly Valère.
Photos Nelly Valère.


N°13 Septembre 2010
0 Commentaire(s) Imprimer cet article
Ce mois-ci s'ouvre une nouvelle rubrique : "Savoir Pratique CCE", que vous retrouverez périodiquement dans votre revue.

André Le Goupil, cavalier olympique de concours complet, nous explique dans ce numéro comment aborder différents profils d'obstacles et gérer des difficultés particulières : prenant comme exemple le cross du Grand Complet qui a eu lieu le mois dernier au Pin (et dont son fils Pierre Le Goupil a été le maître d'oeuvre), il nous "explique" les obstacles avec leurs différentes options et la meilleur façon de les négocier.

Des conseils fondamentaux qui sont valables pour les cross de tous niveaux.

En complet, un principe de base : celui qui gagne, c’est celui qui fait moins de chemin que les autres et qui est sans faute. On sera donc toujours tenté par le tracé direct, sur les obstacles comportant différentes options.

Ce principe de base nécessite de bien évaluer la situation lors de la reconnaissance, et de faire les bons choix. Sachant qu'une stratégie doit parfois être remise en question au moment de franchir l'obstacle, en fonction de paramètres extérieurs (terrain devenu glissant, par exemple) ou liés au déroulement du parcours.

André Le Goupil nous livre son analyse didactique des différents obstacles du CCI du Pin.

Après un premier obstacle sans surprise, le n°2 est un obstacle sans pied, en trompe l’œil grâce à des petits sapins disposés dessous. C’est la mode ; Il faut que le cavalier se débrouille pour que le cheval regarde le haut ; on sait faire ça à ce niveau.

On commence les choses sérieuses avec les n°3 et 4 qui demandent dès le début réflexion et bonne décision.

N°2
Choisir la bonne trajectoire...

Outre la trajectoire à choisir entre les arbres dans le bois qui demande un cheval bien mis, après un obstacle massif de 1,20 m (le n°3 présente 2 options), et l'option qui consiste à « prendre les boulevards », il faut penser que nous sommes en début de parcours, et que la fatigue imposée dès le départ est à prendre en compte suivant les qualités et la condition du cheval.

N°5
L'obstacle n°5

Après une grande galopade en descente, il faut prendre de volée le n°5 , un gros obstacle large et bien sautant. Ce n°5 va exiger ensuite du cheval et du cavalier une récupération sérieuse pour aborder l'obstacle nommé la « Grande Marche vers 2014 »…car c’est une bien grande marche que ce n°6 !

N°6
L'obstacle n°6, "la grande marche". Nicolas Touzaint avec Tatchou.

Tel que se présente l'obstacle n°6, il faut viser au premier tiers et arriver un peu après le cheval pour ne pas peser ; parfois, le cheval s’appuie sur le haut de la contremarche : il faut y penser pour ne pas être trop surpris. La réception du 6 conditionne la récupération de l’équilibre avec une bonne reprise en main et il faut tout remettre en ordre et essayer de savoir les foulées pour le n°7 a, qui est gros et large.

N°7
L'obstacle n°7, dit "le Pont de Normandie". Jean Teulère avec L'Obéron de Sourire.

Pour l'obstacle n°7, l’appel sera le plus favorable au milieu pour une trajectoire optimale, c'est-à-dire la plus économique. Là, il y a des éléments de conversation entre le cavalier et son cheval : question d’interprétation et de franchise...

N°7B
Le n°7 b est un open-ditch, directionnel. Nicolas Touzaint avec Tatchou.

L'obstacle 7 b est un directionnel et est proposé en 2 options : l’option courte mais serrée après le gros obstacle que représente ce « Pont de Normandie », avec une hauteur de 1,35 m si le cheval ne « brousse » pas. Mais les balais sont raides, les chevaux n’ont pas envie de s’y frotter. S’ils pouvaient brousser, cela ne ferait plus qu’1,15 m. Cette option courte fait gagner du temps, mais c’est un gros saut.

L’option longue est un peu plus basse et le trou devant est un peu plus large : c’est plus facile et comme toujours, le rythme n’est pas rompu.Après une longue galopade, on va arriver aux combinaisons savantes des 8, 9a et 9b.

N°8
Les deux options de l'obstacle n°8.
N°9A
L'obstacle n°9a : éviter de le prendre en direct, et faire une courbe pour arriver droit dessus.
N°12
L'obstacle n°9b.

Il y a deux options au 8, l’une plus directe et moins haute, l’autre plus massive mais qui offre un meilleur abord du 9a, qui lui, est fait pour tenter le diable si on le prend en direct. Il vaut mieux prendre l’option plus longue qui, même si elle est plus grosse, demandera moins d’effort. Toujours la question de l’économie des forces du cheval à prendre en compte. Il y a encore du chemin à faire ! Il ne faut pas oublier qu’il faut dix ans pour faire un cheval de haut niveau…

Le 9a, est à prendre au milieu pour faire la suite en descente rapide vers le trou puis en remontée sur le 9b, "les jardinières", à prendre au moins large et en biais...

Et on remonte en passant sur le fossé couvert (le 10), pas compliqué, et le 11 en haut de la colline, sans pied, donc même conseil que pour le 2 : le cavalier se débrouille pour que le cheval regarde le haut, surtout que les balais sont raides et augmentent la hauteur de l'obstacle...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 13-09-2010

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés