Accueil » On en parle

Lexington :
En dressage : l'or aux Pays-Bas, Adelinde Cornelissen éliminée...

Depuis 41 ans, L'Allemagne a dominé les Jeux équestres dans la discipline du dressage. A Lexington, cette suprématie a été doublement changée : l'or par équipes va à la Hollande ce qui n'étonnera personne et l'argent, à un outsider inattendu : la Grande Bretagne.

Depuis qu'existe le "phénomène Totilas", chacun se doutait un peu que les Pays Bas partaient grands favoris dans les épreuves de dressage de ces Jeux Equestres mondiaux.

Un cheval doté d'un potentiel d'exception, monté par un cavalier talentueux, une mécanique extraordinairement huilée, en plein accord avec ce qui est recherché aujourd'hui dans la discipline du dressage...La surprise aurait été qu'il n'ait pas de médaille d'or. Il en a une, et ce n'est sans doute pas limitatif.

Podium
Dressage par équipe : l'or à la Hollande, l'argent à la Grande Bretagne, le bronze à l'Allemagne... © Kit Houghton/FEI

Dans cette épreuve par équipe, ce sont donc les cavaliers bataves qui remportent la palme, non sans quelques petits soucis. Le score d'Edward Gal avec Totilas (84,04 %) n'est pas aussi époustouflant que...d'habitude, pourrait-on dire.

L'une des coéquipières, Adelinde Cornelissen, est éliminée par le jury de terrain à la cinquième figure de la reprise, la bouche de son cheval Jerich Parzival laissant apparaître une salive teintée de sang. Une inspection ultérieure a montré une coupure à la langue. Cet incident classé sans suite n'empêche pas l'équipe néerlandaise, composée aussi de Imke Schellekens-Bartels sur Hunter Douglas Sunrise (73,44%) et Hans Peter Minderhoud, sur Exquis Nadine( 72,25% ) d'être médaillée d'or par équipe. Pour la première fois depuis 1970, l'hégémonie du dressage allemand est brisée.

Une étoile est née

La surprise -une vraie- vient de la Grande Bretagne, toujours plus traditionnellement axée sur le concours complet, voire le CSO. Elle empoche la médaille d'argent, ce qui constitue là aussi une grande première.

Laura Bechtolsheimer
Laura Bechtolsheimer réalise un excellent score pour l'équipe de Grande Bretagne. © Kit Houghtpn/FEI

L'équipe se composait de Carl Hester, avec Liebling II, Maria Eilberg, avecTwo Sox, Fiona Bigwood, avec Wie-Atlantico Ymas, et Laura Bechtolsheimer avec Mistal Hojris, dont l'excellent score (82,51%) a évidemment été décisif. "Le meilleur score de ma vie", dira la cavalière. A un point et demi de Totilas...

Son coéquiper Carl Hester s'enthousiame : "Le dressage britannique attendait une super-star comme Laura depuis 20 ans!"

"Travailler plus..."

L'Allemagne devra se contenter du bronze, ce qui n'est vraiment pas dans ses habitudes...

La grande Isabell Werth, naguère médaillée d'or olympique, a réalisé avec son cheval Warum Nicht le meilleur score de son équipe, avec 75.40%.

Belle joueuse, elle commente: "Nous avons fait du bon travail, mais Laura a fait un super-travail..." Et de poursuivre : "Les Hollandais et les Britanniques ont été meilleurs cette fois-ci, c'est tout. Nous devrons travailler plus dur..."

Stephen Clarke, Président du Jury de terrain, a estimé le niveau de l'épreuve "fantastique".

Ces Championnats du Monde de dressage, présentés par Alltech, ont continué aujourd'hui avec le Grand Prix Spécial, à l'issue duquel seront attribuées les médailles individuelles.

Les 30 meilleurs cavaliers du Grand Prix continueront avec le Grand Prix Spécial.

Les épreuves de dressage se termineront avec les reprises libres en musique vendredi soir (heure locale).


Lexington
1 commentaire(s) »

laponia :
Le 16/10/2010 à 17h55

La prestation de Laura et Mistral (alias Alf) m'avait bluffé ! Signataire de la pétition contre la rollkür, elle redore l'image du dressage ! Bravo !

Article publié le 29-09-2010

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire