Accueil » Savoir pratique Dressage

L’équilibre au galop : le contrôle de la foulée

Pour le cavalier de promenade comme pour celui qui souhaite pousser le dressage de son cheval au maximum de ses capacités, le travail au galop pose souvent le plus de difficultés et beaucoup de cavaliers ne sentent ou ne savent pas comment l’aborder.

Ces difficultés viennent souvent du fait que le galop est de loin l’allure la plus complexe du cheval, d’une part parce qu’elle est dissymétrique (les côtés gauche et droit du cheval ne travaillent pas de la même façon et les quatre jambes du cheval effectuent un mouvement différent) et d’autre part parce que le cycle de poser des membres (les trois temps plus le temps de suspension) est plus difficile non seulement à contrôler, mais aussi à sentir et à maintenir dans les exercices plus avancés.

Les problèmes pour contrôler le galop

Tout d'abord, il ne faut pas envisager le contrôle du galop comme un ralentissement de l’allure. Alors qu’il est possible de ralentir le trot jusqu’à repasser au pas, sans se soucier de l’impulsion, toute tentative de ralentissement du galop provoquera le raidissement et le creusement du dos du cheval, le relèvement de l’encolure et l’écrasement des postérieurs.

  • Le cheval sur les épaules réagira à cet inconfort en s'appuyant fortement sur la main pour remettre du poids sur l’avant-main et soulager ses postérieurs et accélérera par perte d’équilibre jusqu’à devenir incontrôlable.
  • Le cheval sensible et faible du dos s'énervera ou se bloquera au risque de sautiller sur place en alternant l’appui sur les postérieurs et les antérieurs, comme un cheval à bascule, et d’en arriver à se pointer.
  • Le cheval mou s’éteindra au point de galoper à quatre temps, comme beaucoup de chevaux de manège qui sont alors appréciés par les débutants pour leur lenteur et leur confort sous la selle.
  • Le jeune cheval paniquera ou sera incapable de maintenir l’allure et retombera dans un grand trot. Souvent, il se couchera aussi à l’intérieur des cercles ou quittera la piste.
  • Le cheval plus avancé perdra son impulsion, son rebond et son brillant, et posera de grandes difficultés lors des changements de pied et du travail des pirouettes dans lesquelles il joindra ses postérieurs, fera balancer son encolure de haut en bas et tournera beaucoup trop vite.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier