Accueil » On en parle

Gucci Masters
Victoire de Rolf Bengtsson, Pénélope Leprévost seconde

Un duo masculin-féminin au top niveau : telle était l'idée originale de ce Challenge "Gucci by Gucci", qui s'est couru samedi soir à Villepinte dans le cadre des Gucci Masters.

Les dix meilleurs cavaliers du monde affrontent les meilleures cavalières : le tout premier Gucci by Gucci Challenge proposait une épreuve originale. Seuls les couples sans faute dans la première manche pouvaient prendre le départ de la seconde.
Douze concurrents y sont parvenus : cinq femmes et sept hommes.


La deuxième manche, plus courte, demandait dextérité et rapidité. C'est le vice-champion olympique en titre, le suédois Rolf-Göran Bengtsson en selle sur Quintero La Silla qui ont emporté cette épreuve, survolant les difficultés du parcours dans un temps de 40.03 secondes. Le couple a pris la tête du classement pour ne plus la quitter.


Rolf-Göran Bengtsson
Rolf-Göran Bengtsson a fait retentir l'hymne suédois après une victoire remportée avec une rare élégance. © L.Bataille

Notre Pénélope Leprévost avec Mylord Carthago HN sont sans faute également, avec un chrono presque aussi impressionnant à 40.14, qui leur donne la deuxième place. Pénélope se dit en riant "abonnée aux deuxièmes places en ce moment !". Le cheval a bien fonctionné, mieux semble-t-il, avec une embouchure changée le jour même. "Je le montais en pelham avec quatres rênes" explique-t-elle à Cheval Savoir, "j'ai décidé de le mettre en filet simple et cela a l'air de bien marcher, il faudra voir demain..."

Pour notre part, nous trouvons qu'en équitation, lorsque l'on passe du compliqué au simple, c'est bon signe ! Espérons donc le meilleur pour la si sympathique Pénélope et son gris appartenant aux Haras Nationaux...

Pénélope Leprévost
Pénélope Leprévost, brillante seconde, avec sa petite fille. © L.Bataille

En troisième position, on trouve la britannique Ellen Whitaker, avec 41.78, avec Equimax Ocolado, un cheval qui ne semble pas simple et qu'il faut beaucoup pousser.

Rolf Göran Bengtsson a confié : Je savais que mon cheval était rapide, j’ai soigné les virage et il a fait de très bons sauts. Il est fin prêt pour demain...Et d'ajouter modestement : "J’ai peut être aussi eu de la chance aujourd’hui ".

Bref, dans ce duo cavaliers/cavalières, c'est la gent masculine qui l'emporte sur la gent féminine...de quelques centièmes de seconde.

Philippe Le Jeune commente son parcours

Philippe Le Jeune, lui, avait décidé de monter cette épreuve sans ambition de victoire, pour laisser Vigo d'Arsouilles revenir tranquillement dans la haute compétition après Lexington. Le Champion olympique a eu la gentillesse et la sportivité de participer avec un micro, en commentant chaque abord et chaque saut. Un exercice évidemment très difficile car l'on imagine que l'on ne peut pas réellement être dans son parcours avec toute la concentration nécessaire. Il fait 8 points et les commente d'ailleurs de façon didactique et avec humour. Lui aussi mise sur l'épreuve-phare, celle de dimanche après-midi.


Philippe Le Jeune : "Je ne veux pas mettre de pression sur Vigo"

Cheval Savoir : Philippe Le Jeune, vous avez gagné la semaine dernière à Bruxelles avec Léo du Prairial. Ce soir et demain Vigo d'Arsouilles effectuera sa réelle rentrée après un semi-repos bien mérité après Lexington...
Philippe Le Jeune : un semi-repos, oui, il a fait de la balade, surtout. Ce soir, je ne vais pas lui mettre la pression, je vais le laisser sauter. Je sais que depuis Lexington, je suis très médiatisé, que l'on m'attend et qu'on attend la performance.
Mais cela ne fait rien, si je fais huit points, cela n'a aucune importance. Je lui laisse le temps de revenir dans la haute compétition. Je le ménage, c'est comme cela qu'il va durer ! C'est mon principe, de toute façon, je ménage énormément mes chevaux...

C.S. Vous pensez aussi à Genève la semaine prochaine...
P.L. J. Oui, bien sûr. En plus, c'est un concours qui lui conviendra mieux, la piste est plus grande, le concours dure plus longtemps, on a le temps de préparer les chevaux sur de plus petites épreuves. Ici à Paris, c'est très dense, c'est un concours magnifique, mais plutôt un concours-spectacle, il n'y a pas de petites épreuves pour nous, on est tout de suite dès le premier jour, sur des épreuves à 1,50 m.

C.S. On va donc vous suivre ce soir et demain avec le plus grand intérêt...
P.L. J. Si Vigo saute bien aujourd'hui, il sautera bien demain...

Propos recueillis par Laetitia Bataille.

0 commentaire(s) »
Article publié le 05-12-2010

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire