Accueil » Entretien du cheval

Abreuvoirs : gérer les problèmes de gel

Dominique Lambert-Lefranc et Marie-Claire Billom


N°16 Décembre 2010
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Dans les écuries comme dans les herbages, le problème du gel de l'eau des abreuvoirs se double de celui du gel des équipements d'adduction d'eau. Pour que les chevaux ne manquent jamais d'eau et pour éviter la destruction des installations, il est indispensable de gérer le problème en amont avec rigueur. Casser la glace chaque jour et emmener de l'eau en bidons sont des palliatifs contraignants, qui peuvent suffire en cas de gel passager dans des régions relativement tempérées.

Mais il existe aujourd'hui des équipements modernes à base de systèmes isothermes, électriques ou même géothermiques qui constituent des solutions réellement performantes face à cet éternel problème du gel.
Nous avons mené l'enquête.

Chez le cheval au pré tout particulièrement, le problème du gel impose une surveillance étroite, quotidienne, voire bi-quotidienne. En effet, même s'il y a de la neige, le cheval peut se déshydrater en hiver au pré. Le fait de manger un peu de neige ne réhydrate que très peu le cheval, et la présence physique de la neige sur le sol empêche la consommation d'herbe (cette dernière étant riche en eau).

Chevaux dans la neige
Le froid sec est très bien supporté par l'espèce équine, et la neige rend les chevaux gais. Mais l'intendance doit suivre ! © V.Makarova Fotolia

Ceci implique de nourrir le cheval au foin. Cet aliment déshydraté, non seulement n'apporte pratiquement pas d'eau, mais nécessite une importante mastication induisant une très grande consommatrice de salive. Un apport d'eau de boisson est donc aussi indispensable en hiver qu'en été.

«Les différents systèmes d'abreuvoirs anti-gel n'ont pas pour vocation de réchauffer l'eau de boisson»

Le manque de boisson déshydrate les crottins et induit un risque de coliques de stase. Et n'oublions pas que d'une manière générale, les coliques sont également favorisées par le froid : il faut donc en hiver se montrer particulièrement rigoureux dans la gestion de l'alimentation (aspects quantitatifs et qualitatifs) et de l'abreuvement.

Les traditionnelles "recettes" consistant à mettre un morceau de bois ou un ballon flottant à la surface de l'abreuvoir pour empêcher l'eau de geler ne sont réellement valables que si le gel est modéré, et qu'il ne dure pas trop longtemps. S'il gèle fort et plusieurs jours de suite, ces mesures, seront insuffisantes.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 23-12-2010

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés