Accueil » On en parle

Disparition d'une cavalière en forêt de Rambouillet :
Appel à témoins

Disparue dimanche matin en forêt de Rambouillet où elle effectuait une promenade à cheval, Christine Hulne n'a, à ce jour, pas été retrouvée malgré les recherches assidues.

Ce mercredi matin, le Groupement de Gendarmerie des Yvelines nous a transmis ces documents en nous demandant de relayer cet appel à témoins.

Christine Hulne a disparu lors d'une sortie dimanche dernier, 2 janvier, en forêt de Rambouillet. Agée de 43 ans, cette cavalière confirmée, propriétaire de son double poney Berlioz, était partie sans son téléphone portable, dans un secteur qu'elle connaissait bien.
Ne la voyant pas revenir, les responsables du Centre équestre où elle montait régulièrement, à Magny-les-Hameaux, se sont inquiétés, et ont prévenu les autorités. Le cheval devait être retrouvé lundi matin, à proximité de son écurie de départ. Légèrement blessé, et il semblerait qu'il ait été évité de justesse par une voiture.

Tous les moyens ont été mis en œuvre par la Gendarmerie Nationale du secteur. Les recherches qui se sont déroulées lundi et mardi comportaient 150 hommes, 18 chevaux de la Garde républicaine, et un hélicoptère équipé d'une caméra thermique.

"La forêt de Rambouillet présente des étangs, un couvert dense, des vallons...", explique-t-on au Groupement de Gendarmerie des Yvelines, "et la tenue d'équitation aux couleurs neutres ne rend pas le repérage aisé. La cavalière a en outre pu perdre connaissance lors d'une chute..."

Les recherches ont repris ce mercredi matin avec un dispositif "resserré" de 65 hommes, des chiens et quatre chevaux. La Garde républicaine, ainsi que deux plongeurs, seront peut-être amenés à intervenir également.

Si la thèse de l'accident est privilégiée, la Gendarmerie n'exclut aucune piste. Tous les témoignages sont utiles pour essayer de déterminer les points de passages horaires et orienter les zones de recherches. C'est pourquoi le Groupement de gendarmerie des Yvelines a demandé à Cheval Savoir de relayer cet appel à témoins. Une ligne téléphonique directe a été mise en place.

Ligne téléphonique spéciale :

01 39 67 51 03

Appel à témoins
2 commentaire(s) »

jadounet :
Le 06/01/2011 à 18h55

Comme beaucoup de cavaliers je pense, cette affaire me touche. Et je m'interroge sur plusieurs points :
* Pourquoi l'automobiliste qui a percuté le cheval n'a-t-il pas signalé l'incident, ce n'est quant même pas courant de rencontrer un cheval sellé sans cavalier, n'importe qui penserait à le ou la cavalière, à moins que .....?
* la cavalière avait-elle ou non un téléphone portable ?
* Pourquoi -à moins que les médias n'en parlent pas- personne n'a-t-il refait le trajet supposé avec le cheval pour noter ses réactions ? Cela peut être si instructif.
* Certains articles évoquent un suicide ; Connaissez-vous beaucoup de gens de cheval qui abandonneraient leur bête avec selle et filet, au risque que le cheval se prennent les pieds dedans ?
Enfin, je déplore qu'une responsable de centre équestre interviewée ait déclaré "ce n'est pas malin de sortir etc...", voilà un singulier manque de tact !
Ce ne sont que quelques réflexions,mais je souhaitais les partager .

windy :
Le 09/01/2011 à 15h48

la balade en exterieur est toujours une prise de risques; après, tout depend du cheval, du temps, de l'experience du cavalier,du lieux de balade...

sortir seul, en janvier, sur des chemins gelés en foret, sans portable, c'est de l'imprevoyance manifeste meme si le cheval semble etre un habitué de la rando.

mais toutefois ce cas semble etre particulier, disparition etrange quand meme!!!

Article publié le 05-01-2011

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire