Accueil » On en parle

Attelage poneys : du nouveau à la SHF

A la demande de la Fédération des Poneys et Petits Chevaux de France, la Société Hippique Française (SHF) a accepté de séparer, lors des Finales Nationales, les épreuves entre les Chevaux de Sang et les Poneys.
Cette mesure a pour objectif d’inciter les propriétaires et préparateurs de jeunes poneys à l’attelage à s’inscrire en plus grand nombre dans le Cycle SHF de formation et préparation des jeunes poneys à la compétition, mais aussi -et c'est essentiel- à ménager les jeunes poneys grâce au caractère progressif de ce circuit.

La séparation entre les chevaux et les poneys leurs donne en effet accès à des classements plus flatteurs que ceux auxquels ils auraient pu prétendre s’ils avaient dû être en compétition avec des chevaux pour exemple de races étrangères type Hanovrien ou KWPN présentés par les meilleurs meneurs français.

Judo poney Pottock
Un poney Pottok performant au plus haut niveau : Judo, mené par Maxime Maricourt. © L.Bataille

Ces classements participeront à une meilleure valorisation de leurs poneys en complément à l’attribution des mentions ELITE, EXCELLENT et TRES BON.

Ménager le potentiel de l'animal dans la durée

La recommandation à participer au Cycle SHF se fonde sur le caractère progressif (sur trois ans) de ce circuit, ainsi que sur sa capacité à assurer la préservation des jeunes équidés. Il parait ainsi préférable, afin de ménager le potentiel du cheval ou du poney dans la durée, de privilégier une participation à ce circuit plutôt qu’un engagement au même âge dans les compétitions FFE.
Il n’est pas inutile de souligner que les Primes versées par la SHF lors des concours de qualification et les finales dans la discipline de l’attelage sont de montants significatifs.

Un indice de Performance Attelage

Par ailleurs, la Fédération des Poneys et Petits Chevaux de France a demandé à l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) (issu de la fusion entre les ex-Haras Nationaux et l’ENE) de mettre à l’étude la création d’un Indice de Performance Attelage (IPA) comme ce qui existe pour le Saut d’Obstacle (IPO), le Dressage (IPD) et le Concours Complet (IPC).

Cette demande s’inscrit dans le même objectif de promotion de l’Attelage et d’une meilleure valorisation des équidés. Ce qui devrait permettre aussi une meilleure reconnaissance du travail des propriétaires et préparateurs.

Patrick Daneels
Président de la Fédération des Poneys et Petits Chevaux de France.

0 commentaire(s) »
Article publié le 29-01-2011

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire