Accueil » On en parle

Jessica Kuerten garde ses chevaux

Selon une décision du Tribunal d'Instance de Duisburg rendu publique ce matin, les chevaux de Lady Forbes restent chez Jessica Kuerten jusqu'à nouvel ordre.

On se souvient de l'émotion très vive causée par l'annonce de la décision de Lady Georgina Forbes de retirer à Jessica Kuerten les cinq chevaux que cette dernière montait de compétition.
Le contrat qui liait la cavalière irlandaise et Lady Forbes, propriétaire des chevaux, ne devait pas être renouvelé, et Lady Forbes avait sommé Jessica Kuerten de restituer les chevaux "Castle Forbes" qui étaient dans ses écuries, dont Myrtille Paulois, Cosma et la célèbre Libertina avec laquelle Jessica remporté deux victoires en Coupe du monde en 2010.

Jessica Kuerten
Jessica Kurten remporte avec Castle Forbes Myrtille Paulois l'épreuve Coupe du Monde Rolex/FEI le 30 décembre dernier à Malines. © Mireille Puttevills/FEI

Un jugement du Tribunal d'Instance de Duisburg, en Allemagne vient d'être rendu public : le Tribunal rejette l'injonction faite par Lady Forbes à Jessica Kuerten de restituer les chevaux stationnés dans ses écuries.

En attendant la procédure au cours de laquelle devront être trouvés des arrangements financiers susceptibles de satisfaire les différentes parties, le Tribubal a estimé qu'il n'y avait aucune raison que les chevaux de Lady Forbes ne demeurent pas dans les écuries de Jessica Kuerten, d'autant qu'il a été avéré qu'ils y étaient parfaitement entretenus et traités.

Dans l'attente de ce jugement, la décision de la Cour a pris en compte le fait que Jessica Kuerten a accepté une inspection de ses écuries (qui a eu lieu le 2 février) et des examens médicaux des chevaux. Les examens de sang notamment étaient strictement normaux et les vétérinaires des deux parties étaient d'accord sur ce point.

En regard de la décision prise et des bons résultats des examens vétérinaires, Jessica, Kuerten a fait la déclaration suivante : "J'espère que maintenant je serai en mesure de trouver un terrain d'entente amenant rapidement à une solution définitive acceptable, présentant le moins de désavantages tant sur le plan sportif que sur le plan des déficits financiers de toutes les parties concernées. J'espère pouvoir reconstruire un dialogue ouvert et respectueux".

0 commentaire(s) »
Article publié le 07-03-2011

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire