Accueil » Savoir pratique Obstacle

Les jambes

Par Max Thirouin, Cavalier international de CSO.


N°19 Mars 2011
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Les articles que je vous écris sont issus de ma réflexion personnelle de cavalier. A poney à 4 ans puis à cheval dès 9 ans, j’ai eu la chance de toujours être entraîné et conseillé par des « coaches » dont l’expérience était reconnue à haut niveau. Toutes mes connaissances sont surtout axées sur l’équitation de saut d’obstacles en compétition internationale.

Mais cette expérience acquise est souvent loin des réalités de l’équitation de club ou celle pratiquée par les amateurs n’ayant pas eu la chance de commencer tôt. Je me rends compte petit à petit que les difficultés que rencontrent certains peuvent être corrigées, mais elles demandent à mes réflexes de cavalier de haut niveau de savoir les comprendre et surtout d’être conscient qu’elles existent. C’est donc en animant et en dirigeant des stages que je commence à « tisser » un lien entre ces deux mondes tout aussi importants l’un que l’autre.

Lignes d'angles
Les lignes d'angles parfaites chez un grand cavalier professionnel (ici, Eric Navet) à la phase du planer. Le bassin du cavalier sert d'amortisseur qui permet à la jambe du cavalier d'être fixe et au haut du corps de rester en place et bien au dessus du centre de gravité du couple cheval-cavalier. © N.Valère

Avant toute explication plus précise, mettons bien les choses au point : « Si un cavalier amateur souhaite faire des progrès, il lui est tout à fait possible d’essayer d’imiter l’équitation pratiquée par les cavaliers de haut niveau ». Si vous êtes opposé à cette évidence, stoppez là votre lecture.

Vous êtes toujours là !

Les angles

Observons la position des cavaliers professionnels compétitifs de niveau 1m25 jusqu’à 1m50 et plus (c’est-à-dire tous les obstacles dont la hauteur est supérieure à celle du centre de gravité du couple cavalier-cheval). Ils ont tous des lignes d’angles que je qualifie de « positives ».

Les jambes sont importantes aussi pour bien freiner. Mais hélas pas tout-à-fait comme il est parfois enseigné

Les principaux axes de la position du cavalier

Nous aurons l'occasion de reparler plus en détail des "angles". Mais d'emblée, précisons quels sont les principaux axes :

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

janebooker :
Le 31/03/2011 à 14h14

Merci, cet article me conforte sur ce sujet.J'enseigne à mes élèves de cette manière depuis le jours ou j'ai sentie ce frein incroyable sur un quater horse !!! Votre comparaison me parle donc beaucoup !!!

Tiphaine.

Article publié le 26-03-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés