Accueil » Elevage du cheval

Les soins au poulain nouveau-né

C'est la période des naissances. Dès sa venue au monde, le poulain nécessitera une attention discrète et quelques soins de routine que l'éleveur amateur doit bien connaître et dont il peut se charger lui-même, dans les cas où tout se passe bien. L'essentiel étant de savoir reconnaître le poulain en bonne santé et ne pas hésiter à appeler l'homme de l'art au moindre doute.

La naissance s'est bien passée. Le cordon ombilical est sectionné, le poulain encore humide débute sa vie autonome. Que vous ayez pu assister à la naissance (ce qui est toujours hautement souhaitable) ou que la jument vous ait pris de court (c'est fréquent !) vous devez maintenant vous occuper du nouveau-né. Plus tard, vous inspecterez également la délivrance de la mère afin de vérifier qu'aucun lambeau n'a pu rester dans l'utérus, risquant de provoquer une fourbure de parturition. Mais pour l'heure, occupons-nous du nouveau-né.

Le poulain en bonne santé

Après la naissance, contrôlez immédiatement certains paramètres :
Un poulain en bonne santé se lève très rapidement, parfois au bout d'une vingtaine de minutes, et au maximum dans les deux heures qui suivent sa naissance. Si la naissance a eu lieu au box, une litière sèche et abondante aide le poulain à ne pas déraper, et évite les accidents.

Déplacer le poulain
Il est parfois nécessaire de déplacer légèrement le poulain coincé trop près de sa mère pour qu'il puisse plus facilement se lever… © L.Bataille

Il est normal qu'il fasse des essais infructueux, et retombe fréquemment. Vous pouvez l’aider en le prenant par l’encolure (sans renverser sa tête) et par la base de la queue. Ne pas le saisir sous ventre.

Il est parfois nécessaire de guider le poulain vers la mamelle, sans lui appuyer sur la tête ce qui provoquerait un réflexe d’opposition

Ces efforts accélèrent légèrement ses constantes cardio-respiratoires, puis se stabilisent rapidement.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

lipica :
Le 21/09/2012 à 22h04

Il est important en effet de ne pas délaisser le contact humain dès que la reconnaissance entre mère et petit s'est faite.
Il faut également respecter la nature de proie du poulain et ne rien forcer.
Il se cache derrière sa mère ou sa mère s'interpose, ne vous inquiètez pas. Soyez là, quitte à ce que ce soit même quelques minutes souvent dans la journée, en restant là, les regarder, leur parler et le contact se fera rapidement.
Car le débourrage commence là... et pas après 2 ans de prairie et se plaindre que le poulain est sauvage sans avoir eu un contact humain digne de ce nom auparavent...
La main caresse partout (des naseaux aux sabots arrière), prend un pied délicatement quand l'équilibre est acquis, et surtout le fait avec patience et beaucoup d'amour...

Article publié le 11-04-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés