Accueil » Entretien du cheval

Bien choisir ses guêtres

Mettre des guêtres au travail est souvent un réflexe pour le cavalier. Réflexe en général conditionné par quelques années passées en club où, sur le plat, les chevaux restaient les membres nus, et lors de la séance de saut mensuelle, il fallait mettre « les protections ».
En pratique, comment savoir s'il faut utiliser des guêtres, et si oui, lesquelles ?
Mode d'emploi et shopping.

Avec le temps et l’expérience, le cavalier apprend à mieux utiliser les guêtres, à les remplacer par autre chose, ou... à s’en passer, selon les cas. D’autant que quelques idées toutes faites persistent à ce sujet : « à trop protéger les chevaux, on les fragilise » est la plus connue.

C’est vrai et faux à la fois. Vrai dans le cas d’un soutien quotidien des tendons par des bandes de travail pour un cheval qui ne le nécessite pas, mais faux si on choisit avec attention les protections qui conviennent à son cheval, en tenant compte de plusieurs facteurs.

Protéger et soutenir

Protéger contre les chocs et les atteintes reste le rôle de base des guêtres. Elles peuvent alors être ouvertes (en général portées à l’obstacle) ou fermées.

Les guêtres Flexisoft Pro Safe
Techniques : Les guêtres Flexisoft Pro Safe de chez Eskadron sont les dernières nées de la marque. Conçues en collaboration avec Ludger Beerbaum, elles sont pensées pour plus de sécurité avec leur double coque, mais aussi plus de confort avec la zone "flexisoft" conçue spécialement pour donner de la liberté de mouvement au cheval. A noter aussi que la présence de l'ergot a été prise en compte dans le design pour plus de confort.
Existent en 4 coloris : noir, bleu marine, gris et blanc - Taille cheval.
A partir de 70€. © Eskadron
Les guêtres ouvertes

Elles se mettent aux antérieurs et ne protègent que les tendons. Souvent complétées avec une paire de protèges-boulets aux postérieurs, elles sont là pour prévenir un coup ou une mauvaise réception, tout en laissant le cheval se sanctionner lui-même s’il fait une faute en touchant la barre.

«Le sol sur lequel est effectué le travail doit être pris en compte dans le choix des protections.»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

kilbanedunreve :
Le 18/05/2011 à 11h30

Pour les chevaux atteints d'arthroses au niveau du paturon, il faut mieux utiliser quel genre de guêtres? Actuellement j'ai des guêtres ouvertes en cuir ainsi que des protèges boulets ouvertes.

cara :
Le 18/01/2014 à 14h04

Petit bémol à propos de cet article. Comme dans la plupart des articles concernant les protections, on n'y parle pas vraiment de l'effet "soutien" : pourquoi soutenir ? comment ça fonctionne ? quels en sont les bénéfices ?

Article publié le 26-04-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés