Accueil » Vos Questions, leurs réponses

L'engagement des postérieurs

Réponse de Pierre Beaupère, Cavalier professionnel et Professeur de dressage.


N°20 Avril 2011
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Concernant l'engagement des postérieurs lors du travail sur le plat : de combien les postérieurs s'engagent-ils sous la masse, si le cheval se méjuge, se juge, etc. ? Je sais que ce n'est pas un critère de rassemblé, évidemment. Mais est-ce un critère pour autre chose? et si oui, pour quoi ?
La qualité d'un cheval se juge-t-elle aussi sur ce critère ? (engagement naturel lors du débourrage par exemple).

Il me semble que cette donnée évolue lors du travail du cheval ; quels sont les exercices qui permettent d'augmenter l'engagement des postérieurs dans le pas, pas allongé, trot moyen, trot allongé ?
Ma jument est assez souple et engage assez peu, le cheval d'une amie est un bout de bois pour faire une épaule en dedans, mais se méjuge très fortement...
Madame Aude C.


Bonjour,
Votre lettre a retenu notre attention car elle soulève un point fort important (l’engagement des postérieurs) et révèle que cette notion est bien souvent confuse dans la tête des cavaliers.
Vous posez une série de questions qui m’amènent à reprendre différents points liés à l’engagement des postérieurs.

«Ne regardez pas l’antérieur mais la trace que celui-ci laisse dans le sol»

Reprenons d’abord la base : un cheval qui se juge pose son postérieur dans la trace de l’antérieur du même côté. S’il se méjuge, il pose son postérieur plus en avant que l’antérieur et s’il se déjuge, son postérieur se pose en arrière de la trace de l’antérieur. Pour évaluer cela en mouvement, ce qui n’est pas toujours évident lorsque l’allure est rapide, ne regardez pas l’antérieur mais la trace que celui-ci laisse dans le sol. Laissez votre regard sur cette trace et attendez que le postérieur correspondant se pose pour comparer la distance entre les deux traces.

Pierre sur Naranjito
Pierre sur Naranjito : impulsion allant de pair avec un magnifique engagement des postérieurs chez ce cheval de pure race espagnole. © N.Marissel

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

zaude :
Le 08/05/2011 à 23h00

Merci beaucoup pour cette réponse détaillée...:-)

À la fin de la lecture j'en conclue (à raison?) que quelque soit les qualités initiales et intrinsèques d'un cheval, si celui ci est bien travaillé, l'engagement au pas et au trot dans les allures de travail devraient s'améliorer au cours du temps...
Et qu'au contraire, 2 chevaux anatomiquement différents au même stade du travail n'auront pas forcément le même engagement.

J'attends avec impatience l'article du mois prochain, en espérant y apprendre aussi comment du coup améliorer le pas allongé...

Article publié le 29-04-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés