Accueil » Tribune Cheval Savoir

Malentendus équestres

Par Yves Katz, BEES 2.


N°21 Mai 2011
8 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Tout un chacun a en mémoire le jeu qui consiste à énoncer une phrase, puis à demander à une personne de la répéter à une troisième personne et ainsi de suite… A la fin, la phrase prononcée n’a souvent que peu de rapport avec la phrase d’origine.

A une époque où l'on ne prend plus suffisamment le temps d’expliquer ce que cachent nombre de termes utilisés en équitation, les conseils donnés, écrits ou transmis d’un enseignant à un autre, ou d’un enseignant à un élève, ne sont pas toujours compris comme ils devraient l’être et peuvent même devenir totalement faux. Il en résulte de nombreux malentendus, tant au niveau de la pratique équestre courante que dans l'évolution actuelle du dressage.

Ces malentendus peuvent concerner la position du cavalier, et, partant, l'efficacité de l'équitation. Ils peuvent aussi concerner l'attitude que doit avoir le cheval au travail.

"Descendre les talons" 

Avoir les talons "bas" est un conseil que tout cavalier a nécessairement entendu un jour ou l’autre. A l’origine, cette indication avait pour but d’inviter le cavalier à avoir une jambe décontractée. Et l’étrivière étant plus courte que la jambe décontractée, il était normal que le talon soit, de par le poids de la jambe et le poser du bout du pied sur l’étrier, légèrement en dessous de l’horizontale. Cette position de la cheville autorise aussi le jeu des articulations inférieures pour amortir les réactions du cheval et avoir une jambe fixe (nous y reviendrons).

Talon exagérément descendu
Le talon exagérément descendu fait mettre trop de poids sur l'étrier : la jambe a tendance à filer vers l'avant. © L.Bataille

Or, bien souvent, qu’entend on ? Des moniteurs qui demandent à leurs cavaliers d’avoir la cheville totalement fermée et le talon trop bas, pointe de pied exagérément remontée.

«Coller le mollet dans l’espoir d’avoir la jambe fixe est le meilleur moyen pour avoir un cheval lourd à la jambe»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

8 commentaire(s) »

jotezec :
Le 12/05/2011 à 13h04

bonjour
concernant le cavalier, j'entends cela tres souvent et essaie de resoudre le problème de la fixité sans y parvenir, comment faire alors? pour gagner des jambes fixes etre liant avec son cheval et avoir la base pour progresser? j'ai un cheval tres fort qui me met a terre au moindre de ses ecarts, j'aimerai de tout coeur le suivre dans ses mouvements de jeu mais en suis incapable pouvez vous me guider dans des exercices pour m'améliorer?

yveskatz :
Le 12/05/2011 à 18h24

Donner des conseils et des exercices pour corriger vos défauts(si défaut il y a ) ne peut se faire qu'en vous voyant, vous et votre cheval, en mouvement.L'origine d'un défaut peut être très différente d'une personne à une autre qui présente le même défaut.

patrice :
Le 23/05/2011 à 22h46

Bonsoir,

Votre article est très intéressant et j'ai hâte d'en lire la suite.

codycoda :
Le 26/05/2011 à 09h48

Un article engagé et courageux : bravo, merci à vous et à la revue Cheval Savoir. J'apprécie votre franchise et votre intégrité face aux dérives actuelles du haut niveau.

mariesophie :
Le 02/06/2011 à 23h21

autant de "malentendus " qui tiennent surtout de "malsentis"...bravo pour cet article qui a le mérite de rappeler ce qui hier était pourtant une évidence en équitation et peut passer pour du courage et de l'engagement aujourd'hui comme le dit si bien Codycoda!...tout comme Patrice j'attends la suite avec impatience .

janebooker :
Le 05/06/2011 à 02h45

je pense que la position donnée par Mr Jean D'ORGEIX sur la jambe et la plus confortable et la plus fixe: les talons sont uniquement descendus par le poids de la jambe ; l'étrier est chaussé au premier tiers du pied et l'appui est à l'intérieur du pied (gros orteil) ; ce qui permet d'avoir le haut de la jambe en contact avec la selle (cuisse et genoux) et le bas de la jambe est donc vertical et écarté du cheval celui ci n'est plus alors blasé par des jambes non fixes, serrer les genoux ne fait pas reculé les jambes si les talons sont descendus par contre reculé la jambe entraine le buste en avant,il faut donc bien expliquer l'action de jambe se fait d’arrière en avant à rebrousse poils.

cuicui :
Le 15/06/2011 à 18h48

que penser des jambes tendues en dressage avec des étrivières exagéremment longues, un bassin bloqué par des selles orthopédiques..pauv'cheval!

bruneelponcha :
Le 28/12/2011 à 20h04

A mon avis le problème ne vient pas d'étrivières trop longues mais de la position : quand elle est juste, le bassin n'est pas bloqué, c' est la même chose avec toutes les longueurs d'étrier

Article publié le 09-05-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés