Accueil » Témoignages

Coups de cœur et coup de gueule...

Par Laurent Vielle.


N°21 Mai 2011
4 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Une lettre reçue à la Rédaction nous a particulièrement interpellés : elle traduit tout ce qui nous touche et vous touche.
Nous avons donc tenu à la publier dans notre rubrique "Témoignages" (qui est faite pour cela) car toute l'histoire est vraie.

Après douze ans passés avec ce cheval à raison de une à trois heures par jour, j’étais arrivé à une équitation sans selle ni enrênement d'aucune sorte. Cette équitation où l'on apprend à descendre de cheval pour atteindre ce niveau de relation où chacun des deux écoute l'autre en permanence et en priorité sur toute réaction trop hâtive, même dans l'urgence ou l'accidentel.
Pour l'instant ce cheval est en pension chez quelqu'un qui n'y connait rien à force de ne s’occuper que d’animaux à viande et de son portefeuille.
Il commence déjà à changer de caractère. C'est fichu, on ne reprend pas un cheval de 22 ans en retravaillant comme si l'on revenait des années en arrière. Il faut si peu pour détruire tant...

Tête cheval
© L.Bataille

Il est né en Normandie en 1989, fils d'un champion d'Europe mais trop gentil et trop sensible pour faire un grand gagneur. Alors les pros de l'élevage des chevaux de concours qui ont besoin de savoir en quelques jours si "le produit" peut aller en "A" l'ont écœuré... et c'est la dégringolade : pas bon pour "A", on essaie "B" ou "C". Pas assez bon non plus. Alors on appelle ça un cheval planté et on le "brade" aux centres équestres et aux amateurs, il pourra peut être faire "D" et fêtes équestres.

«L'imbécile attaque alors une galère parsemée de moments de bonheur, qui va durer douze ans»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

4 commentaire(s) »

jotezec :
Le 12/05/2011 à 13h37

bonjour,
emouvant ce temoignage, c'est vrai que je pense souvent aussi a ces chevaux de club qui supportent nos maladresses et nos mauvaises humeurs pour que nous puissions nous ennorgueillir d'acquerir un certain savoir equestre. je suis tout a fait d'accord sur le principe d'une contribution par reprise en espérant qu'elle soit bien gérée. Egalement proprietaire d'un gentil cheval, je prie le ciel de ne jamais avoir a me séparer de mon compagnon pour des raisons économiques et pourrait toujours choisir le meilleur pour lui.

celino :
Le 22/05/2011 à 17h10

Il serait temps, en effet, de se préoccuper correctement de la retraite des chevaux qui mériteraient bien qu'on s'occupe d'eux jusqu'au bout plutot que de choisir souvent la solution de l'abattoir. Mais vous avez raison, qui se soucie réellement de ça?

predressagefan :
Le 13/06/2011 à 10h52

Je rêve d'écuries de retraite, avec du personnel qualifié, dont des vétérinaires attitrés, et des vertes prairies emplies de copains qui vont clopain clopan. Mais le tout subventionné ! Les animaux ausi font les frais de l'inégalité des classes ...

sophulla :
Le 19/06/2011 à 20h56

Très bien écrit, simple et très touchant je trouve ! Et quelle lucidité sur le monde du cheval...

Article publié le 11-05-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés