Accueil » Le point avec...

Le point sur... la manière de longer

Propos recueillis par Laetitia Bataille.


N°22 Juin 2011
4 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Doit-on utiliser un filet, un caveçon un licol, un montage à la Colbert, des enrênements ? Autant de questions pratiques qui sont déterminantes dans le travail à la longe.
Des champions et des professionnels font "le point sur..." les différentes méthodes, et nous expliquent les raisons de leurs choix (qui ne sont pas forcément absolus) ainsi que leurs trucs et astuces personnels.

Le travail à la longe est commun à toutes les disciplines équestres, pour le débourrage, le dressage et/ou le travail quotidien du cheval. Dans le cas de la voltige en cercle, le travail à la longe est partie intégrante de la discipline.

La voltige
La voltige : quand le travail à la longe est partie intégrante de la discipline... Ici, Nicolas Andreani à Lexington. © FFE/PSV

Chacun, en la matière, à ses habitudes. La majorité des cavaliers longent le cheval en filet, la longe étant attachée à un anneau du mors, (avec des variantes de montage, dont le plus connu est le montage "à la Colbert"). D'autres cavaliers (notamment ceux qui suivent les traditions de l'équitation classique issue du Maître Oliveira) ne conçoivent pas de travailler à la longe sans l'emploi du caveçon. Celui-ci est souvent utilisé par dessus un filet, ce qui permet de monter le cheval directement après le travail à la longe, une fois le caveçon retiré. D'autres encore -qui sont encore assez rares !- longent sur un simple licol, méthode utilisée d'ailleurs par Michel Robert.
Nous avons interrogé quatre personnalités du monde du cheval :

  • Marina Joosten-Dupon, longeuse de l'équipe de France de voltige et Médaille d'or aux Jeux Equestres Mondiaux de Lexington ;
  • Michel Robert, un cavalier que l'on ne présente pas : premier du Top Ten en 2009, ayant accumulé un nombre impressionnant de victoires internationales en CSO ;
  • Andy Booth, éthologue et instructeur au Haras de la Cense ;
  • Félix Brasseur, Instructeur du Cadre Noir, cavalier international de jumping, ayant gagné trois médailles d'or en Championnat du Monde d'attelage à quatre et deux coupes du Monde en attelage à quatre.

Si leurs méthodes diffèrent quelque peu, leur discours est identique : tous recherchent un cheval qui monte son dos et engage ses postérieurs, dans l'impulsion, l'équilibre et la rectitude...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

4 commentaire(s) »

ninie :
Le 19/07/2011 à 14h00

Bonjour, cette question s'adresse à ceux qui longent en licol à cordelette. Je l'utilise pour du travail à l'obstacle ou une mise au point sur l'obéissance, mais concernant un travail dit "de musculation", je n'arrive pas à l'incurver, notamment au galop. Quel comportement adopter pour l'obtenir ?(en gardant le mm licol, car autrement je fais passer la longe dans l'anneau interne du mors jusqu'à la sangle).
Merci à tous pour vos réponses !

yveskatz :
Le 19/07/2011 à 16h49

Je ne pense pas que la recherche de l'incurvation de votre cheval s'obtienne de par le choix de ce avec quoi vous longez(licol, caveçon, filet...).cela tient essentiellement aux exercices de gymnastique que vous proposez à votre cheval; LA PREMIÈRE CHOSE À OBTENIR ET D'OÙ DÉCOULE L'INCURVATION EST LA DÉCONTRACTION MUSCULAIRE DU CHEVAL. Celle ci se traduit par un allongement des masses musculaires(extension d'encolure, dos qui s'étend et se tend, cheval qui se déplie et se délie dans ses allures.....)La longe est un véritable travail d'éducation et non pas le simple fait de faire tourner son cheval sur un rond (plus ou moins rond!).
En tous les cas, le fait de rechercher l'incurvation en adoptant le système de fixation que vous décrivez est, à mon sens, mauvais pour un jeune cheval;en effet, l'incurvation doit résulter d'un allongement des masses musculaires extérieures et non pas (dans un premier temps) du raccourcissement, généralement par contraction des muscles intérieurs;la mise en incurvation par raccourcissement des masses intérieures s'aborde quand le cheval travaille dans une attitude étendue, postérieurs actifs et allures amples et permet d'aborder le travail du rassembler.
Des pistes de travail?....... dans un manuel à paraître d'ici quelques semaines........

bruneel :
Le 09/10/2012 à 23h20

l'analyse de Felix Brasseur est lumineuse.....

jardin :
Le 01/02/2013 à 17h26

un article à lire et à relire.On aurait voulu malgré tout avoir d'autres avis au sujet des enrennements qui ne mettent pas tout le monde d'accord!!!

Article publié le 05-07-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés