Accueil » Interviews

Mark Todd :
"Il faut aider le cheval à garder son équilibre, de façon à avoir à intervenir le moins possible"

Propos recueillis par Nelly Valère.


N°25 Octobre 2011
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Mark Todd, le mythique cavalier néo-zélandais, surnommé "la légende vivante du concours complet" a accordé à Cheval Savoir une longue interview, dont vous avez pu lire la première partie le mois dernier dans notre numéro 24.
Voici la suite de ce grand entretien exclusif avec un cavalier et homme de cheval d'exception.

C.S. Comment choisissez vous un cheval ?

M.T. J’aime qu’un cheval soit beau, qu’il se présente bien. Devant un cheval, vous avez une impression d’ensemble, puis vous regardez la tête, le corps… il faut qu’il accroche votre regard. La première chose que vous voyez quand vous arrivez le matin aux écuries, c’est leur tête à la porte. Si vous n’avez pas de plaisir à les voir, ce n’est pas la peine de les avoir là ! Il vous faudra les voir tous les jours, alors il faut que ce soit quelque chose d’agréable à regarder ! (rires) Le tempérament fait partie de la chose, bien entendu : la façon de bouger, la façon dont ils se sentent bien, comment ils sautent, comment ils se comportent… Si c’est un jeune cheval, vous devrez penser à la forme d’entraînement qui lui apportera les moyens de la meilleure évolution possible, et cela fait partie du savoir-faire de l’entraîneur, et aussi du naisseur… Et je suis assez bon pour cela. Parfois un cheval vous plaît, mais dès que vous le montez, ça ne va pas. Particulièrement maintenant : quand on vieillit, il faut se sentir bien. Parfois aussi il y a des clashes de personnalités. En général, je sais assez rapidement si le cheval me convient. De plus, la compétition n’étant pas ma seule activité, c’est aussi mon business que de voir à qui je pourrais les vendre. J’aime donc que les chevaux aient un bon tempérament, et qu’ils ne soient pas trop difficiles.

Mark Todd
"J'aime aussi l'obstacle de Grand Prix !" © Nelly Valère

C.S. Avez-vous changé de méthode au cours de votre carrière ?

M.T. Oui. Enfin, peut-être pas changé, mais évolué avec les années. Oui, évolué plutôt que changé, parce qu’étant donné que les impératifs sont différents dans chaque phase de la compétition, nous avons bien dû nous adapter. Je ne suis plus non plus le jeune homme impétueux que j’étais, j’ai vieilli, je deviens un peu plus patient et je donne peut-être plus de temps aux chevaux s’ils en ont besoin. Et puisque je ne suis plus obligé de me presser autant dans l’entraînement, je prends plus mon temps et les résultats sont meilleurs. Je pense que je monte mieux maintenant qu’il y a vingt ans. Je pense que, une des choses extraordinaires dans l’équitation et les chevaux, c’est que, contrairement aux autres sports, vous pouvez continuer à progresser : quand vous êtes un athlète du genre coureur à pied ou joueur de tennis, il arrive un moment où on perd des capacité, alors que quand vous montez à cheval, vous continuez à progresser. J’analyse plus et mieux la façon dont je suis assis sur le dos de mon cheval, l’impact de mon poids, je suis plus conscient de ma position et de son influence sur mon cheval. Je dirai que l’entrainement que je fais sur le plat est très standard, et est en place depuis des années, avec des changements infimes. Une fois de plus, si vous voulez vendre, il faut les entraîner très correctement et très traditionnellement. J’ai de très bons retours de gens qui ont fait de la compétition avec des chevaux que je leur avais vendus.

«Ce à quoi je pense, ce sont les sauts que j’ai à faire, comment je vais les prendre. C’est un plan qu’on a en tête, et le plan se déroule… avec parfois l’obligation de prendre un plan B !»

C.S. Avez-vous un emploi du temps très strict ?

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 11-10-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés