Accueil » On en parle

Equita'Lyon : les dames de chez Reem Acra

Vendredi soir, à Equita'. L'étape française de la FEI Reem Acra World Cup de dressage consacre Ulla Salzgeber, suivie d'Isabell Werth et Monica Theodorescu, dans un combat sans aménité...et sans grâce.

L'épreuve purement technique, le Grand Prix, avait déjà, la veille, classé en tête Ulla Salzgeber avec l’alezan de 12 ans Herzruf’s Erbe.
La reprise libre en musique, élément décisif, confirme ce rang : Ulla Salzgeber devance à nouveau Isabell Werth sur Warum Nicht, avec, il est vrai, une marge un peu plus étroite : 81,625 contre 80,075. En troisième position, l'on trouve, toujours pour l'Allemagne, Monica Theodorescu, avec Whisper (elle était quatrième dans le Grand Prix).

Ulla Salzberger
Ulla Salzberger avec Herzruf’s Erbe. On n'est pas là pour s'amuser... © PSV Jean Morel

Isabell Werth dont on a remarqué "l'air franchement combatif pendant sa reprise", a mis toute sa volonté pour passer devant sa coéquipière, et s'en est expliquée en ces termes : « Pourquoi pas ? Le dressage n’est pas un hobby, c’est un sport et il s’agit de se battre à chaque instant pour progresser. ».

Reem Acra, la célèbre marque new-yorkaise de vêtements, a choisi de sponsoriser le dressage, discipline considérée comme un symbole de l'élégance. Cette étape du circuit Coupe du Monde de dressage a-elle montré une équitation élégante... ou plutôt guerrière ? That is the question.

L.B. (avec Communiqué Agence R&B Presse).

Lire aussi : Les chevaux "guerriers" du dressage : une nouvelle locomotion.

1 commentaire(s) »

hdmdp :
Le 02/11/2011 à 17h48

Que ce soit dans le grand prix ou dans la reprise libre, la seconde place d' Isabell Werth sur Warum Nicht n'est pas convenable. Nous avons vu des rênes de bride tellement tendues que les branches du mors de bride se trouvent à l'horizontale, l'encolure est totalement cassée à la troisième vertèbre, avec une base fausse. Dans la reprise libre, le pas était littéralement à l'amble, et aux airs relevés, surtout au passage , le cheval lève plus les postérieurs que les antérieurs. A la remise des prix, ces moments sont passé au ralenti sur écran géant .. quelques secondes, le temps que le régisseur s'aperçoive de cette énormité ! Rien ne sert de prôner l'échelle de progression, si les jurys n'en font pas application. Nous avons assisté à un spectacle, sur ce point pitoyable, pour 55 euros. Isabell Werth a présenté un cheval qui travaille faux. Il est inadmissible qu'elle soit ainsi à plus de 80 % pour une telle prestation, de plus par un juge français. Si le contact n'est pas correct, si le dos travaille faux, une moyenne supérieure à 60 % me semble impossible... Sauf à entrer dans des considérations de politique sportive... mais dans ce cas les cavalier français peuvent attendre sur le pas de la porte. Quant à la musique, elle a resservi la musique utilisée pour SATCHMO, avec d'autres enchaînements, qui ne correspondait pas toujours. Non elle n' a pas bien traité le public lyonnais

Marc BOBLET a présenté une belle reprise de GP, Withni Star était actif et des allures aussi amples qu'il est possible à ce cheval, présentait une belle rectitude dans les doublé, des airs relevés et rassemblés tout à fait corrects.. Il est incompréhensible qu'il plafonne à 65 % dans le GP.

J'ai beaucoup aimé la présentation de Monica Theodorescu, avec Whisper. La cadence, les allures, les transitions sont belles. Le pas est remarquable. Elle a présenté une KUR sur une très belle musique classique. Elle méritait bien mieux que la 3ème place.

Nous avons aussi été très séduits par les présentation de Valentina TRUPPA,avec CHABBLIS; C'est juste, bien fait, et avec grâce, sur une belle musique. Elle ne méritait pas de rester au pied du podium.
HDMP

Article publié le 30-10-2011

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire