Accueil » Savoir Pratique Attelage

Collier ou bricole : un choix difficile

Quelle que soit la forme d'attelage pratiquée, un choix s'impose : atteler en collier ou en bricole ? Beau et vieux sujet à réserver à une soirée d’hiver au coin du feu.

Deux questions se posent : le cheval est-il mieux habillé donc plus élégant avec un collier ou une bricole ? Le collier facilite-t-il mieux la traction que la bricole ?
Nous allons essayer de voir les avantages et les inconvénients de tous ordres des deux solutions.

Le collier

Le terme de collier recouvre des matériels très variés qu’il faut différencier.

1. Le collier anglais

C’est lui qui, aujourd’hui, fait référence. Ce type de collier assure un bon appui sur toute la longueur des épaules et répartit parfaitement l’effort de traction.

Le collier anglais
Le collier anglais esthétique, et bien ajusté. Efficacité, simplicité et élégance. © L.Bataille

Voici les conseils que Max Pape donne sur ce collier. "Ce qui importe surtout, c’est l’emplacement et la dimension du collier. Le collier doit être façonné de manière à s’adapter à l’anatomie du cheval, donc selon un contour piriforme et non ovoïde. Il doit réserver à sa base une liberté suffisante pour qu’on puisse passer sans peine la main entre ses mamelles et la trachée du cheval. Les tirages ne doivent pas être trop près des blanchets sinon ils risqueraient de les écraser".

«Les efforts de démarrage au collier peuvent être de 300 à 400 kilos, à la bricole, de 450 à 500 kilos»

La matelassure doit être épaisse et bien répartie afin d’éviter toute chance de meurtrissure de la peau, en cas de violents efforts plus spécialement. Les clefs d’attelles doivent être mobiles et non fixes, afin que les guides ne brutalisent pas la bouche du cheval pendant les allures vives.
Le collier doit être adapté de telle façon que dans l’action, il ne se soulève ni le long des épaules ni en haut du poitrail.

Si un cheval a la tête tellement forte qu’elle ne laisse pas passer le collier, il convient de prévoir un collier assez large qu’on dispose sur une matelassure supplémentaire ou faux-collier".

Collier
Un collier élégant, mais un peu trop grand pour l'encolure de ce poney. C'est le cas typique d'un collier qui ne va pas parfaitement au cheval, mais pourrait être utilisé avec un faux-collier. © L.Bataille

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 02-12-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés