Accueil » Editos

Le Cheval-Beauté

description

"La beauté sauvera le monde", affirme le personnage de "l'Idiot", dans la pièce éponyme de Dostoiewski. Dans le monde actuel (comme dans celui de Dostoiewski) il y a du pain sur la planche ! Donc autant s'y mettre tout de suite, et retrousser nos manches, à la recherche de la beauté, qui est preuve de civilisation et dispensatrice de joie.
La beauté est parfois tangible, éclatante. Et souvent elle se niche là où on doit la découvrir, savoir la reconnaître, et peut-être, aussi, l'inventer.

Elle est évidente dans le geste sportif parfait, qu'il soit accompli par un lanceur de javelot, par un cavalier, ou par son cheval -lui aussi athlète. La beauté n'est pas compatible avec l'application visible, la contrainte, l'effort mal géré. Elle se dégage comme par miracle dès que cela "paraît facile"...

La beauté de certains animaux nous saute aux yeux : celle du cheval en tout premier lieu, mais aussi celle d'hybrides improbables comme la mule pyrénéenne, toute en finesse et si pleine d'humour !

La beauté de l'équitation, nous l'avons croquée à belles dents lors de grands événements dont le prestige apporte une irrésistible touche de classe. Mais elle existe aussi dans le travail humble d'un écuyer seul dans la sciure humide d'un manège, elle existe chez le plus modeste des chevaux dont les yeux se font velours à l'approche de leur maître. Car le plus beau cheval qui soit c'est, bien entendu, le plus aimé.

Pour ce mois de décembre, nous avons donc décidé, avec la naïveté du héros de Dostoievski, d'apporter notre minuscule cote-part à l'amélioration du monde, en préparant un numéro dédié à la beauté. La "couverture" de la revue et les images du Portfolio, nées du talent d'Antoine Poupel (amoureux de la beauté, lui aussi), le choix du pur-sang arabe dans la rubrique races, les ravissantes aquarelles de Charly Debray pour illustrer mieux que jamais l'article de dressage... sont autant de signes de piste pour que ce numéro de décembre soit festif, étoilé, brillant.

Au moment d'écrire cet éditorial, une lectrice anglophone nous transmet le discours que SAR la princesse Alia de Jordanie a prononcé lors de l'ouverture de la conférence de la WAHO (Organisation mondiale du cheval arabe). La Princesse rapporte le cas d'un enfant de 7 ans qui ne parle, pas, et qui, mis en présence d'une jument, s'en approche, la caresse et dit soudain dans un arabe parfait "J'aime les chevaux". Depuis cet instant, l'enfant parle et il est envisagé de le scolariser. "L'Idiot" n'avait pas tort : la beauté fait des miracles.

Nous vous souhaitons d'excellentes fêtes !

Photo de couverture : © Antoine Poupel.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-12-2011

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire