Accueil » Le point avec...

Le Point sur... la direction du regard (II)

Avec Kevin Staut, Max Thirouin et Nelson Pessoa.


N°27 Décembre 2011
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Quel est l’influence du regard du cavalier en équitation ? Le regard est-il une aide en soi, ou un adjuvant à l’aide de poids du corps -ou les deux ? Quelle importance lui accorder, et comment s’en servir ?
Le mois dernier, dans le premier volet de notre rubrique "Le point sur" consacrée au regard du cavalier, Pierre Beaupère et Yves Katz nous ont parlé du travail sur le plat et du dressage. Dans ce deuxième volet, c'est d'obstacle que vont nous parler Kevin Staut, Max Thirouin et Nelson Pessoa.

Kevin Staut1 : « Se baser sur les lois de physique »

Le regard du cavalier est évidemment d’une importance capitale, c’est Michel Robert qui m’a appris cela -entre autres choses ! 
Le regard -les yeux- sont situés en haut de la tête, qui elle même est la partie la plus haute du corps du cavalier. Le centre de gravité du cavalier est situé à peu près au niveau du nombril, un peu plus bas. Le centre de gravité du cheval est situé légèrement en avant du milieu de son corps, juste derrière la jambe du cavalier. Le centre de gravité du cavalier influence donc forcément celui du cheval, et le regard participe à cette influence.

Kevin Staut
Kevin Staut : "Le regard participe à l'influence du centre de gravité du cavalier sur le centre de gravité du cheval". © L.Bataille

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

gnourf :
Le 06/01/2012 à 10h27

Je rejoins K.Staut sur une incompréhension courante à l'obstacle. On nous dit toujours de regarder l'obstacle suivant au court du saut afin d'indiquer au cheval ce qui va suivre - selon l'idée que le regard entraine tout le corps, du cavalier et du cheval. Sauf que souvent à trop regarder, notre poids du corps se décale légèrement à l'intérieur de notre futur virage, libérant ainsi l'épaule extérieure du cheval, qui réceptionne ainsi sur le mauvais pied. Le regard oui! Mais il faut bien savoir l'utiliser.

Je rejoins aussi N.Pessoa avec un exemple simple : quand on doit marcher en équilibre sur une poutre (ou tout simple sur une ligne tracée au sol), cela se fait facilement et en douceur quand on regarde le bout de la poutre : Les pieds savent se placer tout seuls et les variations d'équilibres sont presque imperceptibles. A l'inverse quand on regarde autre chose, ou pire ses pieds, on tangue et chaque pas demande des efforts.

Finalement, on pourrait dire que le regard contribue autant à notre équilibre et dynamisme corporel que les bras ou tout autre partie du corps. Ce n'est pas intuitif, car le regard n'a pas de poids, mais les exemples ne manquent pas.

Article publié le 29-12-2011

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés