Accueil » Vos Questions, leurs réponses

La re-vermifugation

Docteur Jacques Laurent


N°27 Décembre 2011
3 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Je viens d'acheter un cheval qui semble en bon état et le vendeur m'affirme qu'il a été vermifugé "récemment" (mais il ne se souvient plus avec quel produit.) Toutefois, dans le doute, y aurait-t-il un risque à re-vermifuger le cheval tout de suite, et le cas échéant, quel serait le produit le plus adapté ?

Laurence T. (Saint-Brieuc)

Le fait de re-vermifuger ne présente pas de danger en soi, même si votre cheval était, en fait, bien vermifugé (c'est-à-dire avec une molécule adaptée, à dose correcte, et depuis moins de 4 mois).
En effet, même en cas d'utilisation d'un antihelminthique rémanant, le cumul de doses ne peut être toxique et n'affectera pas la santé du cheval.

Re-vermifugation
© Fotolia

Certes, il est vrai que l'utilisation intempestive et à de mauvaises doses de ces différents produits peut être responsable de la grave question des résistances. Mais cela ne concerne pas votre cas particulier.
Le problème, dans votre cas, serait de sous-estimer l'importance du parasitisme existant, et de déclencher ainsi une lyse (destruction) brutale des larves, ce qui exposerait le cheval à des coliques pouvant être graves, voire à un choc.

«Le parasite arrête de se reproduire en attendant des conditions plus propices à son développement»

Votre cheval semble en bon état et vous n'avez pas connaissance de coliques récentes ; on peut donc penser qu'il est peu parasité. Néanmoins, surtout si la saison estivale n'a pas été très sèche, et que votre cheval a stationné dans des pâtures à forte concentration de chevaux ou des petits paddocks, il peut s'être infesté sans avoir encore déclenché de signes cliniques.

Les formes kystiques des strongles

Ce sont les strongles(grands, mais surtout petits) que l'on craint en priorité actuellement. Il faut adapter la re-vermifugation principalement au cycle de développement de cette population.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

3 commentaire(s) »

julie :
Le 02/05/2012 à 17h35

Bonjour,

L'école vétérinaire de maison alfort a publié une thése de doctorat intitulée "le diagnostic et le traitement des parasitoses digestives des equidés". Elle est disponible sur internet, et pour ceux qui aiment la lecture, elle est constituée de 190 pages!
On y retrouve les conclusions notées dans l'article avec quelques précisions supplémentaires. Parmi celles-ci:
- L'ivermectine est la seule molécule s'attaquant aujourd'hui efficacement aux gasterophiles (la moxidectine aurait montré une efficacité moindre sur ceux-ci). Il semble interessant de garder cette molécule dans le protocole de vermifugation annuelle.
- le febendazole distribuable sur 5 à 10 jours a été mesuré strictement identique en efficacité à la moxidectine. Ce traitement en longueur présente également l'avantage de se diffuser progressivement ( eradication des adultes qui favorisent la migration des larves). Il allierait donc les points forts des mebendazoles et oxybendazoles cités dans l'article avec un spectre d'action plus large.

laetitia :
Le 04/05/2012 à 12h19

Merci, chère lectrice, de ces précisions. Comme vous le soulignez, l'article du Dr. J. Laurent est en compète adéquation avec les recommandations les plus récentes, mais cet article, publié en "réponse" à une question, n'avait pas la prétention d'être exhaustif. C'est pourquoi les compléments d'informations que peuvent apporter les lecteurs sont toujours utiles. C'est cette interaction qui fait la force d'une revue en ligne. Merci de votre contribution.

La Rédaction

julie :
Le 06/05/2012 à 10h04

C'est un plaisir de lire la revue chaque mois. Merci à l'équipe de rédaction!

Article publié le 14-01-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés