Accueil » Editos

Accomplissement et dépassement

description

Naguère, dans les campagnes, il était d'usage, en envoyant ses voeux, d'ajouter d'une plume confiante "santé et prospérité".
Si la santé reste évidemment un bien pécieux, la prospérité a pris un coup dans l'aile. Le mot en lui-même, pourtant évocateur de belles récoltes et de greniers remplis, est démodé. Trop rustique sans doute, ou manquant d'envolée... Il est vrai qu'on ne peut plus dire "Bonne année" simplement ; il faut se souhaiter une année mousseuse, surréaliste, mirobolante, cosmique ou je ne sais quoi encore. Les mots les plus inattendus (et les plus inadéquats) vaudront mieux que cette triviale "prospérité".

Tant mieux. Car si le mot a vieilli, les temps ne se prêtent pas non plus à son emploi. On passe la question sous silence, ou bien on parle pudiquement de réussite professionnelle. En oubliant que la vraie réussite d'une année ou d'une vie, c'est la réussite personnelle. "S'accomplir ou se dépasser" : c'est le titre d'un livre très remarquable qu'a publié voici quelques années la philosophe Isabelle Queval, avec le sous-titre "Essai sur le sport contemporain". L'auteur constate que le sport, en général, valide les inégalités, favorisant les plus jeunes et les plus souples. Dans le cas de l'équitation, c'est plutôt l'inverse : hommes et femmes, forts et faible, jeunes et vieux ont théoriquement les mêmes chances de réussir, en compétition ou à titre personnel. Voici un beau projet pour 2012 : s'accomplir -et peut-être se dépasser- dans sa vie équestre. En n'oubliant pas ces deux vertus cardinales que sont la tempérance et la prudence (nos chevaux approuveront !

Reste que la vie est difficile matériellement. Pour les agriculteurs, les éleveurs de chevaux, les centres équestres. Et aussi les cavaliers, car notre sport n'est pas si démocratisé qu'on le dit. Il faut jongler, pallier les manques, compenser, inventer. Cela fait partie des défis de l'année qui s'annonce.

C'est dans cette optique que nous avons créé dans CS une nouvelle rubrique, "Savoir Pratique Bricolage", pour vous aider à réaliser vous-même un certain nombre de réparations, de constuctions ou d'installations. Nous commençons ce mois-ci avec un article destiné à éviter à votre cheval de passer l'un de ses adorables pieds par le plancher d'un van quelque peu usé (cela se voit, hélas) sans vous lancer dans des frais intempestifs, voire un achat que vous pourrez ainsi remettre à une année ultérieure. Une année qui sera plus facile peut-être car les années se suivent... L'essentiel est d'en récolter toute la joie, avec ou sans prospérité, à pied avec un cheval au bout d'une longe, en selle dans la campagne ou dans la sciure, à bord d'un attelage fringant sur un chemin empierré... Bonne année !

Photo de couverture : © Fotolia.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

aquiloute :
Le 23/01/2012 à 15h03

J'aime toujours autant vos éditos! Bien écrits et vraiment justes dans leur contenu, c'est un plaisir de vous lire.

laetitia :
Le 24/01/2012 à 20h15

Comme c'est gentil de me le dire ! Merci. Je vais essayer de me surpasser...
L.B.

sara :
Le 26/01/2012 à 17h16

Et moi j'aime beaucoup vos couvertures! ça peut paraître anecdotique pour un mensuel en ligne, mais j'apprécie vos choix originaux (la dernière couverture me plaît particulièrement!). Bonne continuation.

Article publié le 14-01-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire