Accueil » Interviews

Sophie Bienaimé : « Les chevaux sont un peu notre psychothérapie à chacun... »

Propos recueillis par Nelly Valère.


N°28 Janvier 2012
3 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Sophie Bienaimé est le maître d'œuvre des spectacles du Musée vivant du Cheval à Chantilly. Formée très classiquement par son père, l'écuyer-professeur Yves Bienaimé, fondateur du musée, elle exprime aujourd'hui toute sa créativité dans des spectacles régulièrement renouvelés.
Cheval Savoir l'a rencontrée : elle nous parle de sa vie auprès des chevaux, et de sa recherche permanente en équitation...

Cheval Savoir : Sophie Bienaimé, parlez-nous d'abord de la création et de l'évolution de ce Musée du Cheval, aujourd'hui pleinement adulte puisqu'il existe depuis presque trente ans...

Sophie Bienaimé : Mon père a ouvert le musée le 6 juin 1982. Il avait vendu un de ses centres équestres et acheté des studios à Paris qu’il a très bien revendus, ce qui lui a permis de réinvestir tout dans la création du musée. Il faut dire qu’il s’était battu pendant quatre ans pour obtenir l’accord de l’Institut de France qui est et reste propriétaire du domaine de Chantilly. A l’époque, il avait mis quatre millions de sa poche. Tout le monde pensait que ça durerait un an… mais les dix premières salles qu’il a ainsi pu installer et ouvrir au public, ont accueilli assez de visiteurs pour générer l’argent nécessaire à l’investissement dans de nouvelles salles, tout cela sans aucune subvention.

Sophie Bienaimé
Sophie Bienaimé : "Les chevaux sont des animaux si extraordinairement bons et gentils…c’est fou !".
© R&B Presse/P.Renauldon.

C.S. Dans quel état les Grandes Ecuries étaient elles quand votre père a entrepris de les remettre en valeur ?

S.B. Un centre équestre y était hébergé. La galerie des disciplines ouverte maintenant au public, était le manège, et des boxes en parpaings avaient été construits dans les remises qui sont devenues des salles d’exposition.

C.S. Il a fallu démolir, donc.

S.B. Oui, bien sûr, et installer les salles d’exposition à la place des boxes. Et puis le projet de mon père a marché, ce qui a permis d’agrandir le musée, avec une nouvelle salle chaque année.

«Je recherche des cavaliers de dressage parce qu’il y a une exigence que le spectacle requiert également. Mais souvent, s’ils sont trop cavaliers de dressage, ils ne sont pas assez artistes»

C.S. Avez-vous proposé des spectacles dès le début de l’aventure ?

S.B. Il y a eu tout de suite des présentations pédagogiques, et les spectacles sont venus deux ans après, car ce bâtiment est un véritable paquebot, et le musée est vite devenu insuffisant pour subvenir aux besoins d’un tel monument Donc, mon père avait eu l’idée de louer les espaces pour des réceptions, en se disant que mettre du spectacle rendrait la chose plus attrayante : c’est comme ça que nous nous sommes mis au spectacle.

C.S. Les présentations pédagogiques étaient déjà une sorte de mise en selle, en somme ?

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

3 commentaire(s) »

eleonore :
Le 25/01/2012 à 10h54

très bel article! j'espère que nous aurons bientôt le plaisir de retrouver le Musée rénové, et que nous aurons un nouvel article sur l'autre pan de cette magnifique réalisation familiale cédée à la collectivité pour une pérennisation bien méritée. On ne dira jamais assez merci aux Bienaimé...et à S.A.R.Le Prince Karim Aga Khan pour son initiative et sa générosité.

laetitia :
Le 25/01/2012 à 19h45

Je partage totalement votre commentaire, Eléonore, que j'aurais pu écrire moi-même.
Merci aussi à Nelly Valère, notre "intervieweuse" de talent !

bruneelponcha :
Le 03/02/2012 à 18h51

un article très bien illustré,les photos sont magnifiques,merci à cs

Article publié le 23-01-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés