Accueil » Le monde du cheval

Le Pôle international de Deauville : objectif JO et Jeux Mondiaux !

Le Pôle International du Cheval de Deauville remplit bien la mission qu’il s’était assignée d'organiser des stages pour les cavaliers de haut niveau, en vue des grandes échéances à venir. C'est la raison pour laquelle lors du dernier week-end de janvier, se sont retrouvés pour travailler avec Henk Nooren quelques uns de nos cavaliers de tout premier plan.

Philippe Augier, le Maire de la ville et Antoine Sinniger, Directeur de l'établissement, reçoivent régulièrement au Pôle International du Cheval de Deauville l’équipe de France de saut d’obstacle pour des stages avec son entraîneur Henk Nooren.

Pénélope Leprévost et Henk Nooren
Pénélope Leprévost et Henk Nooren étudient une trajectoire possible. © N.Valère

Le dernier stage organisé les 30 et 31 janvier derniers a donc permis aux cavaliers susceptibles de faire partie de l’équipe de France aux JO, mais aussi à d’autres, moins en vue mais tout aussi motivés, de travailler et de faire les réglages nécessaires aux compétitions de haut niveau avec leurs chevaux.

Manège du Pôle International du Cheval de Deauville
Dans le superbe manège du Pôle International du Cheval de Deauville, évoluent Marc Dilasser (vainqueur de l'épreuve de saut en hauteur à Bordeaux en franchissant 2,10 m) Clément Boulanger et Raynald Angot.
© N.Valère

Henk Nooren a précisé qu’il tenait à préparer un grand nombre de cavaliers, afin que le groupe de tête ne soit pas seul porteur de nos espérances, et que la relève soit en permanence assurée, comme le font les Allemands.

Pénélope Leprévost
Pénélope Leprévost, ravie de son stage... © N.Valère

Pour ce qui est de la préparation des JO pour lesquels il doit donner la liste des cavaliers en juin, il a également annoncé que la dernière préparation se fera chez lui, en Belgique où il possède de magnifiques installations, et non pas à Deauville comme on aurait pu l’espérer : « Chez moi, tous ces bas-Normands n’auront pas la tentation, bien naturelle, de repartir chez eux après l’entraînement, pour vaquer à leurs occupations habituelles… Et puis j’aime bien qu’une synergie de groupe se forme, et que l’équipe se soude sans pressions extérieures ». L’équipe de France ne sera d’ailleurs pas logée dans le village olympique, mais à dix minutes à pied des installations, au calme.

Conférence de presse
Au cours de la conférence de presse, Henk Nooren (à dr) avec Antoine Sinniger, Directeur du Pôle.
© N.Valère

"C'est l'or que nous visons"

"Nous sommes très bien placés pour recevoir les équipes de haut niveau en stage de préparation aux grandes échéances à venir", expliquent les dirigeants du Pôle. "Les Jeux Olympiques de cette année 2012, Championnats d'Europe en 2013, Jeux équestres mondiaux de 2014. Pour ce qui est des JO, Londres n'est pas loin... Nous attendons les candidatures d'équipes européennes pour leur préparation ultime, et d'ici là, Deauville reste le lieu idéal pour les stages des équipes françaises, bon nombre de cavaliers résidant dans la région, et nos installations offrant ce qu'on peut espérer de mieux, tant par la qualité, l'accueil, et disons-le, les prix."

Patrice Delaveau et Christian Paillot
Patrice Delaveau (à g.) avec Christian Paillot, vice Président de la FFE en charge du haut niveau. © N.Valère

Ce stage a été l’occasion d’accueillir la presse, en présence de Christian Paillot, vice-président de la FFE en charge du Haut Niveau, qui avait fait le déplacement. C'était l’occasion pour lui d’affirmer son optimisme quant à l’échéance des Jeux Olympiques de Londres en août prochain : « Nous, nous l’avons déjà, le triple A, avec nos médailles d’argent en Saut d’Obstacle et en Complet des grandes échéances de 2010 et 2011. Il faut passer la barre maintenant, car c’est l’or que nous visons. ».

Roger-Yves Bost
Roger-Yves Bost, toujours souriant ! © N.Valère

Bien sûr, les JO de Londres sont l’échéance la plus proche, mais les Championnats d’Europe de 2013 et surtout les Jeux Mondiaux qui auront lieu à Caen en 2014, sont des objectifs que ces stages visent également, avec un cercle de cavaliers qui s’y préparent activement, comme Marc Dilasser ou Clément Boulanger, régulièrement présents dans les grandes rencontres internationales.

Conférence de presse
Au cours de la conférence de presse, Philippe Augier, Maire de Deauville et Christian Paillot. © N.Valère

Qui est Christian Paillot ?

Christian Paillot a été cavalier de saut d’obstacles international en junior et en sénior, éleveur de selle-français et et de trotteurs. Homme de challenges et libéré de la plupart de ses activités professionnelles, ce président-fondateur d'Akaï France, Samsung Electronic France et Konika France apporte son expertise à l'ensemble des disciplines équestres sur le plan mondial. Il est depuis 2005 Vice président de la Fédération Française d’Equitation en charge du haut niveau.
Il est également Président du Groupe I au Bureau de la Fédération Equestre Internationale. Sa vice-présidence de la Fédération Equestre Européenne (EEF) donne à la France une double visibilité au sein de la FEI.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

nellyvalere :
Le 08/02/2012 à 09h03

Permettez moi d'ajouter un petit mot en hommage à Daniel Paillot, père de Christian Paillot, qui fut le bien inspiré importateur exclusif de Canon en 1973, PDG de Canon France deux ans plus tard, et qui était un cavalier d'une rare finesse. Je me souviens de la nouvelle qui se répandait comme une traînée de poudre, lorsque, sur son lieu de vacances, il proposait de donner une reprise de dressage à quiconque était intéressé: "Il y a une reprise par Paillot!" Je me souviens de l'amusante consonnance du "par Paillot", mais surtout de cet homme très charismatique à la main savante et à la pratique équestre très fine.

laetitia :
Le 08/02/2012 à 11h00

Merci de cette intéressante précision. Il est vrai que l'on oublie souvent les pères de nos grands cavaliers...souvent très connus avant eux...

Article publié le 07-02-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire