Accueil » Portfolio

"Monseigneur", par Charly Debray

Si ses photos ont une telle force d'émotion, c'est que Charly Debray est avant tout une artiste... Une artiste qui fait de la photo. Au quotidien, elle dessine, peint, sculpte, utilisant toutes les techniques au gré de sa sensibilité du moment (et ayant même recours à l'informatique pour réaliser de surprenants animaux en 3D, comme ce somptueux crapaud violet dont nous avons suivi la réalisation !)
Et puis, elle fait des photos. Et quelles photos !

Nous sommes proches de Charly, à Cheval Savoir. Souvenez-vous : la couverture de notre numéro 4 et le Portfolio de ce même numéro, c'était elle. Une jeune photographe dont nous avions débusqué le talent...
Cheval Savoir a cheminé à ses côtés, publiant régulièrement ses esquisses (les petits dessins de la Bibliothèque, c'est elle aussi !) et ses aquarelles (notamment pour illustrer les articles de Pierre Beaupère). Nous n'avons pas hésité, en janvier 2011, à lui consacrer un deuxième Portfolio, avec cette fois des images en sépia, qui montraient une évolution et une confirmation de son talent. Nous lui avions même, à ce moment, confié la réalisation de la photo de notre carte de voeux.

Charly Debray
Charly Debray : une personnalité, un talent... © Razprod

Et ce mois-ci, nous ne résistons pas au plaisir de vous offrir ces puissantes et magnifiques images en noir et blanc, dans lesquelles Charly exprime un art en pleine maturité.

Le sujet ? Un cheval lusitanien, qui a une histoire. Charly nous la raconte : "Je décide d’aller passer l’après-midi chez une amie afin de photographier son cheval. Quel cheval ! Cardinal, dit Monseigneur. Huit-cent kilos. Un mètre soixante-douze. Un étalon lusitanien qui ne fait rien comme les autres, et a même changé de nom car il refusait de répondre au sien, Carrasco des Noés !".

"Un étalon conscient de son poids, qui peut « remettre à sa place » un cavalier trop autoritaire, mais capable d’être d’une délicatesse extrême avec des enfants sur son dos. Lorsque l’on arrive sur le seuil de la porte de Monseigneur, il est conseillé de montrer patte blanche en lui offrant une pomme, et d’attendre sa permission pour rentrer, sous peine de se voir indiquer la sortie d'un mouvement de naseaux !".

"Cardinal aime jouer, se montrer, être admiré et, malgré le fait qu’il ait eu de nombreux soucis de santé, il n’a rien perdu de sa superbe : lâché dans la carrière, ce ne sont que pesades, passages, galops ventre à terre face à l’objectif et changements de direction au tout dernier moment en une magnifique pirouette. Cardinal est content, fait le beau, me tourne autour, espiègle, joyeux...".

Monseigneur Monseigneur
"Monseigneur", alias Cardinal, alias Carrasco des Noés, avec sa propriétaire Sybille Aubree. © Charly Debray

C'est au tour de Sybille, la propriétaire de Monseigneur, de raconter : « A trois ans, il avait développé une ostéochondrite dissécante sur trois membres et cinq articulations. Les plus grands vétérinaires ne lui donnaient aucune chance. Pourtant, cette lumière de bataille et de force dans ses yeux immenses témoignait d'une furieuse envie de vivre. Je le comprenais et pour lui, j’ai abandonné tous mes rêves de médailles. Des années de contraintes et de totale abnégation pour une victoire qui tient du miracle : une calcification spontanée et un pronostic totalement favorable.».

Monseigneur revient de très loin", poursuit Sybille, "J’ai dormi près de lui lors des interventions, ne l'ai pas quitté, ma main sur son énorme encolure. Ma présence lui a donné toutes les forces et toutes les audaces. Cet étalon 50% Veiga, 50% Andrade m’a offert son talent, je lui ai offert mon amour. Ensemble nous avons piaffé, passagé, galopé en arrière, nous ne savons plus qui est le maître et l'élève, c'est juste une histoire de tendre complicité. Je lui dis merci...”.

Monseigneur
© Charly Debray

"Je me demande parfois" reprend Charly "ce que Cardinal serait devenu, s’il n’avait pas croisé le chemin de Sybille mais celui d’un cavalier beaucoup moins scrupuleux. Aurait-il raflé moult médailles à grand renfort d’anti-inflammatoires durant les entraînements ou été condamné car "non montable" ? Cardinal aura bientôt vingt-deux ans. Certes, il n’aura jamais une vie de cheval de Grand Prix, sa vie est -et restera- celle d’un cheval de compagnie, rythmée entre farniente au paddock et balades champêtres au pas.".
"Et si c’était cela le vrai bonheur du cavalier-propriétaire : vivre au rythme de la respiration de son cheval ?"

Portfolio

Monseigneur
© Charly Debray

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

dulys :
Le 03/03/2012 à 21h26

Superbe modèle magnifiquement mis en valeur!!

marechalviviane :
Le 12/04/2013 à 21h34

Monseigneur me fais penser à une peinture que j'ai peint dans le passé et revu recemment lors de de mon demenagement me mois dernier
c'est beau!

Article publié le 10-02-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés