Accueil » Editos

Grinchez-vous ?

description

Le grincement de dents est-il un signe de malaise ? Il semble que la question se pose et que la réponse ne soit pas évidente pour tout le monde...
Pierre Beaupère nous a récemment signalé avoir lu sur un site internet bien documenté et bien intentionné que le fait de grincer des dents ne constitue nullement chez le cheval un signe d'inconfort physique ou moral. Et Pierre d'ajouter avec bon sens "Est-ce que vous grincez des dents, vous, quand vous êtes contents ?"

Comme toujours, gardons-nous de tout anthropomorphisme. Le cheval peut grincer des dents parce qu'après tout, il a un mors dans la bouche, alors que nous n'en avons pas. Si nous en avions un, nous en serions peut-être ravis (à condition que notre cavalier ait la main légère... mais dans ce cas, pourquoi donc grincerions-nous ?)
Les grincements de dents n'ont pas bonne presse, en ce qui concerne l'espèce humaine en tous cas. Les expressions populaires sont là pour nous le rappeler : "une décision qui va faire grincer des dents..." "un humour grinçant" "les pleurs et les grincements de dents" (la Bible), "ronger son frein". Cette dernière expression découle directement d'une comparaison avec le cheval puisque le "frein", c'est évidemment l'embouchure. Xénophon employait déjà le terme et les espagnols continuent d'ailleurs à dire "el freno". Enfin, l'adjectif "grincheux", qui ne s'applique pas aux joyeux drilles, a pour étymologie le verbe... grincer.

Ronger son mors traduit donc une grande impatience...
Bien sûr, il est important de différencier "ronger" et "mâcher". Chez le cheval, mâcher son mors, nous le savons, est un signe de décontraction de la mâchoire, de bouche "galante" et d'harmonie du moment. Or, ouvrir la mâchoire, c'est par définition ne plus pouvoir grincer des dents... Et quand le cheval "prend le mors au dents", c'est que les choses ne se passent pas au mieux non plus...

Le grincement de dents est universellement reconnu comme un signe de nervosité, voire de souffrance. Médicalement, cela s'appelle le bruxisme, cela se rencontre chez les gens anxieux ou simplement surmenés, et cela provoque une usure prématurée des dents.

Voici quelques années, un dentiste qui s'occupe tout particulièrement de certains sportifs était venu spontanément vers nous, pour nous expliquer que les archers de haut niveau voyaient leurs performances s'améliorer lorsque leurs maxillaires étaient équipés d'une petite prothèse en caoutchouc, destinée précisément à empêcher leurs mâchoires de se serrer par excès de concentration. Ce dispositif amovible, placé avant la compétition, permettait au porteur de mettre ses flèches plus souvent dans le coeur de cible.

Pour revenir à nos chevaux grinceurs (ou grincheux) que l'on juge ravis de leur sort, restons cartésiens. Nous n'avons pas de preuve absolue d'une corrélation entre grincements et mal-être. Des études scientifiques (certaines ont déjà été initiées) nous donneront un jour ou l'autre les preuves de ce que perçoit la conscience populaire depuis la nuit des temps. Encore faudra-t-il accepter le message. Je crois avoir déjà dit dans ces colonnes que nous avons une formidable propension à nous arranger avec ce qui nous dérange. Ainsi a-t-on pu entendre récemment lors d'un débat sur le dressage que la jument Blue Hors Matiné (qui galope depuis deux ans déjà dans des prairies bleues) fouaillait sans cesse de la queue en reprise... parce qu'elle était contente.
Comme les petits chiens !

Photo de couverture : © Farah-Diba/Fotolia.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

5 commentaire(s) »

qayim :
Le 21/02/2012 à 16h33

Je me pose souvent cette question...mon shagya de 7 ans grince des dents au box, il a passé la journée au parc, il est donc normalement détentu, pas de travail en vue, juste le bonheur de manger et bien non il grince! On a fait le point avec la dentiste équin, on ne sait jamais, absolument rien. Il grince aussi quand je le monte, que ce soit en filet simple ou en side pull, avec du contact et sans contact. De là à penser qu'il est content je ne sais pas. Une forme de communication???

educaval :
Le 21/02/2012 à 18h48

Le grincement de dents peut devenir, avec le temps, si on n'y prend pas garde, un tic.......A partir de ce moment, il n'y a plus de raisons pour expliquer cette habitude, sauf à remonter dans le temps si on possède le cheval depuis assez longtemps.Grince-t-il quand il est au travail hors la selle? est-il seul dans son écurie ou a-t-il des voisins de chambrée? ces questions, selon la réponse peuvent expliquer le trouble que caractérise le grincement de dents sous la selle ou au box

laetitia :
Le 23/02/2012 à 11h54

Merci de l'intérêt que vous avez porté à mon édito.
Comme Educaval, je pense que dans le cas de votre cheval, il s'agit d'une habitude, voire d'une manie.
Beaucoup de comportements sont initiés plus ou moins fortuitement par le cheval, et ensuite "s'autonomisent" : un exemple classique est le fait de se gratter, qui peut devenir une véritable stéréotypie pouvant faire croire à une dermite estivale.
En ce qui concerne votre Shagya, cheval arabe plein de sang, il est probable qu'il a grincé des dents un jour pour une raison qui reste inconnue (peut-être simplement par excitation en voyant arriver la ration !) et que cela s'est transformé en stéréotypie. Cela peut aussi, comme vous le dites très justement, constituer une forme de communication car il a sûrement remarqué que vous avez remarqué ! Et il cherche à attirer ainsi votre attention. A partir de là a pu se créer une sorte de réflexe "pavlovien" quand il vous voit arriver. Chez les chevaux, qui ont un cerveau très perméable et une propension à s'ennuyer, un petit détail sans importance peut entraîner des comportements qui n'ont plus rien à voir avec la cause initiale.
Ce sujet est riche : nous attendons les commentaires des lecteurs !
Laetitia Bataille

windy :
Le 20/03/2012 à 18h49

mon cheval grince rarement des dents, mais le grincement est un avertissement pour moi que son arthrose lui fait mal, et c'est souvent les jours très humide.

Dominique [invité] :
Le 12/10/2014 à 20h01

Mon cheval grince des dents quand son arthrose lui fait mail....je sais à que je dois arrêter le travail....

Article publié le 19-02-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire