Accueil » Connaissance du cheval

Embarquement en van : renforcement positif ou négatif ?

Par P. Hendriksen, K. Elmgreen, et J. Ladewig, de l'Université de Copenhague.


N°29 Février 2012
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Au dernier congrès de l'ISES a été présentée une étude portant sur les avantages et inconvénients des méthodes de renforcement positif et négatif. Le test a été conduit à partir d'une situation délicate que tous les cavaliers connaissent : l'embarquement du cheval dans un van !

L'éducation du cheval est encore essentiellement basée sur les principes traditionnels.
Contrairement à ce qui se passe dans le dressage des autres animaux, l'application des données modernes d'apprentissage en matière d'équitation est relativement nouvelle. (McGreevy and McLean, 2007). Indéniablement, les notions de "contrainte" et de "levée de la contrainte" existent depuis que le cheval est utilisé par l'homme. Mais la connaissance du renforcement négatif et de son fonctionnement manque étrangement chez les cavaliers et soigneurs. Le renforcement positif, lui, est généralement considéré comme réservé aux entraîneurs spécialisés.

Il est bien établi (et assez bien accepté par les cavaliers) que l'application d'une punition n'est pas la meilleure manière d'enseigner au cheval quelque chose de nouveau. (Mills, 1998).

Cheval
Le cheval... un être de sensibilité, avec lequel les principes éducatifs doivent être adroitement nuancés.
© L.Bataille

Par voie de conséquence, on comprend chaque jour mieux que l'éducation doit être basée sur le renforcement des bons comportements. Mais notre connaissance du type de renforcement qui marche le mieux est très peu répandue.(Ludwig, 2007) Le choix du renforcement à utiliser dépend aussi du cheval : il faut par exemple tenir compte du fait qu'un cheval est "neuf" ou qu'il a déjà eu une (mauvaise) expérience au cours de son éducation.
Plus encore, le fait d'appliquer correctement et au bon moment le renforcement est probablement plus important en renforcement négatif qu'en positif.

Les chevaux dressés par le renforcement positif ont en général un meilleure interactivité avec leur dresseur

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

nicolas :
Le 08/07/2012 à 19h32

Peut on savoir quel était l'objectif du protocole ? Monter dans le van 1 seule fois ? Remonter x fois ? Monter sur commande ? A t on fermé le van etc ?

anne :
Le 01/05/2013 à 17h48

Bonjour,
Effectivement sujet trés intéressant mais Je n'ai pas bien compris ni l'objectif (cf commentaire précédent) ni les pratiques utilisées ni le résultat à plus long terme , ni quelles étaient les motivations des propriétaires qui avaient des difficultés avec leur cheval mais qui acceptaient de prendre le risque que leur cheval soit encore plus difficile ensuite (renforcement négatif?)?

Article publié le 19-02-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés