Accueil » Portfolio

Giacomo Brunelli : "La photographie de rue axée sur les animaux"

Une fierté pour nous : vous proposer ce mois-ci un Portfolio du photographe italien Giacomo Brunelli, qui a exposé dans de nombreuses villes d'Europe et des Etats-Unis, et travaille depuis plusieurs années sur des projets de photographie animalière, où le cheval, bien sûr, est présent.

En écho à l'exposition "Les animaux" qui se tient en ce moment à la galerie Tarquinia de Trouville-sur-Mer, nous avons choisi de consacrer notre Portfolio du mois à cet artiste italien qui travaille depuis plusieurs années sur des projets consacrés aux animaux, et cherche avant tout à "photographier leur liberté de bouger".
Giacomo Brunelli est né en 1977 à Pérouge, cette petite ville de la région de l'Ombrie qui vit également naître le célèbre peintre de la Renaissance Pietro Vannucci, dit le Pérugin...

Giacomo Brunelli
Giacomo Brunelli n'utilse qu'exceptionnellement la couleur... comme ici pour cet auto-portrait.
© Giacomo Brunelli

Le jeune Giacomo Brunelli sans doute a commencé la photo par hasard avec un vieil appareil photo japonais que possédait son père. Les études de Giacomo ne le conduisent pas dans cette voie, et c'est avec en poche un diplôme de communication internationale qu'il s'oriente vers la photo de façon totalement autodidate.
Il travaille toujours avec un appareil argentique japonais -un Miranda Sensomat 35 mm, datant des années soixante, pourvu d'un viseur amovible qui permet des prendre les photos à hauteur de la taille ou avec l'appareil posé sur le sol. Il utilise la pellicule Kodak Tri-x-400 et estime que le meilleur moment pour pendre des photos est le matin, en mettant à profit soit la lumière directe quand le soleil est levé, soit la lumière diffuse les jours de temps nuageux.

«J'aime les chevaux à cause de leurs mouvements, ils incarnent le mouvement»

Giacomo Brunelli refuse de passer au numérique, et avoue ne faire qu'exceptionnellement des photos en couleur. "Ce que j'aime", explique-t-il "c'est développer mes photos moi-même en chambre noire. J'imprime mes tirages avec des coins arrondis et des bords noirs. "
On l'aura compris, Brunelli est un photographe "pur et dur". Aucune intervention informatique, à quelque stade que ce soit, aucun effet spécial issu des prodiges d'un logiciel. "L'ordinateur n'intervient que pour scanner les photos et les envoyer aux magazines", plaisante l'artiste...

Photographier la liberté de bouger...

C'est le règne animal qui a été le première source d'inspiration de Giacomo Brunelli, et reste au centre de son œuvre. "Depuis quatre ans", explique l'artiste "je travaille sur des séries consacrées aux animaux. Ce que je veux, c'est photographier leur liberté de bouger. Je cherche aussi à apporter de l'information sur leur corps : la peau, le poil, les oreilles, les jambes... Et je cherche à découvrir quelle est ma propre réaction face à leur présence."

"Quand j'étais enfant, je passais beaucoup de temps à jouer avec des animaux, je pense que c'est pour cela que j'approche souvent l'objectif aussi près que possible, jusqu'à presque toucher le sujet pour le forcer à fuir ou à se battre ; c'est alors que j'enregistre sa réaction".
Gianni trouve des animaux à photographier dans des cours, des petits villages, des champs, des fermes... Il appelle d'ailleurs sa façon de travailler "de la photographie de rue axée sur les animaux" !

"Une fois que j'ai vu un animal que je veux photographier", ajoute-il, "j'essaye de l'ignorer, et ensuite je cours après lui, ce qui entraîne généralement une réaction ; parfois je me contente de regarder l'animal et de voir ce qui se passe. Les réactions sont différentes, certains animaux sont intrigués par la camera et parfois, ils ont peur du bruit de l'obturateur !"

Les chevaux ? Giacomo apprécie leur compagnie, (il a monté dans un centre équestre pendant un an) mais les aime avant tout à cause de leurs mouvements. "Ils incarnent le mouvement", dit-il.

Giacomo Brunelli a exposé dans de très nombreuses villes : Londres, Hambourg, Boston, Milan... ainsi que dans les grands festivals internationaux de photographie comme ceux de Lodz en Pologne ou de Montpellier. Ses œuvres figurent notamment dans la Collection du Musée des Beaux Arts de Houston (Texas) au musée d'Art de Portland (Oregon) dans la New Art Gallery de Wallsall (Grande Bretagne).

Giacomo Brunelli a également été récompensé par le Sony Photography Award et le Grand Prix à Lodz. Ses photos sont largement publiées dans des magazines spécialisés comme Eyemazing (Hollande) B&W Magazine (Usa), Creative Review (Grande-Bretagne), Foto &Video (Russie), Images Magazine (France) Photographie (Allemagne), Katalog (Danemark), Ad Busters (Canada).
Sa première monographie "Les animaux" a été publiée en 2008 par les éditions Dewi Lewis Publishing (spécialisées dans la photographie).

http://www.giacomobrunelli.com/

Les oeuvres de Giacomo Brunelli sont représentées

  • à Paris :
    Galerie Camera Obscura
    268 Boulevard Raspail - 75014 Paris
  • à Londres :
    The Photographers' Gallery
    16 - 18 Ramillies St
    London, UK W1F 7LW

Expo "Animaux"
Jusqu'au 31 mars 2012
Galerie Tarquinia
Place du Casino
14360 Trouville-sur-Mer

Portfolio Giacomo Brunelli
© Giacomo Brunelli

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

dulys :
Le 05/03/2012 à 22h11

Enorme coup de coeur pour la 1ere photo!! Un univers particulier, envoutant, tout ça sans retouches, bravo!!

debpictures :
Le 26/04/2012 à 21h35

Beaucoup d'émotions (presque enfantine) dans ce portfolio.
Gros coup de coeur pour le portrait du cheval qui s'ébroue (photo 6/8).

Article publié le 04-03-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés