Accueil » On en parle

Saut Hermès : le barrage fou de Katharina Offel

On l'attendait, ce Grand Prix du dimanche après-midi, qui, comme dans tous les concours, est le bouquet du feu d'artifice.
Dans ce festival, une comète : Katharina Offel, l'Ukrainienne, l'atypique, qui pulvérise le chronomètre dans un parcours stupéfiant et suscite une standing ovation !

Le parcours à 1,60m était sinueux, obligeant à des tourners serrés, avec des oxers larges d'un mètre 60, et un triple difficile : deux verticaux à une foulée suivis d'un oxer également à une foulée. Un juge de paix en apparence, qui piégera effectivement plusieurs cavaliers mais sera franchi avec succès par plusieurs couples.
Ils étaient tous là, les meilleurs du monde, les vainqueurs de la veille, de l'avant-veille ou du matin même. Billy Twomey fraîchement récompensé par son éblouissant barrage quelques heures auparavant, les Suisses, les Belges, trois Suédois, et beaucoup de cavaliers Allemands comme toujours.
Les Allemands sont si nombreux sur la scène du jumping international qu'une des meilleurs cavalières d'Outre-Rhin, Katharina Offel a choisi la nationalité ukrainienne pour pouvoir concourir dans cette Ligue de l'Europe de l'Ouest, où elle n'avait guère de chances d'être sélectionnée auprès de ses compatriotes glorieux et titrés.
Entre autres nations, donc, l'Ukraine, mais aussi la Grèce (avec Athina Onassis de Miranda) le Brésil (avec "Doda" de Miranda, son mari) l'Australie (avec Edwina Tops...).

Katharina Offel
Katharina Offel récompensée après son époustouflante victoire dans le Grand Prix du Saut Hermès.
© Frédéric Chéhu

Nos cavaliers français, eux, ne seront pas chanceux cet après-midi : tous, sauf Daniel Deusser, écopent de 4 points ou davantage, ou simplement d'un malheureux point pour temps dépassé qui leur interdit l'accès au barrage. Philippe Rozier avec Randgraaf essuie deux étranges refus qui n'en sont pas vraiment : le cheval s'est littéralement arrêté à dix mètres du premier obstacle du triple.

Un barrage haute pression

Le parcours de barrage comporte moins d'obstacles, mais exige quelques acrobaties, notamment un tournant sur les chapeaux de sabots face à un vertical qui sera sauté presque de pied ferme par Bengtsson et quelques autres. Les parcours sont étincelants, la tension est grande dans les rangs d'un public très participatif ! Ce ne sont que cris et sifflements pour accompagner les derniers parcours, qui reculent chaque fois davantage les limites chronomètre. On en est à 33"37 -le temps de Christian Ahlmann) lorsque la toute dernière à s'élancer, Katharina Offel, entre en piste, consciente de l'enjeu.
Elle commence très fort. On n'ose imaginer qu'à ce train, elle ira jusqu'au bout. Avant le dernier obstacle, il y a une longue galopade, au cours de laquelle le public se déchaîne, et hurle sans retenue. Comme un bolide, la jument Cathleen et sa cavalière foncent, s'envolent et gagnent. Le public est debout. Katharina est émue.
En deuxième position, Christian Ahlman, auquel la cavalière germano-ukrainienne a quand même chipé 39 centièmes de seconde ! En troisième, Billy Twomey, à qui la journée a été faste puisqu'il avait remporté le matin même le Prix de la Ville de Paris.

"Le public parisien m'a donné des ailes !"

Un peu plus tard, son fils de 4 ans dans les bras (il la suit partout "quand c'est possible") Katharina Offel avoue qu'elle a été bouleversée par cette victoire et par le soutien passionné du public parisien. "Cet endroit est magique", dit-elle. Quant au vacarme des encouragements, il a certainement stimulé le mordant de la cavalière et de son cheval : "Cela m'a donné des ailes !" dira Catarina.
Quant à Bengtsson, peut-être un peu déçu d'être septième, il avoue que partir en deuxième position rend les choses plus difficiles. Parti en fin de série, il aurait certainement réalisé un temps meilleur, mais sans doute n'aurait-il pas aujourd'hui battu Katharina, car ce cavalier orfèvre et très titré n'aurait pas forcément eu la motivation -et la part d'inconscience- nécessaires pour aborder le dernier obstacle à une telle vitesse ! Pour Katharina, c'était une chance à saisir, l'instant T où, en prenant tous les risques, elle avait l'occasion d'entrer vraiment dans le cercle des très grands.

Résultats Grand Prix

  1. Cathleen 28, Katharina Offel, UKR
  2. Taloubet Z, Christian Ahlmann, ALL
  3. Tinka's Serenade, Billy Twomey, IRL
  4. Chaman, Ludger Beerbaum, ALL
  5. Eurocommerce California, Gerco Schröder, HOL
  6. VDL Groep Verdi, Maikel van der Vleuten, HOL
  7. Casall La Silla, Rolf-Göran Bengtsson, SUE
  8. Untouchable 27, Daniel Deusser, ALL
  9. Abbervail van het Dingeshof, Denis Lynch, IRL
  10. Cevo Itot du Château, Edwina Tops-Alexander, AUS
0 commentaire(s) »
Article publié le 20-03-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire