Accueil » Interviews

Christian Ahlmann : "Les chevaux français sont remarquables !"

Propos recueillis par Laetitia Bataille.


N°29 Février 2012
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Actuellement numéro 5 mondial, Christian Ahlmann est l'un des cavaliers les plus célèbres et les plus titrés. Il poursuit une carrière éblouissante, bien qu'ayant connu des périodes difficiles, notamment lors d'une longue -trop longue ?- mise à pied à la suite de l'emploi sur son cheval Cöster d'un produit potentiellement dopant.
Depuis son retour sur le devant de la scène, le cavalier allemand, enchaîne à nouveau les victoires, et a notamment remporté la finale de la Coupe du Monde Rolex FEI à Leipzig en mai 2011.
Cheval Savoir l'a rencontré pour une conversation à bâtons rompus dans laquelle perce une volonté de fer.

Christian Ahlmann est l'un des très grands noms du CSO actuel. Son équitation très reconnaissable -il montre très assis, lève les coudes et rapproche ses mains à la réception- lui a valu d'innombrables victoires au plus haut niveau, ainsi que plusieurs médailles olympiques.

Christian Ahlman
Christian Ahlman, vainqueur de la Coupe du Monde Rolex/FEI à Leipzig en mai 2011. © Kit Houghton/FEI

Ce cavalier a aussi connu une période difficile, avec la fameuse histoire de dopage à la capsaïcine, lors des Jeux Olympiques de Hong- Kong, qui lui avait valu un déclassement, une amende et la prise en charge des frais de rapatriement de son cheval Cöster. La capsaïcine est un antalgique particulier qui peut avoir des effets délétères sur la sensibilité des tissus là ou elle appliquée. L'expertise a estimé qu'en l'occurrence, il s'agissait davantage d'une effet dopant que d'une effet thérapeutique. Le TAS (Tribunal d'Arbitration du Sport) de Genève avait demandé une peine de huit mois mais la Fédération Equestre allemande, désireuse de montrer une sanction "exemplaire", a finalement prononcé une mise à pied de deux ans - jusqu'en 2010. Une sanction beaucoup plus sévère que celles qui ont parfois été appliquées à d'autres cavaliers allemands, très titrés eux aussi, pour des raisons analogues.

La traversée du désert

Après cette traversée du désert, Christian Ahlmann est revenu en force en 2011, avec notamment l'excellent Taloubet Z, un des derniers fils de Galoubet, le mythique étalon de selle français dans les veines duquel coulent les sangs de Almé, Ibrahim et Ultimate (ps). Du vrai sang bleu. La mère de Taloubet est une jument KWPN, et l'étalon est donc autorisé à produire dans ce stud-book, mais aussi en Zangersheide.
Depuis sa rencontre avec la jolie Judy-Ann Melchior, elle aussi cavalière de haut niveau, c'est sous les couleurs de l'écurie Zangersheide, appartenant à la famille Melchior, que court désormais Christian Ahlmann.

«Dans mon pays, il y a des gens qui passent leur temps à chercher partout pour découvrir des cavaliers prometteurs ; il y un système de sélection à tous les niveaux»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 21-03-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés