Accueil » Insctruction

Le départ au galop

Par Yves Katz, BEES 2.


N°30 - Mars 2012
3 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Dans mon précédent article sur l'optimisation des aides, lors de l'évocation de l'action des jambes, je vous expliquais que le départ au galop ferait l'objet d'un commentaire à part, vu ses particularités.
Il est bon de rappeler que, lors d'une transition montante, le cavalier va être amené à préparer son cheval en utilisant son bassin et ses jambes, qui sont les deux aides propulsives naturelles essentielles.

Je crois aussi important d'insister sur le fait que l'action de la jambe doit se faire rigoureusement en accord avec la phase de soutien du postérieur, dans le but d'en augmenter l'engagement. Et que, de la qualité de l'engagement, découlera la poussée des postérieurs, donc le mouvement en avant.

Le départ au galop
Premier temps du galop à droite. La cavalière a un léger temps de retard par rapport au cheval ; elle devrait avoir la hanche droite en avant de la hanche gauche, pour rester en harmonie avec son cheval. © L.Bataille

Rappel du mécanisme du galop

Tout le monde a appris ce qu'est le galop : une allure naturelle, asymétrique (il existe un galop sur le pied droit et un galop sur le pied gauche, nommé ainsi en rapport avec l'antérieur qui se porte le plus en avant), sautée, à trois ou quatre temps (lequel peut être un défaut d'allure ou le signe d'un cheval rassemblé à l'extrême, selon que ce soit l'antérieur ou le postérieur du diagonal qui se pose en premier) et une phase de suspension, pendant laquelle aucun membre n'est au contact du sol.

«Au galop à droite, l'avancée du latéral intérieur provoque, chez le cavalier liant et maître de sa gestuelle corporelle, une ouverture plus marquée de la hanche droite et une avancée de la fesse droite»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(36,45$ US. 35,95$ Canadien; 35,80 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître (onze numéros par an)
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 1000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

3 commentaire(s) »

gnourf :
Le 23/03/2012 à 11h52

Pouvez-vous prochainement consacrer un article au poser des membres lors des transitions montantes et descentes?

J'ai déjà remarqué qu'un cheval transitionnait du galop vers le trot en "atterrissant" sur un diagonal après la phase propulsion du galop (d'où d'ailleurs l'intérêt de demander sa transition pendant cette phase!), mais j'ai du mal à décomposer les mouvements pour les autres transitions - ce qui ne m'empêche pas pour autant d'en ressentir les effets en étant en selle.

Merci.

luckdebess :
Le 28/03/2012 à 11h35

Bonjour

Pourriez vous nous donner plus de références concernant cette notion d'isopraxie? En effet, j'ai bien compris le principe pour autant, il a très peu d'article sur ce concept dans les autres lectures que j'ai pu trouver sur internet.
Est ce une constation emipirique ? cela a-t-il été prouvé?...

Merci d'avance

educaval :
Le 29/03/2012 à 08h10

recherchez les articles de JC Barrey... telle que je la conçois et l'applique, l'isopraxie consiste à prendre avec son corps l'attitude que lui donne le cheval quand il fait telle ou telle chose et que le cavalier est pourvu de liant.... ainsi, pour tourner le cheval va modifier son équilibre et son attitude par rapport à son déplacement en ligne droite... Il doit en être de même pour le cavalier... dans le même ordre d'idée, l'isopraxie demande que le cavalier donne lui même à pied l'exercice qu'il demandera à son cheval (arrêt, tourner, EED,galop,........)et reproduise ensuite à cheval l'attitude et l'équilibre qu'il a eu à pied...Il est difficile de répondre sur ce sujet en quelques lignes;...Par votre question, vous m'invitez à écrire un article sur le sujet pour un prochain numéro de Cheval Savoir.
Equestrement votre, Yves KATZ,BEES2

Article publié le 22-03-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés